Deathstars – Termination Bliss

4 Commentaires      775
Style: electro indus goth kovenantienAnnee de sortie: 2006Label: Nuclear Blast

Ce n’est pas une nouveauté, j’avais beaucoup aimé, à l’époque, le premier essai de Deathstars Synthetic Generation qui, s’il manquait quelque peu de singularité que cela soit sur le plan musical ou du look, avec son approche très kovenantienne contenait néanmoins un certain nombre de perles qui évitaient à l’album de sombrer dans l’oubli (citons par exemple les singles « Synthetic Generation » et « Syndrome »). Il y a de cela quelque temps maintenant j’ai reçu le nouvel album de cette bande de joyeux lurons et, même si le premier contact avec l’album est relativement tiède, avec cette pochette des plus hideuse, j’avais appris qu’avec ce groupe, les apparences sont trompeuses. Espérons en tout cas que l’artwork sera retravaillé pour la version finale du disque, mais je n’y crois pas trop.

Côté musical, on peut dire qu’avec ce nouvel album, les suédois ont analysé leurs erreurs passées pour rendre leur nouveau bébé encore plus attractif. Mission accomplie, cet album est sans aucun doute possible une grande réussite. Prenons d’abord la voix. Un effort particulier a été fait sur ce point, puisque Whiplasher ne se contente plus de ressembler à un Carl McCoy ( Fields of the Nephilim ). En effet notre ami vogue entre une voix black qui n’est pas sans rappeler un certain Dani Filth, une voix roque que l’on pourrait assimiler à Rammstein etc etc… Les alternances de voix sont très bien foutus et ça ne sent pas le poussif. Musicalement ensuite, bien que la base soit restée la même, à savoir un électro martial mis dos à dos avec des riffs assassins, les morceaux sont bien plus diversifiés. Prenons un « Blitzkrieg » et mettons le face à « Greatest fight on the earth » par exemple. La différence est immédiate entre le premier typiquement Rammsteinien dans sa structure et le second qui ressemble beaucoup plus à du Cradle of Filth au niveau des voix masculines et féminines.

Je l’ai déjà signalé sur « Blitzkrieg » mais la force de ce nouvel album est qu’il s’assimile très vite et reste dans la tête très facilement grâce à des refrains rouleaux compresseurs. Comment rester de marbre face aux refrains de « Cyanide » ou de « Play God » pour ne citer qu’eux?

Grâce à ces compos originales, à ces refrains destructeurs et à son ambiance martiale bien affûtée le groupe nous balance une sacrée bonne galette pour bien débuter 2006. Les tubes s’enchaînent à vitesse grand V sans interruption, du début jusqu’à la toute fin de l’album. Et même si le visuel du groupe n’est pas forcément très plaisant et pourrait laisser penser à un groupe pour gogoth prépubère fan de Manson , s’arrêter sur ce point serait une erreur. Définitivement un excellent disque qui tourne déjà depuis un moment sur ma platine sans que la lassitude vienne s’installer. Vivement de voir ce que ça donne en live, ça pourrait nous faire saigner les oreilles de plaisir.

  1. tongues
  2. blitzkrieg
  3. motherzone
  4. cyanide
  5. greatest fight on earth
  6. play god
  7. trinity fields
  8. the last ammunition
  9. virtue to vice
  10. death in vogue
  11. termination bliss
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. darkantisthene says:

    putain je l’ai trouvé surper mou du slibard et en plus je ne retrouve pas la naïveté qui faisait le charme du premier
    je vais quand même lui laisser encore une chance

  2. dark hypp says:

    je l’ai trouvé un peu trop ressemblant au précédent, mais avec le temps je l’apprécie de plus en plus, mais pour moi, il n’est pas tres original

  3. dhg says:

    j’ai pas aimé le premier.celui là est bien supérieur, mélodie qui reste dans le crane.

  4. crypte says:

    darkantisthene / le rap ça s’est mou du slibard ,deathstars c’est de la vrai musique,il ne faut pas se tromper!
    C’est une bombe atomique cet album ! n’écoutez pas les mauvaises langues qui disent le contraire,ils n’ont rien entre les oreilles.Un des meilleurs albums métal de l’année,n’en déplaise à certains.Vivement un concert.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *