Shora – Malval

14 Commentaires      2 208
Style: post-rockAnnee de sortie: 2005Label: Conspiracy Records

Encore un groupe issu de la scène rock « underground » suisse qui mérite toute votre intérêt, Shora , dont le nouvel album est sorti sur Conspiracy Records, label suisse qui nous a aussi fourni le Knut cette année. Alors que leurs premiers efforts (dans lesquels figurent un split avec la noise japonaise de Merzbow) dans un registre hardcore chaotique, bien sauvage et bruitiste, n’avaient pas retenu mon attention, ce Malval, tout à fait différent, est une perle.
Après le départ de leur hurleur, le groupe s’est remis en question, leur façon de composer a subi des transformations importantes, la musique du groupe se déformant jusqu’à obtenir un rock actuel instrumental au meilleur de sa forme, avec assez de personnalité pour vraiment faire figure à part.

Le résultat est 4 longs titres empruntant autant au psychédélisme du rock 70s, qu’aux mélanges de sonorités foisonnantes du post-rock de ces dernières années, ce qui les rapproche plus de l’album des Red Sparowes sorti récemment, mouvementé et touffu, que des longues progressions à base de quasi-silence de Godspeed You! Black Emperor ou de leurs compatriotes de The Evpatoria Report.

Comme dans tous ces groupes, l’absence de voix ne se fait pas sentir dans la musique de Shora, elle serait même malvenue, les arrangements détaillés et la superposition de mélodies créent une substance assez riche pour capturer toute l’attention. Les claviers grappillent du terrain aux guitares, ils parsèment le tout, sonnant parfois bien jazzy, rappelant le Fender Rhodes, d’autres plus futuristes semblent sortis des derniers Radiohead, d’autres sont franchement psychés comme sur « Klarheit » aux sonorités seventies évidentes, pinkfloydiennes à souhait, accentuées par quelques chœurs féminins très « hippie » à la fin du morceau, seule occurrence de chant de l’album.

La superposition de plans de batterie entraînants et répétitifs, mécaniques mais subtils, l’utilisation intensive des effets : chorus, delays hypnotiques et triturages de pédales divers -on ne reconnaît parfois limite plus les guitares-, rappellent même l’approche de beaucoup de bidouilleurs de sons éléctro comme Amon Tobin, sauf qu’on sent ici d’autant plus le travail d’un groupe, organique et reproductible en concert.

En bref la renaissance de Shora est une vraie réussite, et Malval, avec ses 4 morceaux aux ambiances distinctes d’une richesse étonnante est à la pointe du rock contemporain. On attend maintenant la confirmation du talent du groupe avec un album plus complet. On ne pourra en effet que râler sur la longueur du cd, 4 titres, pour certes plus de 30 minutes de musique, mais 4 « compositions » seulement tout de même, vendu le prix d’un album entier. On se rattrapera sur le bel artwork digipack.

  1. parhelion
  2. arch & hum
  3. siphrodias
  4. klarheit
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 499 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

14 Commentaires

  1. damien luce says:

    album de grande classe!!! un véritable trip

  2. fewz says:

    les mêmes mots: GRANDE CLASSE. fouillé, puissant, enivrant.

  3. Devin says:

    Pour l’instant j’accroche pas , alors que c’était une prod toute désignée pour moi . Will see..

  4. Hallu says:

    huhu moi aussi j’ai râlé pour la durée. Ils se sont dit « tiens en harcore 35 min ça fait un album allez zou on va faire pareil ici ».

  5. Joss says:

    Et bien finalement la durée ne me gene pas. A aucun moment on ne décroche pendant ces 33 minutes. C’est suffisament varié pour capter l’attention constament. Evidement on souhaiterait que le voyage continue plus longtemps mais ne vaut-il pas mieux ça que ces albums que l’on arrête avant là fin car les dernière plages captivent de moins en moins ? Magnifique !

  6. Hallu says:

    Red Sparowes a prouvé qu’avec quelque chose d’une grande richesse on peut tout de même faire un album plus long. Et le résultat est là : la durée de vie de ce Shora est finalement beaucoup plus faible que celle du Red Sparowes.

  7. Neurotool says:

    Cet album vient à peine de sortir… Il est peut-être un peu prématuré de parler de durée de vie un peu courte…

  8. Hallu says:

    Vu que ça fait près de 2 mois que je l’ai, et qu’il m’a lassé, je suis en mesure de parler de sa durée de vie =)

  9. xavier says:

    C’est largement moins chiant que Red Sparrow, plus vivant et chaleureux. Une très grosse et bonne surprise cette année. ENORME !!!

  10. xavier says:

    PS : Conspiracy est basé à Anvers, Belgique.

  11. Ellestin says:

    Bon alors ce groupe est vraiment intéressant et joue une musique très fraîche, spontanée, évocatrice de plein de tensions et de repos. Mais soyons franc: ce n’est ni The Evpatoria Report, ni Red Sparowes (en terme de jouissance pure). Je ne regrette pas l’achat parce que ca mérite de vieillir, mais à l’avenir je me méfierai des hypes que je n’ai pas démarrées moi-même :-p

  12. shaq says:

    Je ne crache pas sur Red Sparowes, dont l’album est bien sympa (même si gravement pompé par moment sur Tortoise), mais je crois que Shora est au moins aussi inspiré, si ce n’est pas d’avantage. Je retrouve ici le véritable esprit « Post-rock » avec les riffs qui tournent et progressent peu à peu, le batteur qui s’éclate, souvent jazzy dans l’approche, les ambiances planantes « à la Godspeed » ( merveilleux le début de « Klarheit » !), et surtout cette volonté de proposer des sons nouveaux, contemporains, et de faire avancer le schmibili… le shilibili… le rock quoi !

  13. reno says:

    en ce qui me concerne je trouve que Shora fait aujourd’hui de la soupe , un post-rock niais qui n’invente absolument quedal ( bon je suis de toute facon pas fan de post…mais là) bref , le parallèle avec red sparrowes pourkoi pas… mais bon tout ski rime avec post rock ne rime pas nécessairement avec godspeed …

  14. jibzeone says:

    Nan mais les gars?! Pas tous certes mais c’est quoi ces commentaires fait de raccourcis et de comparaisons hâtives?Je ne vois aucune comparaisons à faire entre shora, godspeed ou red sparowes(3 groupes que j’adore au passage et 3 énormes claques en concert!)…OK ils font du post-rock mais encore? Quant au personne qui se lachent sur ce groupe sans apprécier le post-rock, c’est comme si j allais faire des commentaires sur du true métal!Sauf que j arriverai à être objectif en tant que musicien même si la branlette de manche me gonfle! Bon aller un peu de remise en question n’a jamais fait de mal à personne, n’est ce pas?!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *