Symbyosis – Crisis

symbiosis crisis

Ça fait depuis bien longtemps déjà que la scène metal francophone est encombrée par un public de grincheux qui pestent à tout bout de champ que la France n’est vraiment pas à la hauteur de certaines scènes étrangères. Symbyosis, c’est encore une raison de faire taire ces gens là. En 2000, Listenable sortait le premier album de ce groupe brutal et mélodique mené de main de maître par Franck Kobolt (guitare) et Corrosive Bob (hurleur).

Crisis, c’est du costaud. La synthèse parfaite entre Death, Pestilence, Coroner, Dream Theater, Devin Townsend et Steve Vaï. Groupe extrême haute virtuosité donc, avec des solos de guitare à dégoûter une légion d’apprentis guitariste car Franck Kobolt s’y entend pour nous abasourdir de son sens inné de la mélodie. Death metal mélodique donc, mais pas au sens des ténors de la scène de Göteborg, plutôt au sens de celui que le grand Chuck Shuldiner avait conféré à son groupe sur Symbolic ou de certains groupes canadiens (Quo Vadis, Martyr, Theory In Practice).

Crisis, est un disque varié et étonnant. Symbyosis a l’art de construire des morceaux à tiroir jamais trop long. Rien que sur les 2 minutes 15 de « Decant Souls », Symbyosis en fait plus que certains groupes durant tout un disque : blast-beast ravageur, clavier grandiloquent mais pas trop pompeux, riff death sans pitié, solo de clavier renversant et solo de gratte renversant.

Crisis, , c’est l’art d’alterner la plume et l’enclume. Comme proposer des morceaux death metal brutaux sans pitié et y insérer des solos digne de John Petrucci (« Acrid Nebula »). C’est aussi un disque qui sait nous offrir de véritables moments de finesse et de beauté sur les instrumentaux « Kahl Palyn », « Der Waltz Von Gehangen » et « Synthesis ».

Mais Crisis, ce n’est pas que de la branlette de manche. Il y a aussi des claviers et divers samples qui confèrent aux compos une ambiance sombre, onirique et très spéciale. C’est cette ambiance qui rend cet album si particulier, si unique. Un peu comme si le groupe avait voulu faire une B.O. metal de Alien. Et le fait qu’il n’y ait pas de batteur et que cela soit une boite à rythme ne dérange pas le moins du monde. Symbyosis a un énorme potentiel !

  1. opening act
  2. to decant souls
  3. quest of the dolphin
  4. ephemeral life conductor
  5. self mutation
  6. kahl palyn
  7. acrid nebula
  8. triton (the light guide)
  9. the obscure periplus of thanos
  10. der waltz von gehangen
  11. the epileptic modern artistic non-believer
  12. little princess
  13. synthesis

1 commentaire

  1. Avec le recul de leur dernière galette, je trouve que le côté Black-Metal est lui aussi très présent sur « Crisis », surtout sur le chant, mais aussi dans les ambiances sombres, et des blasts beats de folie mais toujours bien placés.
    Cet album est pour moi un must have, une référence du Death-Metal international, un bijou de maîtrise au service de la musique.
    Je lui colle un 20/20 sans aucun remord.

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>