Dragonforce – Inhuman Rampage

8 Commentaires      1 236
Style: speed metalAnnee de sortie: 2006Label: Noise Records

L’année 2006 démarre pour DragonForce avec un nouvel opus qui succède au tonitruant Sonic Firestorm. Formé en 2001, le ‘world-band’ (Puisque ses membres proviennent de Grande-Bretagne, de Hong-Kong, d’Ukraine et d’Afrique du Sud, rien que ça !) nous propose aujourd’hui sa 3ème réalisation. Pour ce nouveau rendez-vous, les gaillards continuent d’appliquer la recette qui a fait leur succès : Speed, Power et Heavy-Metal, le tout exécuté avec les deux doigts coincés dans la prise. Les nombreux blast-beats ainsi que les prouesses techniques en matière de branlage de manche n’ont pas été oubliés.

La vélocité et la dextérité ne sont toujours pas en reste pour cette fois et semblent s’imposer comme une marque de fabrique du groupe. Et c’est justement là que le bât blesse. Il serait bien injuste de blâmer les musiciens à propos de l’excellence de leurs capacités, mais on regrette que ces compétences bluffantes ne soient pas au service de compositions plus abouties.

La première moitié de l’opus se déroule sous de bons hospices, même si le groupe semble un peu moins inspiré qu’auparavant en matière d’hymnes accrocheurs. ‘Through the fire and Flame’ ou encore ‘Storming the Burning Fields’ voient DragonForce évoluer avec aisance dans leur répertoire enlevé, rapide et assez joyeux. Tout y est : de longues parties instrumentales délivrées avec une facilité déconcertante, des solos supersoniques, sans oublier les fameux ‘Wohohoho’ (in)dispensables. Les titres sont pourtant moins fluides, moins flamboyants et les refrains ne sont plus aussi immédiats et mémorisables qu’auparavant. On passe un moment agréable, mais ces quatre premiers titres sont corrects, sans plus.

Lorsque s’amorce la seconde partie, le temps semble soudain s’étirer. L’auditeur est bien sûr tenu en éveil par les performances des intervenants (Notamment une impressionnante partie de guitare acoustique sur ‘Cry for Eternity’) mais l’émotion et le frisson ne sont plus au rendez-vous. Le groupe ne se renouvelle pas et nous ressert sa musique survitaminée sans se poser de questions. On notera l’ajout de petites touches progressives (‘Body Breakdown’) mais la formation ne se départit pas d’une certaine linéarité.

S’il est vrai que Sonic Firestorm ne faisait pas montre d’une agressivité extrême et proposait un Heavy aux mélodies qu’on pourrait qualifier de sirupeuses, l’énergie dégagée par DragonForce permettait de passer outre et de s’enthousiasmer. Dans le cas présent, c’est le sirop qui l’emporte avec les deux titres de conclusion : ‘The Flame of Youth’ et surtout la ballade ‘Trail of Broken Heart’ (Quel titre !) finissent de nous faire fondre dans une guimauve faite de bons sentiments et d’airs saturés en sucre et en miel.

Inhuman Rampage est un album bien exécuté et une nouvelle fois fort bien produit. Les arrangements du clavier sont appréciables et le groupe n’est pas en reste sur le plan de la manière. Il n’empêche que DragonForce a perdu de son inspiration et de sa fraîcheur en route et semble tourner en rond (A toute bombe, accordons-leur au moins ceci). La formation propose des morceaux qui individuellement peuvent soulever l’intérêt mais qui dans la continuité de l’écoute finissent par ennuyer. Peut-être faudra-t-il songer pour l’avenir à modifier quelque peu la formule afin de ne pas lasser l’auditeur. Car à n’en pas douter, la technique ne fait pas tout.

  1. through the fire and flames
  2. revolution deathsquad
  3. storming the burning fields
  4. operation ground and pound
  5. body breakdown
  6. cry for eternity
  7. the flame of youth
  8. trail of broken hearts

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

8 Commentaires

  1. Florent says:

    Allez jte mets un ptit commentaire, parce que tu es un peu seul sur tes chros de bouses :D
    Ceci dit j’ai rien à raconter sur le skeud…. Il va bien Blashyrk ?

  2. Florent says:

    Allez jte mets un ptit commentaire, parce que tu es un peu seul sur tes chros de bouses :D
    Ceci dit j’ai rien à raconter sur le skeud…. Il va bien Blashyrk ?

  3. AlCheMist says:

    LOL
    Ouais il va bien, il fait le relou sur le canapé là…

  4. cava76 says:

    En même temps rien que le nom du groupe …

  5. fewz says:

    juste une chose à dire en ayant écouté un titre de ce cd: hahahahahahahahahahahahahahahahahahahahaha

  6. krakoukass Krakoukass says:

    Bah moi je déteste pas! Et je suis sérieux! C’est vraiment très sympa à écouter. Très speed, très technique et je trouve même la voix tout à fait supportable. Certes c’est assez kitsch mais j’aime assez bizarrement…

  7. Monster says:

    ça me fait penser qu’il faut que j’ecoute cet album, je suis plutôt curieux vu tout le foin qu’on fait de ce groupe. J’avais écouté le premier album (avec une moche pochette bleu) et j’avais pas du tout aimé, trop mièvre…

  8. GURG says:

    j’ecoute beaucoup ces temps-ci (vu que je vais les voir) et en fait je trouve ca pas mal du tout. C’est bien ficelé, techniquement c’est incroyable, la voix passe plutot bien et les refrains sont catchy a souhait et chaque morceau a son petit truc qui le distingue des autres (un break enorme, une touche electronique,…). Sinon pour la mievrerie du dernier titre cela s’explique par le fait que le groupe ne se prend absolument pas au serieux (voir le clip de Operation Ground And Pound) donc les paroles sont mievres et conne mais c’est totalement délibéré.
    Bref j’adore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *