Sevendust – Next

4 Commentaires      1 268
Style: néo metalAnnee de sortie: 2005Label: Roadrunner Records

Sevendust est un groupe qui m’a marqué dans le passé, et j’avoue que je considère encore Home et son successeur Animosity comme des disques marquants dans le néo-métal, et il m’arrive fréquemment de les dépoussiérer pour revivre la meilleure époque du néo.
Pourtant c’est avec une grande déception que j’ai accueilli la sortie de leur 4ème album, Seasons, que j’ai écouté 2-3 fois avant de le laisser prendre la poussière sur l’étagère.
Evolution de mes goûts ou mauvais disque ? Un peu des deux mon capitaine, certes le néo-métal n’est plus en grande forme aujourd’hui et je reconnais y porter un intérêt bien moindre que dans le passé, mais en même temps ce Seasons, s’il conservait la marque de fabrique du groupe était vraiment trop mou et plein de mélodies sirupeuses et encore plus faciles pour être intéressant.

A ce titre, Next (qui peut déjà se prévaloir d’être l’album de Sevendust à la pochette la plus laide) semble de prime abord voir Sevendust retrouver un peu de cette violence qui, contrastant tellement bien avec la voix (toujours aussi) superbe de Lajon Witherspoon (un des rares chanteurs black de la scène) savait rendre un disque de Sevendust intéressant.

Si les trois premiers titres illustrent bien cette agressivité qui semble retrouvée, on déchante vite car au final rien n’a changé sur le fond, et les irréductibles fans du groupe seront ici en terrain connu. On n’évite pas les poncifs dans lesquels nos quatre américains aiment maintenant à s’embourber régulièrement pour nous pondre des titres niaiseux et clichesques comme ce « Desertion » au refrain puant.

De toute façon, la recette Sevendust est (et restera malheureusement) inchangée : gros riffs, voix agressive ou douce (échanges vocaux entre Lajon et son batteur Morgan Rose qui se charge de quelques cris parfois bien sentis) sur les couplets et refrain ultra mélodique. Le systématisme avec lequel le groupe s’emploie à la redite sera à la fois désespérant pour certains et confortable pour d’autres.

Même un titre comme « Silence » qui commence si bien et au début duquel on croit pendant un instant voir des coroñes pousser sur le bas-ventre de l’entité Sevendust nous ramène à la réalité avec son affreux refrain gerbant.

On a évidemment droit aux ballades type, paroxysmes de la mollesse du disque, avec un « This Life » en milieu de disque et un « Shadows In Red » qui peineront tous deux à rappeler les grands moments du groupe.

Certes tout n’est pas ridicule, loin s’en faut, puisque « Ugly », « Hero », ou « The Last Song » sont sympathiques et on appréciera les tentatives du groupe de créer des ambiances sombres comme l’intro à grand renfort d’électronique sur « See And Believe », dont la suite n’est malheureusement pas tout à fait à la hauteur, malgré un riff énorme.

Le constat est triste mais bien réel. Que peut encore apporter Sevendust qui semble avoir déjà tout dit avec ses trois premiers excellents albums ? Le groupe pourtant talentueux (je me répète mais Lajon est certainement un des meilleurs chanteurs en activité) n’a de cesse de se répéter depuis, et il paraîtrait évident aujourd’hui qu’artistiquement il soit condamné à évoluer ou à fatalement disparaître. Mais qui se soucie des évolutions et prises de risque quand cet album entre directement à la 20ème place du billboard ?

  1. hero
  2. ugly
  3. pieces
  4. silence
  5. this life
  6. failure
  7. see and believe
  8. the last song
  9. desertion
  10. never
  11. shadows in red
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 921 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Crusto says:

    Home était un p**ain de disque! Dommage que le groupe soit parti en kékétte… :-s

  2. fewz says:

    MDRRRR
    « en kékétte »….
    c koi cette expression de la fin d’école maternelle… =D

  3. gemini_com says:

    Album de transition entre Seasons et Alpha ou Sevendust est un peu assis entre deux chaises..de très bons titres comme Hero, Ugly, Piece et l’excellent Never ne viendront pas sauver des titres pas inspirés ou poussifs comme Desertion, Failure et Silence et le complétement raté « The last Song ». Les Balades This Life et Shadows in Red sans être déplaisantes ne sont pas du meilleur cru non plus. Un album en demi-teinte donc….

  4. davenport diana says:

    salut personnelment je suis decu de votre article. j’adore ce groupe je n’ecoute qu’eux de suis folle de ce qu’ils font et je trouve que leur musique me touche bien plus que celle de linkim park ou autres
    …….jaime ce groupe et je pense ke je doit etre l’une de vos plus grande fanne ou sinon la seule de l’afrik de l’ouest ….continuer a me faire revé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *