Rammstein – Rosenrot

21 Commentaires      1 649
Style: indus gothique martial metalAnnee de sortie: 2005Label: Universal Music

Eh ben putain. Heureusement que je n’ai pas écrit la kro après la première écoute de ce nouvel album des teutons de feu. Il est bien connu qu’on ne peut pas juger un album à la 1ère écoute (quoique, parfois…) mais là ça se présentait tout de même bien mal…

Normal, j’avais carrément l’impression que tout était lent et chiant sur cet album (mis à part le comique « Te Quiero Puta », amusant 5 minutes et le « Benzin » introductif, sympa, mais de facture très classique). Heureusement, alors que je l’écoutais il y a 2 jours, 2 titres (lents du reste) m’ont retourné et se sont révélés à moi comme des pures merveilles qui sauvent au final cet album de la catastrophe (et ce sont eux qui expliqueront que la note ne soit pas plus sévère). Ces 2 titres sont « Spring » et « Wo Bist Du ? », 2 titres en mid-tempo, qui comptent pour moi, malgré leur apparente simplicité, parmi les meilleurs titres « non rapides » jamais écrits pas Rammstein.

En même temps, rien de nouveau sous le soleil du groupe. Et c’est un peu ça le problème, on a le sentiment que Rammstein fait dans le recyclage et la redite, jusque dans la pochette de l’album, qui avait déjà été utilisée pour illustrer l’édition japonaise limitée de Reise Reise et qui se retrouve recyclée en pochette de Rosenrot. Heureusement qu’elle est magnifique et que peu d’européens l’auront déjà vue, sauf ceux qui fouillent les bacs à import…

On a donc droit à du classique et du… classique. « Benzin », ultra simple, sympathique mais chiant après 3 écoutes. Idem pour « Mann Gegen Mann », également ultra basique et prévisible. Ouh là mais arrêtons-nous un instant… Rammstein n’a jamais fait dans le progressif ou les structures hyper complexes à la DEP ou Meshuggah que je sache… Alors c’est quoi qui change ?

Difficile d’expliquer pourquoi je m’ennuie autant en écoutant cet album, d’autant plus que je suis fan du groupe, et que j’étais même un des seuls à sauver Reise Reise et à le qualifier envers et contre tous, de bon album. Mais là je sature.

Peut-être que 2 albums en si peu de temps (un an d’intervalle), ça fait un peu trop de Rammstein et qu’on (je) frôle finalement l’overdose…

En même temps, Rosenrot n’est pas mauvais, il faut être clair, et on tiendrait là le 1er album du groupe, on aurait même franchement de quoi être enthousiaste. Mais quand on pense au trio d’albums qui ont débuté la carrière du groupe, en particulier à Mutter, summum de la discographie du groupe, ou même à l’excellent Sehnsucht, il est clair que ce nouvel album ne soutient pas 2 minutes la comparaison avec ces illustres grands frères, tant il contient des titres vraiment quelconques et peu mémorables : « Rosenrot », « Hilf Mir », « Feuer und Wasser » ou encore « Ein Lied », ou comble du comble « Stirb Nicht Vor Mir », en duo avec la chanteuse de Texas pour un titre pop, sans âme et complètement bidon. Tous ces titres sont mous, et tout simplement chiants. La part de « molesse » de Rammstein a pris le dessus d’une inquiétante façon, là où auparavant du temps d’un Mutter, le groupe savait encore proposer des variations, des changements, tout en restant agressif. Ce n’est pas le rigolo « Te Quiero Puta » avec ses trompettes, qui rappelle finalement le gimmick de « Moskau » sur Reise Reise, en version espagnole cette fois, ou le gentillet « Zerstören » qui changeront quoi que ce soit à la conclusion qui s’impose d’elle-même à l’issue de l’écoute de cet album : Rammstein tourne en rond.

Le groupe reste une incroyable machine de guerre à voir impérativement en live au moins une fois dans sa vie, mais se laisserait-il emporter par les démons mercantiles qui l’entourent et qui font que ce Rosenrot s’écoule d’ores et déjà (quelques jours après sa sortie) par brouettes entières dans les Virgin ou les Fnac de France et probablement chez les disquaires de l’Europe (du monde ?) entière ?

Je n’ai pas la réponse. Une chose est sûre : le groupe a annoncé faire un gros break après la tournée qui suivra ce Rosenrot, pour prendre le temps de se poser, d’analyser les acquis et réfléchir à la suite. Il est clair que ce break ne pourra être que salutaire, et on espère de tout cœur que le prochain retour discographique du groupe (prenez votre temps les gars, merci) se fera pour le meilleur, et se placera sous le signe d’une inspiration retrouvée.

J’attends vos commentaires et avis !

  1. benzin
  2. mann gegen mann
  3. rosenrot
  4. spring
  5. wo bist du?
  6. stirb nicht vor mir (en duo avec sharleen spiteri)
  7. zerstören
  8. hilf mir
  9. te quiero puta!
  10. feuer und wasser
  11. ein lied
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 833 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

21 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    pour l’instatn trop peu d’écoutes pour donner un avis réellement pesé mais première imperssion identique à ta description
    je laisse faire angrom pour le soutien indéfectible des teutons

  2. Captain Igloo says:

    c’est pas le meilleur du grp,loin de la :(
    jle trouve mou,vide,sans âme,quelque morceaux se démarquent des autres.. (benzin,te quiero puta),ds l’ensemble ca fait vraiment rock FM,j spr qu’ils se réveilleront pour le prochain album
    allé hop 9/20

  3. Neurotool says:

    Ca fait un moment qu’ils parlent de faire une pose… Mais la maison de prod doit pratiquer un autre discours…

  4. krakoukass Krakoukass says:

    Enfin ils parlent de pAUse pas de break hein…

  5. jack flash says:

    décevant cet album…malgré quelques titres très bons (spring, zerstoren, te quiero puta) on a le droit pour la première fois dans leur disco de nombreux titres de remplissage (hilf mir, les 2 derniers…) – bref ils auraient mieux fait de patienter un peu avant de le sortir histoire de travailler un peu plus leurs morceaux mais bon leur maison de disque n’a surement pas le même état d’esprit…

  6. Joss says:

    Chose assez inatendue, je l’ai acheté alors que je n’avais jamais acheté de Rammstein avant… Moi j’aime bien pour le moment mais je ne suis pas un spécialiste du groupe. Enfin j’adore surtout « Te quiero… » lol

  7. bud says:

    dur dur les gars
    perso, j’aime sans adorer…

    zerstoren a une pure intro, te quiero a un riff d’anthologie et un coté fun… spirng est une des chansons les plus intenses du groupe. une tuerie…

    la derneire est egalement poignante avec cet hgommage aux fans.

    belle ligne de basse aussi sur rosenrot.
    donc au final, un bon petit cd, rien de grandiose, mais quand meme fort sympathique !

  8. AlCheMist says:

    Un album assez plan-plan et assimilable dès la première écoute. J’ai eu l’impression d’entendre des petites touches Neo par-ci, par-là. Pas mauvais en soit, mais rien de très original, ni d’étonnant. On dirait que la routine s’est installée. Pas très excitant quoi… Allez, peut mieux faire !

  9. darkantisthene says:

    juste bon à procurer une demi molle quoi

  10. Trent says:

    Et bien je ne l’ai pas encore écouté ce dernier Rammstein, juste quelques titres qui ne m’ont pas vraiment plu (Benzin, Te quiero puta). Par contre le fait que ça ressemble à Reise Reise c’est un peu normal, en fait sept titres de cet album avaient été composés pour Reise Reise mais au final le groupe a préféré les mettre sur leur album suivant et le sortir le plus rapidement possible, album qu’ils avaient d’ailleurs pensé nommer Reise Reise 2…bref ça me donne moyennement envie de l’écouter ce Rosenrot :s

  11. kollapse says:

    7 titres?Jpensais avoir lu 5…Enfin bon, ça change pas grand chose.

  12. wakos says:

    Ben plus je l’écoute cet album et plus je l’apprécie … Je pense qu’il ne faut pas le prendre comme un album à part entière, mais plutôt comme un « steal this album » de SOAD, enfin c’est mon avis …

  13. Dark hypp says:

    Assez déçue par cet album que je qualifierai de « facile et linéaire ». Mis à part le « Te quiero puta » qui me fait bien rire, les autres n’apportent pas grand chose

  14. Vermilion* says:

    Carrement chiant je lai ecouter à la fnac bah… pas terrible

  15. SchwarzerEngel says:

    Moi je l’aime bien cet album. Ce qui se passe pour la majorité des groupes dès leur deuxième album c’est qu’on ne peut pas s’empecher les comparaisons. Il est evident qu’on ne peut comparer un Senhsucht ( excellentissime) avec Rosenrot. Ceci dit malgré quelque ratages evidents ( Hilf mir, Zerstoren entre autres) et l’incongruité de Te quiero Puta, c’est tout de meme un très bon album que je prends plaisir à écouter.

  16. Wolverine says:

    jtrouve ke vs ete tro dur.cet album a kan meme de la qualité.é la chanson rosenrot elle sonne très bien.c vrai ke c plu mou ke dabitude.mé justement C sa le changement.sa ménerve ke tou le monde démonte le groupe.

  17. Wolverine says:

    é pui fo pa sétonné si sa progresse pa.la plupart des chanson date de reise reise.é 12/20 C mal noté.

  18. rammstein-fan says:

    rosenrot est un super album arrter avec vo critique de merde si vs voyer toujour que le meme style musical c nul moi je respect vraiment trop ce quil fond car peu de groupe fai mieu bref moi j suis tre content de leur album qui pour continu bien le voyage commencer par le groupe il ya un ans a la sortie de reise reise by a tous rammstein-fan

  19. Foura says:

    Je suis contre le jugement que tu opère de ce dernier album ! Ce n’est pas du tout une suite de Reise Reise ; si Rosenrot se vend bien, c’estque Rammstein marche bien ! On ne change pas une équipe qui gagne, on l’a fait simplement évoluer ! ++

  20. alextasy says:

    en parlant d’un autre groupe, qq1 m’a dit un jour q j’avais l’air de renier un de mes groupes préférés simplement parce qu’ils devenaient trop populaires.
    N’est ce pas le K avec Rammstein ???
    la démocratisation de leur musiq semble ne pas enchanter les fans (pensons à leur retraite…), pourtant, n’est ce pas le destin des « bons » groupes ???

  21. lili says:

    j’ai été très déçue par cet album, le groupe ne s’est vraiment pas foulé !
    Le duo de Till avec cette chanteuse de je ne sais quoi frôle le ridicule ! Pour moi, ce n’est pas du « vrai » Rammstein.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *