Sunn O))) – Black One

13 Commentaires      2 066
Style: doom/droneAnnee de sortie: 2005Label: Southern Lord

Les californiens de Sunn O))) sont, comme vous et moi, des gens presque normaux mais eux ont la possibilité de se transformer en sorciers/gourous/shamanes. En effet, lorsqu’ils endossent leurs « grimmrobes » bardées de signes cabalistiques, qu’ils allument leurs amplis et jouent QUELQUES notes sur leurs guitares, l’ambiance vire au mysticisme, à l’incantation, à l’étrange, à ‘inconnu, à l’altérité, au spirituel, voire même à la transe… Et vous n’êtes pas sans savoir qu’un rituel peut durer longtemps; traditionnellement de 10 à 25 minutes chez nos mecs en soutanes. Leur musique extrême, jouée principalement par deux guitares si désaccordées que les cordes en tombent, est presque arythmique. Du coup, chaque vibration de corde compte dans leur alchimie sonore, et plus que jamais: « LESS IS MORE ».

Sunn O))) c’est avant tout sinueux et abstrait même si son écoute se traduit par des phénomènes physiques bien concrets. En effet le concept de base, que le groupe s’efforce de développer au fil de son parcours, repose sur l’infra basse… le genre de fréquences qui fait vibrer votre installation sonore, crée une secousse sismique chez vos voisins et vous secoue les tripes… C’est à cette fin que le groupe prend soin d’apposer sur chacun de ses disques la phrase désormais mythique: MAXIMUM VOLUME YIELDS MAXIME RESULTS.

Etrangement, alors que sur les autres albums on ne trouvait pas plus de cinq titres, ici on en compte sept. Cela s’explique rapidement puisque quelques titres sont étrangement courts, laissant 4 titres passant la barre des 10 minutes.

L’ouverture du disque ne répond pas à ce que le groupe nous avait habitué. Deux titres courts, des guitares clairement audibles, des voix, des cris black metal (parfois enregistrés dans des cercueils par des membres de Xasthur et Leviathan). Mais ce qui frappe c’est l’effroi intense procuré d’emblé par ce millésime 2005: agrémentés d’éléments black, le drone de Stephen O’Malley et Greg Anderson a de quoi donner des leçons en terme de noirceur et plus que jamais c’est une musique flippée et flippante qui nous accueille à tombeaux ouverts.

Arrivée à la troisième piste, l’avalanche suit un court plus classique: gros bourdon massif, raréfaction de l’oxygène dans l’air, arc-en-ciel de nuages noirs… Jusqu’au moment où, sur « Candlegoat », des guitares claires et lointaines commencent à entonner un riff gentiment black métal pour m’arracher des abîmes dans lesquelles le groupe a réussi à me plonger. Heureusement (ou malheusement) ces guitares échappées se voient immédiatement rattrapées par une cohorte de basses fréquences marécageuses. Je replonge alors irrémédiablement. Plus loin, une voix fantomatique venant des tréfonds m’exhorte à continuer à descendre plus bas, plus profondément… et je m’exécute. Je m’engouffre sans regarder derrière, j’avance dans une brume noire et intense qui ne me mène, semble-t-il, nulle part… Si ce n’est à la fin de ce disque éreintant, pour me permettre, semble-t-il, de (re)prendre vie.

Bien que Black One puisse être la bande son d’une lente agonie, elle est pour moi un élément permettant d’attester de mon statut de « vivant ». Des chercheurs ont découverts que les fumeurs noirs (cheminées cracheuses de fumée noire) présents au fond des océans, à près de plusieurs kilomètres de profondeurs, étaient le premier foyer historique de la vie sur Terre. Sunn O))) illustre et revisite cette découverte en utilisant son argumentation: le drone. Si le groupe nous amène à des profondeurs presque létales c’est pour, au final, nous faire palper la vie. Car indéniablement, on se sent particulièrement vivant lorsque l’on sort de ce disque.

Cela ne nous fait pas sentir mieux ou moins bien. On n’en ressort pas avec l’envie de vivre jusqu’à 150 ans, d’avoir 7 enfants, de gazouiller avec les oiseaux ou de changer le monde. On en sort juste vivant, pour le meilleur… Et pour le pire.

  1. sin nanna
  2. it took the night to believe
  3. cursed realms (of the winterdemons)
  4. orthodox caveman
  5. candlegoat
  6. cry for the weeper
  7. bathory erzsebet
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

13 Commentaires

  1. Carved says:

    Moi justement je pense que ce groupe est un gros foutage de gueule… Question de point de vue sûrement.

  2. Julien says:

    Tout pareil que Crusto ! J’arrive pas à comprendre tout le foin qu’on peux faire autour d’un groupe qui joue un riff de 3 notes pendant 10 minutes ! Et pourtant jsuis un gros fan des trucs simplistes et direct !

    J’ai écouté un mp3 d’Earth et c’est autrement plus interessant, pourtant c’est du drone aussi !

  3. kollapse says:

    Justement si tu es un gros fan de trucs simplistes et directs, il est presque « logique » que tu n’aimes pas ce que tu entends de cet album…Pour ma part autant j’aime des groupes comme boris ou Earth, autant Khanate et sunn o me plaisent très moyennement. Mais bon peut-être devrais-je tenter l’experience avec ce nouvel album. Peut-être…

  4. fewz says:

    exact. si vous recherchez l’efficacité, ou untruc ki va vous faire remuer la tête, c’est pas par ici kil fodra vous arrêter.
    @kollapse: khanate, c’est vraiment chiant, enfin sur cd oui (en live c’est autre chose à ce que j’ai pu lire). Sunn O))) j’au eu du mal à m’y faire sur les autres albums… même si j’ai pu. En revanche sur ce « black one », c’est bcp plus… je c pa je dirais accessible, moins hermétique… c’est tout de suite plus « prenant », alors oui je ne peux que te conseiller de tenter l’exéprience avec celui-ci.

  5. noisy says:

    un album énorme, tout simplement, une lente agonie, le genre d’album dont on ne ressort pas indemne

  6. Hallu says:

    « style global : post hardcore/noise/sludge »
    ???????????????????

  7. Julien says:

    Non c’est bien noté [doom/drone] plus haut !

    Le style global permet juste de chercher dans les chroniques !

  8. fewz says:

    nan ms ds style glboal fodré mettre « dark metal/doom »…

  9. jonben jonben says:

    Putain ils se sont lachés, il y a de la mélodie, du rythme et des voix sur cet album!
    Il faudra que j’approfondise, j’étais resté sur le foutage de gueule White 1.

  10. fewz says:

    wè carrément..enfin du rythme… cest vite dit quand même mais y’en a…

  11. fewz says:

    ils sont californiens ou pas???? Moi je l’ai tjrs cru mais j’ai un doute là:

    Contact: Stephen F. O’Malley
    PO Box 907
    Cathedral Station
    New York, NY
    10025
    USA

    c’est le truc kon trouve sur doom-metal.com,alors j’ai un doute…

  12. damienluce says:

    Je viend de m’enfiler l’album, putain que c bon. Ambiant, je suis sur le cul !!!

  13. darkantisthene says:

    ambient vaut mieux que 2 tu l’auras!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *