Sons of Frida + All Angels Gone – 19 janvier 2006 – OPA Bastille – Paris

3 Commentaires      727
Annee de sortie: 2010

Un concert de post rock gratuit un jeudi soir, ça ne se refuse pas. Et puis c’est aussi l’occasion de voir un caf’conc’ que je ne connais pas et un public auquel je ne suis pas (du tout) habitué.

En effet tout le monde est bien propre sur lui, j’ai eu l’impression d’être un pouilleux au milieu des riches avec mon tshirt Membrane. Bref, pas très grave, je suis là pour la musique, et la bière était à un tarif raisonnable et pas trop mauvaise, donc ça va.

Parait-il qu’All Angels Gone c’est bien. Et effectivement j’ai été plus qu’agréablement surpris. Le septet à géométrie variable avouant sa filiation avec des groupes tels Godspeed You ! Black Emperor (flagrant), Sigur Ros (re flagrant), Radiohead and co, la définition de sa musique est aisément faisable. Pour autant ce n’est pas du plagiat comme nombre de groupes dans le mouv’ actuel se contentent de faire. Déjà de par sa formation originale et ses instruments (batterie, basse/violoncelle, guitares, clavier, autre violoncelle, xylophone), le groupe se démarque. Ensuite les chanteurs sont justes, ce qui est une denrée trop rare, et Pauline a vraiment une belle voix, que j’aurais aimé plus exploitée , mais ce n’est pas moi qui décide, n’est-ce pas ? Faite de montées en puissances couplées à de très jolis passages calmes, le tout bien soutenu par des voix haut perchées et très mélodiques, par un batteur qui pulse bien et par un violoncelle omniprésent, voire 2 quand le bassiste se saisi du sien, la musique proposée par le groupe seine et marnais était visiblement attendue car la salle était bondée et l’accueil a été très bon. Il faut dire que le groupe est très en place et ses morceaux ne sont jamais ennuyants, peut-être parce qu’ils ne sont pas très longs (j’entends, ils n’atteignent pas les 20 minutes godspeediennes réglementaires). En tous cas, le concert est passé comme une lettre à la poste de la part d’un groupe que je n’étais pas venu voir en priorité mais que je retournerai voir avec grand plaisir dès qu’il repassera dans le coin, c’est certain ! Pour faire la fine bouche j’ai trouvé que la prestation scénique était un poil timorée, chose qui va s’arranger avec le temps et les concerts. Je ne saurais trop vous conseiller d’aller écouter les mp3s sur leur site : http://www.allangelsgone.com . Très belle surprise !

Une bière plus tard, la salle s’est un peu vidée donc je suis bien placé pour voir les Sons of Frida investir la scène. Après que le dj local aie enfin éteint la sono récalcitrante, le groupe peut se lancer dans son post rock plutôt rock et très noisy. Je suis bien client de leur Ep « Toboggan » et je les avais déjà vus au Saphir 21 en octobre, mais là les bougres ont passé la vitesse supérieure et la prestation de ce soir a été très convaincante, très compacte et puissante. C’est pourtant devant un parterre moins fourni quantitativement mais aux applaudissements aussi sonores que pour All Angels Gone que les 4 lascars vont officier. Si je ne connais pas leur répertoire sur le bout des doigts, il me semble quand même qu’ils ont fait la part belle aux compositions rudes et rêches de leur album, rendant la puissance sonore de leurs parties noise plus intenses et plus bruitistes que sur leur galette. Et me semble-t-il qu’on a eu droit à une nouvelle compo (ou une ancienne, je ne les connais pas ). A grands coups de tournevis utilisé comme bottleneck, de batterie épileptique et d’effets de guitares saturés et vaporeux, le quartet tisse un mur de bruit puis tout à coup le calme plat. Et surnage une petite mélodie de basse, tel un leitmotiv entêtant. Ou alors quelques notes de trompette, une mélodie faussement naive qui restera gravée dans la mémoire de longues minutes après la fin du set. Puis la fureur de nouveau. Le rock de Sons of Frida, qui oscille entre Sonic Youth et la scène post rock, reste majoritairement instrumental et la voix n’est guère mise en avant. Et ce n’est en aucun cas préjudiciable, l’intérêt et la curiosité des spectateurs sont gardés intacts tout au long du concert. Au rayon reproches, je trouve que le son de basse n’est pas assez rond, notamment dans les aigus, ça manque de coffre. Sinon rien à redire à ce concert. Sons of Frida est en train de grandir doucement mais sûrement. Allez jeter un œil par ici pour en savoir un peu plus sur ce quartet qui devrait faire parler de lui dans les mois à venir : http://sofrida.free.fr

En définitive, une très bonne soirée dans un café concert un peu guindé mais bon, pas très grave tant que la musique en sort grandie. Ce fut largement le cas. Deux groupes à suivre, véritablement !

Ce soir-là, les absents ont eu tort !

Up Next

Du meme groupe

3 Commentaires

  1. someone damaged says:

    arf! sons of frida !!! quel groupe !! jai ouï dire dans les milieux autorisés quils seraient en concert au moi de mars… bonne nouvelle!

  2. Ben says:

    les milieux autorisés confirment ;o)
    le 3 mars à paris et le 18 mars à mouscron en belgique ….
    (merci pour ce live report !)

  3. Manu says:

    ouaip, merci pour le report

    et il parait aussi qu on joue en 1ere partie de Porcelain à la guinguette pirate à Paris le 29 mars…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *