Exodus – Shovel Headed Kill Machine

2 Commentaires      1 048
Style: thrash metalAnnee de sortie: 2005Label: Nuclear Blast

Ami poète bonsoir !

La machine à broyer des crânes et à faire gicler le sang est de retour. Exodus est en colère et il le fait savoir. Sainte Colère ? S’il est un disque qui aurait mérité ce titre, et ceci bien plus que le dénommé opus de Metallica, c’est bel et bien le Tempo Of The Damned qui célébra l’année dernière le retour aux affaires de cette vieille institution du thrash qu’est Exodus. Pensez-vous, on tient là un groupe aussi vieux que Metallica et Slayer, pionnier du thrash metal en son temps avec l’ÉNORME Bonded By Blood. Sauf que, contrairement à leur confrère qui nous on pondu la Sainte Galère, les années n’ont pas eu sur Exodus l’effet de réduire une certaine hargne, faisant sonner le groupe comme un pachyderme asthmatique.

Au contraire, tel que la pochette primesautière (sic) le montre, Exodus a décidé de tout laminer sur son passage. Résultat : Shoved Headed Kill Machine est un des albums les plus furieux qu’il m’a été donné d’entendre en matière de thrash metal depuis bien longtemps. Pour faire simple, Shoved Headed Kill Machine lamine du début à la fin durant 52 minutes.

Pour cette petite boucherie, Exodus a renouvelé son personnel depuis Tempo Of The Damned. Toujours aux commandes, Gary Holt a fait appel à Lee Altus comme guitariste, Paul Bostaph (ex-Slayer) à la batterie et pour remplacer Steve Souza, un nommé Rob Dukes. Le nouveau vocaliste a un registre moins aigu que son prédécesseur, plus éraillée. Au niveau de la production c’est du lourd : Andy Sneap est aux manettes. On a donc droit à un son brut de décoffrage donnant aux riffs des allures de rouleau compresseur et rajeunissant le son d’Exodus.

Musicalement rien de nouveau à l’horizon, à part peut-être quelques sonorités proches de Pantera par moment comme sur « Now Thy Death Day Has Come » ou à la Grip Inc sur « Shudder To Think ». Mais sinon Shoved Headed Kill Machine reste dans la lignée de Tempo Of The Damned. Il est vrai qu’à force de se répéter de la sorte, Exodus risque de lasser (si ce n’est déjà fait pour certains), d’autant que ce nouvel album est quand même inférieur à son prédécesseur. Certains risquent cependant de trouver l’ensemble trop monolithique, un peu comme le dernier Overkill (mieux cependant). Si les cinq premiers titres font leur effet (mention spéciale à l’excellent « Deathamphetamine »), nul doute que passé « I Am Abomination », la mécanique semble moins bien huilée et commence à lasser. Si on l’écoute distraitement, arrivé au 6ème titre, on en arrive à se dire que le premier morceau dure bien longtemps. Mais après tout, c’est ce que bon nombre de thrasheurs demande à Exodus : d’arracher le bitume. Auquel cas ils seront plus que satisfaits de cette nouvelle déflagration de thrash.

  1. raze
  2. deathamphetamine
  3. karma´s messenger
  4. shudder to think
  5. i am abomination
  6. altered boy
  7. going going gone
  8. now thy death day come
  9. 44 magnum opus
  10. shovel headed kill machine
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. heddy says:

    TROP BON CET ALBUM!!!!!!!

  2. frexodus says:

    exellent thrash avec ANDY SNEAP qui sort un son énorme ! Exodus relègue bien des groupes de jeunots aux dents longues mais aux riffs courts

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *