Blindside – A Thought Crushed My Mind

1 Commentaire      1 009
Style: émo/hardcore/fusionAnnee de sortie: 1999Label: DRT Entertainment

Alors que le 5ème album de Blindside, The Great Depression, est sorti il y a peu, voici une réédition de leur 2ème album, A Thought Crushed My Mind, sorti en 1999.
C’est l’album qui les a fait connaitre en Suède mais ce n’est qu’avec l’album suivant, Silence, qu’ils commenceront à se faire connaitre en dehors de leur pays. Les 2 derniers albums du groupe les ont vu atteindre un plus grand public, en particulier aux Etats-Unis, où leur son plus rock, un peu aseptisé il faut avouer, et leur aura « chrétienne » qui transparait dans certaines de leurs paroles leur ont ouvert des portes.

En 10 ans le groupe a éminement évolué, il suffit de voir le 1er album du groupe, loin d’être palpitant, très influencé par la fusion néo métal, mais dans une version assez immature et brouillonne. Ce 2ème album voit le groupe goûter à de nouvelle sinfluences, naviguant ici entre fusion, hardcore mélodique et rock n’roll, une sorte de mélange improbable entre Far, l’Adrenaline des Deftones et surtout une grande part de leurs compatriotes de Refused. L’album est d’ailleurs marqué par les cris hardcore éraillés de Christian, pas si loins d’un Dennis Lyxzen, mais alternés avec des voix mélodiques assez bien gérées quoique peu mémorables niveau mélodies.

Cet album se révèle assez sympathique au premier contact, les premiers morceaux envoient bien la sauce, ce « Vow Of Silence » introductif bien déchainé met direct en confiance, les riffs fusion fusent, l’esprit est très rock n’roll mais l’énergie est sauvage, le groupe est jeune et rebel et leur son également, brut et sale, à mille lieux du son polissé façon néo américain de l’époque. Les premiers titres sont assez bien foutus également, mais l’album finit par devenir rapidement un peu saoulant, guère maitrisé, assemblage de plans tentant veinement de titiller l’intérêt et d’un chant criard qui fatigue à la longue.
On est loin de l’album suivant et son lot de refrains marquants, peut-être plus accessible mélodiquement parlant mais également beaucoup plus digeste. Silence reste d’ailleurs pour moi leur meilleur album et le seul véritablement marquant, et ce A Thought Crushed my Mind patit en comparaison.

Tout de même quelques éléments intéressants, quand des violons se font entendre par exemple, « My Mother’s Only Son » est bien géré à ce niveau là, le très long et final « Nothing But Skin » également, sur lequel se superposent violons et riffs saturés percutants, est un très bon morceau. Domage que le groupe peine à maintenir l’attention sur la durée, d’autant que cette réédition comprend 4 titres bonus vraiment anecdotiques.

Il en résulte que cette réédition devrait intéresser ceux qui sont déjà amateurs de Blindside, qui retrouveront les éléments qu’ils apprécient dans le groupe, en plus rageur et spontané, les autres à mon avis feraient mieux de s’attarder sur Silence si ils désirent découvrir le groupe.

  1. vow of silence
  2. as you walk
  3. king of the closet
  4. my mother’s only son
  5. act
  6. silver speak
  7. where eye meets eye
  8. nara
  9. in the air of truth
  10. across waters
  11. nothing but skin
  12. knocking on another door
  13. sunrise
  14. from stone to backbone
  15. all you need is…
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 494 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Commentaire

  1. Pierre says:

    comparé aux 3 dernies albums, ces 2 réeditions n’ont rien de bien extraordinaire…elles permettent juste de grapiller qques bonnes chansons et de comprendre l’évolution du groupe, rien de plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *