The Haunted + God Forbid + God Dethroned – 29 novembre 2005 – Nouveau Casino – Paris

The Haunted + God Forbid + God Dethroned - 29 novembre 2005 - Nouveau Casino - Paris

Belle affiche ce soir au Nouveau Casino, avec des groupes au profil varié :
En entrée tout d’abord, les bouchers hollandais de God Dethroned qui nous gratifient de 30 minutes de death relativement old-school. Autant sur album je trouve ça moyen et un peu trop répétitif autant là les petits gars se sont montrés vraiment excellents. Enchaînant les brulots, dont un bon nombre issu du dernier album The Lair Of The White Worm (“ Nihilism ”, “ Sigma/Enigma ”, et le vicieux “ Salt In Your Wounds en clôture ” ) mais aussi des plus anciens comme “ Boiling Blood ”, le groupe qui bénéficiait d’un son très clair, quoiqu’un peu léger et manquant de puissance, a plus que convaincu l’assemblée. Mention spéciale au (lead) guitariste et ses solos particulièrement impressionnants et inspirés.

God Forbid prend la suite et je n’ai aucun mal à imaginer que la prestation des américains emmenés par leur imposant chanteur black, a du ravir les amateurs de leur musique. Malheureusement je ne suis pas fan, et je ne vois toujours pas ce que ce groupe peut avoir de plus que n’importe quel groupe de metalcore. Certes ça joue bien, le son est bon, assez énorme même, et malgré quelques mosh parts qui font leur effet, le tout est quand même assez lassant car un peu victime de la célèbre recette “ couplets durs, puis refrains avec chœurs des 2 gratteux ”. On notera que le groupe dédie un des morceaux de ce soir à leur demeuré de président qu’ils semblent ne pas apprécier beaucoup plus que les français et que God Forbid a apparemment bien apprécié de jouer chez nous ce soir, enthousiasme partagé par une fosse remplie de fans acquis à leur cause. Ces derniers semblaient en effet ravis à l’issue du set de 45 minutes des américains, set qui a balayé des titres de leurs anciens albums (Gone Forever et Determination) sans oublier d’honorer le dernier album sorti il y a peu (IV : The Constitution Of Treason)… 

Enfin à 22h20 peu ou prou, ceux que tout le monde attend ce soir, investissent la place, forts d’une bien belle bannière à leur effigie, couvrant l’arrière de la scène. Les suédois de The Haunted sont enfin là. Les choses démarrent rapidement avec “ No Compromise ”, tiré de Revolver, dernier album en date des gaillards… On remarque tout de suite que le son n’est vraiment pas très bon, assez brouillon… On espèrera une amélioration tout au long du set, amélioration qui n’arrivera finalement pas vraiment, et à mon grand dam c’est clairement à un show brouillon que j’assiste ce soir-là. Les hits étaient pourtant au rendez-vous, représentant bien tous les albums y compris les 3 premiers, que ce soit avec les dantesques “ Hate Song ”, “ Undead ”, ou “ Bury Your Dead ” et autres “ D.O.A. La part belle était quand même faite au dernier album duquel sont tirés les excellents “ 99 ”, ou “ All Against All ” qui font toujours grosse impression. Bonne réponse du public également pour les titres plus lents comme “ Abysmal ” ou “ Shadow World ” qui passent très bien.
L’ambiance est énorme, Dolving est vraiment un frontman d’exception, il hurle à s’en faire péter les cordes vocales, slamme même dans le public (alors qu’un panneau  “ stage diving interdit ” borde pourtant la scène), communique bien, tape dans les mains, mais… Le tout est vraiment trop brouillon et le son est tellement saturé que les enceintes gauches en viennent à grésiller ponctuellement de façon vraiment désagréable. Par ailleurs, on se demande d’où vient cette ridicule idée de mettre de l’écho sur la voix de Peter, ce qui le fait “ répéter ” nombre de couplets : inutile et moche

Vraiment dommage que le son soit si brouillon (à tel point qu’aussi fan que je sois, je peinais à reconnaître certains titres) car l’ambiance vire vraiment à l’apocalyptique, la fosse est en feu, le groupe est visiblement ravi d’être là – “ c’est notre meilleur concert en France “  nous confie Dolving après que le guitariste lui ait soufflé à l’oreille (sic) – et parle déjà de revenir.

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 666 articles sur Eklektik.

1 commentaire

  1. The Haunted avait une set-list vraiment moyenne je trouve et leurs prestations sont bien moins intenses qu’en festival. God Forbid a une pêche monstre à défaut d’une originalité exacerbée.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • lonely the brave-the days warMarbaf | 22 septembre 2014
    Lonely the Brave – The Day’s War
    Commandé, merci pour la découverte.
  • Monuments-The-Amanuensis-album-artellestin | 17 septembre 2014
    Monuments – The Amanuensis
    si j'avais découvert ça à 15 ans, ma vie aurait été tellement différente... (soupirs)
  • Monuments-The-Amanuensis-album-artmadrumo | 15 septembre 2014
    Monuments – The Amanuensis
    Faudra que j'aille écouter ça plus sérieusement !
  • underthesun-stmadrumo | 13 septembre 2014
    Under The Sun – S/T
    Mais c'est très bon !
  • TOAD-Vacant-Face1-608x608darkantisthene | 13 septembre 2014
    TOAD – Vacant Face
    le titre en écoute a un petit côté Before the dawn, ça sent la bonne pioche !
  • Royal BloodGueff | 06 septembre 2014
    Royal Blood – S/T
    Entendre ça juste après avoir vu Gâtechien en live, ça me confirme qu'on duo basse-batterie, ça peut totalement le faire!
  • Royal Bloodjoss | 04 septembre 2014
    Royal Blood – S/T
    Très bon disque oui, même si il est encore difficile de voir si il tiendra la route sur la durée. En tout cas il est effectivement impressionnant d'entendre un tel résultat avec une simple basse + une batterie, mais il serait dommage de s'arrêter à cette simple performance car le disque comporte tout de même quelques hits...
  • falluja-thefleshprevailsshaq | 27 août 2014
    Fallujah – The Flesh Prevails
    Suivant le groupe depuis The harvest wombs et plutôt enthousiasmé par -Nomadic-, je suis passablement... déçu. Je n'arrive pas à rentrer dans cet album pourtant admirablement produit et exécuté. Trop propre, l'envie de trop bien faire, peut-être. Je suis bien plus impressionné par le pied-de-nez de Morbus Chron ^^