Benighted – Identisick

10 Commentaires      1 774
Style: brutal deathAnnee de sortie: 2006Label: Adipocere Records

Identisick marque le retour d’un fleuron bien de chez nous, en matière de gros son bien extrême. Le précédent album de Benighted, I.C.P. déjà chroniqué par mes soins sur Eklektik, m’avait bien retourné et définitivement conquis.
Je me suis donc rué sans attendre sur ce nouvel opus, et je ne suis pas déçu le moins du monde.

La recette Benighted n’a que très peu évolué, si bien que si vous appréciez auparavant toute la saveur et les épices des mets de la maison « Stay Brutal », vous serez en terrain connu assez rapidement.

On a donc toujours affaire à un brutal death magistralement interprété, qui défouraille sévère et fait sauter le dentier de Mamie dès les premières notes.
Si la base de la sauce est donc incontestablement death, comme c’était déjà le cas sur I.C.P., le groupe sait parfaitement accommoder son plat de variations et d’arômes parfaitement bien sentis.

Vocalement d’abord puisque Julien alterne toujours entre 3 types de chant, pour notre plus grande satisfaction tant cela permet d’éviter une monotonie et une redondance qui sont parfois de mise dans un genre aussi extrême que le brutal death. Ici donc, et tout en abordant comme d’habitude des thèmes liés à la psychiatrie, Julien varie son registre passant d’un « gruik » porcin (façon Prostitute Disfigurement) très présent, à un growl typiquement death (qui rappelle celui de Bo des danois de Illdisposed), allant même jusqu’à proposer des cris éructés plus aigus, façon hardcore. Cette alternance qui est de rigueur sur chaque morceau est une cause majeure de la qualité de cet opus. On notera également que si la majorité des titres sont hurlés en anglais, « Identisick » est « chanté » pour sa part en français (même si on ne comprend rien).

Mais cette alternance vocale s’accompagne d’une variété d’ordre également purement musical puisque si les plans death sont évidemment légion, ils sont aussi largement accompagnés de moshparts et de plans évoquant ainsi inévitablement le hardcore ou même –lâchons le mot- le metalcore (sur « Iscarioth » avec ses riffs caractéristiques). Ainsi sur « Identisick » où le groupe éructe en chœur (façon hardcore donc) le titre du morceau, ou sur « Nemesis » (notamment car ces plans figurent quasiment sur tous les titres) qui enchaîne les mosh parts, les références au hardcore sont nombreuses et apportent une variation de bon aloi dans les propos. On ne citera pas tous les titres, mais il sera difficile aux amateurs de brutalité de résister à des titres aussi monstrueux que les « Nemesis », « Sex Addicted », « The Twins » ou « Mourning Affliction » qui nous sont ainsi proposés au menu.

Véritable déflagration sonore orchestrée en 10 titres (+ une reprise de Napalm Death, « Suffer The Children » en guise de bonus track), Identisick est en outre servi par un son (enregistré en Allemagne) tout bonnement impressionnant, puissant mais clair qui ne fait qu’enfoncer le clou dans un tympan déjà bien sanguinolent, qui n’en demandait pas tant.

On notera également la présence d’invités de marque avec Leif des allemands de Dew-Scented qui vient pousser la chansonnette dans un registre un peu plus « hardcore » qu’à l’accoutumée, ou encore avec Kris des compatriotes de Kronos qui apporte son soutien à Julien, sur la reprise de Napalm Death qui conclue cet album de très haute tenue.

Légèrement supérieur à I.C.P. de mon point de vue, Identisick est d’ores et déjà une sortie majeure de l’année en brutal, une véritable baffe qui ne quitte plus ma platine depuis déjà une semaine.

PS : A noter que la version limitée contient un DVD présentant des clips studio et des clips live de fort bonne facture.

  1. nemesis
  2. collapse
  3. identisick
  4. sex addicted
  5. mourning affliction
  6. the twins
  7. ransack the soul
  8. blind to the world
  9. spiritual manslaughter
  10. iscarioth
  11. suffer the children (napalm death cover)
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 901 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

10 Commentaires

  1. SagresMetal says:

    Excellent album que j’écoute en boucle depuis l’achat.
    Je le trouve un poil en dessous de ICP quand même.
    Le DVD est le live du Killer Fest 2005 en intégralité avec d’autres vidéo. C’est Réalisé par Alexis de TDK.

  2. Martin says:

    Le groupe francais que je préfère, j’espère qu’ils viendront bientot en Suisse nous décapsuler le cortex!!

  3. Cannib JC says:

    Tu te gourre pour ton « un poil en dessous » SagresMetal (ou tout du moins ce n’est que ton avis personnel), car au vu des 2 chansons que j’ai entendu, cet album est tout de même plus abouti que ICP ^^.

    Vivement que je l’achête, rhaaaaaa

  4. Pierre says:

    Généralement on écoute l’album en entier avant de parler…surtout qd le destinataire, lui, écoute l’album en boucle

  5. Rico says:

    J’y accroches que moyennement à cet album et je ne serais expliquer pourquoi.

  6. pearly says:

    rico, pârce que ce n’est pas assez expérimental peut-être ? :))
    bref, m’est avis que cet album est énorme !
    très abouti, les voix sont terribles, très efficace, bref, tout y est.
    ça faisait longtemps qu’un groupe du genre, français ou non, ne m’avait pas scotché.

  7. bn says:

    Le concert du Killer fest n’y est pas en entier ! (j’ai un pote qu’est pas content car on ne voit pas son slam ;-)
    Sinon cet album est très bon mais je le trouve un peu en dessous d’ICP, un peu moins facile d’accès je trouve…

  8. cannibal JC says:

    En même temps, est ce qu’on peut dire qu’un album de brutal death peut être « accessible » ou « facile d’accés » ? :p.

    Cet album est meilleur que le ICP, de par ses compositions, ses riffs plus aboutis, de par ses alternances de chants différents (hardcore/death metal) mieux reparti, et de par une atmosphere collant de façon encore plus personnel au theme de la psychiatrie. Je l’ai ecouté deux fois dans sa totalité (acheté dimanche), mais ça n’est certainement pas fini, rhaaaa

  9. fuckyou says:

    Je n’ai entendu que Collapse mais c’est vraiment de la balle

  10. greg says:

    trés bon vivement le prochain album fin 2007 trés bon en concert egalement

Répondre à Cannib JC Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *