Psykup + Sikth – 01 mars 2006 – Nouveau Casino – Paris

8 Commentaires      1 297

jonben : Après 2 concerts à Paris annulés et une prestation au Fury Fest l’année dernière qu’on peut qualifier de pourrie pour cause de 20 minutes de concert avec le son le plus brouillon du festival (il faut dire que c’était le 2ème groupe à jouer le vendredi), on attendait sérieusement Sikth pour cette date en première partie de Psykup.

J’étais persuadé que le concert était en co-headlining entre les 2 groupes, mais Sikth n’a malheureusement joué que 40 petites minutes qui sont passées à vitesse grand V. 40 minutes qui furent tout de même suffisantes pour se faire une bonne idée du groupe en live. Connu en Angleterre pour leurs shows énergique, on pouvait être déçu par le côté assez statique de leur jeu de scène, les chanteurs étant mobiles mais assez mous, et les musiciens concentrés sur leur instrument bougeaient certes mais on était loin d’un Dillinger Escape Plan par exemple, alors que leur musique est tout aussi déchainée et changeante. En tous cas, ça été un plaisir de voir le groupe interpréter quelques titres de leur album The Trees Are Dead and Dried Out plus 2 nouveauux morceaux dont celui disponible sur leur page myspace qui rend assez bien en live. Le son, sans être parfait, était assez bon et vu la musique du groupe, fourmillante de détails apportés par le jeu virtuose et ultra-fourni de chacun des musiciens, le moindre défaut de mix transforme le tout en bouillie indigeste.
En parlant de technique, la prestation du groupe fut des plus exemplaires, j’ai rarement vu un groupe joué aussi carré des morceaux aussi barrés. On a assisté à une vraie démonstration à la fin du dernier titre du set, « Skies of the Millenium Night », les 2 chanteurs étant déjà sortis de scène, les 2 gratteux et le bassiste ont pendant 2 minutes ralongé le morceau en un final en tapping parfaitement maitrisé des plus scotchant. Les 2 chanteurs assurent carrément bien également, le dreadlocké Mikee dans ses voix schizophrène passant de l’ultragrave au crié, Justin dans des cris bien puissant comme dans des chants clairs très bien gérés. Un meilleur jeu de scène et le groupe pourrait vraiment se révéler.
On devrait les revoir bientôt, cette fois en tête d’affiche pour la promotion de leur 2ème album à sortir bientôt.

hororo : Je ne manquerais sous aucun prétexte un de mes groupes favoris, donc rendez vous était pris devant le Nouveau Casino pour assister à la prestation parisienne de Sikth malgré la perspective peu engageante de n’avoir que 4 heures de sommeil dans le sang pour recommencer a travailler le lendemain. Me voilà donc avec un chrono qui tourne derrière moi et l’espoir fou que Sikth sera la tête d’affiche. Bien entendu en arrivant je découvre que ce n’est pas le cas juste un peu avant que le groupe ne monte sur scène. Un petit peu déçu mais pas trop quand même, de toute manière ils ne me laissent pas le temps de me poser trop de questions puisqu’ils embrayent directement sur « Hold my finger » sans trop prévenir. Juste le temps de me rendre compte que le riff d’introduction d’une de mes chansons favorites viens d’être joué et voila que le pit commence à bouger a coté de moi. Quelques fans se sont donc donnez rendez vous devant la scène et je n’ai vu qu’une personne s’éloigner au bout de la première chanson, preuve que les anglais ont du convertir quelques nouveaux fans ou convaincre ceux qui était déjà aux anges de les avoir enfin sur nos côtes.

Pour ce qui est de la performance, le son, un peu sale, aurait mérité beaucoup plus de soin, les riffs les plus techniques et les nombreux jeux de voix entre les deux chanteurs n’étaient pas toujours parfaitement audibles. De plus, malgré l’enthousiasme du public et la présence de quelques fans venus d’Angleterre, le groupe ne semblait pas trop en forme. Peut être est ce du au trajet jusqu’a chez nous, en tout cas ce n’est que vers la quatrième chanson du set que l’on sentira un entrain se développer chez eux et cela quelques titres avant qu’ils ne se retirent de scène. Revenez bande d’enfoirés, on a peine eu le temps de s’amuser. Mais non, ils se barrent ! Heureusement, pendant ce court laps de temps, deux chansons du prochain album furent joué, ainsi que quelques classiques de The Trees are dead ... comme « Scent of the obscene » ou « Wait for something wild » de même qu’une vielle chanson, datant sûrement de leurs démos, que je n’ai pas reconnue. En ce qui concerne les nouveaux titres ils sont un peu plus lents et mélodique que les anciens mais ne sont en aucun cas des versions aseptisés de la sauce Sikth. On sens déjà plus de maîtrise dans tout ce qui fait l’originalité du groupe, c’est à dire les voix et les effets de guitares, et peut être une envie moindre de composer des chansons qui fassent se remuer les fosses (toutefois, celle ci n’était pas non plus endormie pendant ces chansons). Malgré ces défauts dans leur performance je n’ai pas été vraiment déçu par leur prestation et j’espère les revoir bientôt en tête d’affiche.

Passons maintenant à Psykup dont je possède les albums mais qui ne m’ont jamais totalement convaincu. Je trouve leur dernier album meilleur et plus cohérent que le premier mais j’avais des doutes quand a leur capacité de rendre tout ceci passionnant sur scène. Et bien, même si je n’ai pas spécialement envie de me replonger a fond dans leur musique, je suis par contre totalement convaincu de leur facilité à passionner un public, même pas aussi acquis à leur cause que celui de ce soir, la salle, au 2/3 remplie, l’était en grand partie de fans de Psykup. Déjà, en arrivant sur scène au son des hurlements d’une bande d’hommes préhistoriques en furie, le groupe entame une reprise de « the Sound of silence » (non, pas la chanson de Nevermore mais celle de Simon & Garfunkel) faisant monter la tension … puis, ils lançant la machine avec un titre de leur premier album. Impressionnant de maîtrise, très carré. Je me suis demandé plusieurs fois quelle était la part de leurs prestations musicale et comique qui était préparé a l’avance tellement les membres sont en phase les uns par rapport aux autres. Les deux chanteurs discutent entre les morceaux et s’amusant même pendant (le chanteur principal venant tiré les cheveux du second pendant que celui ci s’évertue a se concentrer) tandis que les autres membres enchaînent sans faux pas les multiples riffs et ambiances qui s’écoulent de chaque chansons.
Chaque titre est un prétexte à des effets et une atmosphère différente avec toujours une atmosphère bon enfant. Cependant, un concert de Psykup n’est pas qu’un spectacle comique et a plusieurs moments l’intensité émotionnelle a atteint de très beaux instants comme durant un échange de voix entre les deux chanteurs qui se conclue par un magnifique crescendo. Oui, Psykup est un groupe qui mérite tout les applaudissements du monde pour ce qu’ils tentent de faire et réussissent parfois à obtenir de leur musique. Le problème c’est que malgré ces moments passionnants j’ai eu mal à rester concentrer tellement les différentes sections des chansons pouvaient traîner en longueur. Oui, les idées sont là mais alors que Sikth change de plans très souvent, Psykup s’attarde un peu trop et ne gagne donc pas toute ma sympathie quand il s’agit d’écouter leurs albums. De plus, comme je le disais au début, mon temps était compté et je voyais donc d’un mauvais oeil ces longs passages qui retardaient la fin du concert que l’on m’avait décrite comme fameuse. Et fameuse elle fut. Trois fins de merde, comme ils les appellent, avec une imitation de Johnny Hallyday, un pseudo solo de guitare héro et une conclusion explosive avec déchaînement de tout les instruments sur lit de hurlement aigus. D’ailleurs à cette occasion c’est le chanteur principal qui prit la guitare et le guitariste qui prit le micro. Suite à cela je pris la poudre d’escampette tandis qu’un rappel débutait. D’ailleurs en sortant de l’appartement ou j’avais laissé mes affaires je ne vis personne sortir du Nouveau Casino, preuve en est donc que Psykup n’est pas avare d’efforts pour satisfaire leur public jusqu’a plus soif. En conclusion je dirais donc que Psykup est une entité totalement imprévisible et qui a toujours le mot pour rire sans jamais perdre de vue la qualité de leur musique, et ils ont les moyens de faire encore beaucoup d’excellents albums qui seront sûrement meilleurs que les précédents. Alors si la sauce ne prend pas sur votre platine, n’hésitez pas a venir les applaudir près de chez vous, ils valent largement le déplacement.

Photos de melc

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

8 Commentaires

  1. sano says:

    Moi je suis resté pour le rappel bien que tu te sois barré sans l’entendre, t’aurais du rester c’était très bien. Ils ont joué « rock’n roll assistance » je crois.

    Vraiment un super set de sikth (j’étais à la base venu pour eux) mais psykup a pris toute mon energie et il est clair qu’ils ont été excellentissime. Sur album c’est tout aussi bien je trouve mais en live il faut dire que ça prend parfois une autre dimension. Encore merci à eklektik pour la place gagnée^^

  2. melc says:

    psykup c’était excellentissime !!!

    et puis le coup d’optic 2000 m’a bien fait rire. Un super concert.

  3. KillaHill says:

    J’ai droit au meme concert + Sleeppers a Bordeaux et je me rend compte que les Psykup ont fait leur show de comiques comme a Paris. A Bordeaux ils ont enregistré leur dvd.
    Cété la 4eme fois que je les voyé et je commence a me lasser… Sikth jai trouvé ca abrutissant, barré peu etre moi je diré plutot du grand nimporte quoi.
    Sleeppers imperial (jen parlerais pas car c pas le sujet).

  4. Hororo says:

    Pour Sikth essaye quand même d’ecouter quelques chansons sur leur page myspace, c’est peut etre le son qui t’a parut brouillon mais sur album ça ne se ressens pas du tout.
    Par contre parles donc de Sleepers, ça peut toujours être interessant. Et puis y’a toujours le forum pour approfondir la discussio.

  5. sano says:

    Oui à ce qu’il parait psykup refait la meme chose à chaque concert, des gens dans mon dos ont dit qu’ils avaient déjà fait certains de leur trucs, mais bon c’était tellement bien^^

  6. Joss says:

    Pour ma part j’ai découvert Sikth hier soir à Saint-Nazaire. Je connaissais pas les morceaux mais j’ai vraiment accroché. Par contre j’aimerais bien savoir c’était quoi l’intro qu’ils passaient avant de jouer. Un truc au violoncelle super beau…..

  7. Hororo says:

    Ah ça je ne sais pas non plus car ça ne viens pas de leur album. Mais vu que ça a dut être la même intro pour toute la tournée envoie leur un mail pour le savoir.

  8. soulfear says:

    juste deux petites précisions, le premier morceau du concert est tiré du deuxieme album et non du premier (do it yourself), et les passages « comiques » biens que repetés, evoluent quand meme beaucoup pendant la tournée ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *