Satyricon

Pas de commentaires      1 125

Hororo : Comment décrirais tu Satyricon à ceux qui ne connaitrait pas le black métal?

Je le décrirais comme un groupe avec des convictions, avec authorité, force, discipline et puissance.

Hororo : Penses tu que le plus important est le message que tu essaies de faire passer avec la musique ou la musique en elle même?

Je comprends ta question mais je pense que les deux vont ensemble. Le black métal est l’exemple parfait du style dans lequel la chose la plus importante est ce que tu essaies de faire passer émotionnellement et atmosphériquement. Mais quand tu essaie de faire passer un message musicalement, tu essaies de faire passer une émotion et donc le son, la guitare que tu utilises, l’ampli que tu utilises est fondamental.

Hororo : Penses tu que la musique de Satyricon devient de plus en plus «catchy »?

Bien sur, Now diabolical est un album vraiment catchy

Dah-Neir : Ok, parlons du nouvel album Now diabolical. Peut tu nous le décrire?

Je penses que c’est un album très noir. Le coeur et l’âme de cet album viennent tout droit des abysses. Je ressens ca vraiment très fort. Mais nous en parlions à l’instant c’est un album qui contient de très fortes accroches, qui est très « catchy ». Mais vous devez comprendre que quand je fais de la musique je ne m’assois pas en me disant « qu’est ce que mes fans veulent entendre, qu’est ce qu’ils attendent de moi ».Je m’en fous de ca. J’essaie de faire un disque que j’ai envie d’écouter. Heureusement j’ai le don de la composition, je sais jouer et faire de la musique. Donc ce que je fais, c’est que j’essaie de faire de la musique que j’aime écouter moi même. Je suis fou de voitures. Si je savais concevoir une voiture, je fabriquerais la voiture de mes reves, qui se conduirait exactement de la facon dont j’ai envie qu’elle se conduise. Et c’est ce que je fais avec la musique. Donc je m’assois et me dis « je veux qu’il soit noir, je veux qu’il soit diabolique, je veux qu’il soit issu des abysses. Je veux que cet album soit comme du rock’n’roll satanique ». Donc c’est ce que j’ai essayé de faire.

Dah-Neir : Peut tu nous parler du titre Now diabolical? Pourquoi ce titre, qu’est ce qu’il signifie pour toi?

Pour moi, je l’ai déjà dis pour tous les albums que j’ai fait et je le ferais probablement pour les albums suivants. Chaque titre de Satyricon se doit de représenter la musique, les paroles et l’attitude de l’album. Je connais des groupes qui se réunissent, pour se dire « ouah tiens ca sonne cool », et ils ont des suggestions pour ce qui sonne cool. Il ne s’agit pas d’être cool. Il s’agit de d’offrir un ensemble, d’essayer de dire quelque chose à propos de ce que tu fais. Et je pense qu’un nom d’album doit être une sorte de conclusion. Comme 2+2=4, il doit s’agit de quelque chose qui s’additione et conclue la chose. Et pour moi, « now diabolical » est le titre qui reflète le mieux l’attitude, le mystère, la performance et les vibrations de cet ensemble.

Hororo : Penses tu que ce que tu exprimes visuellement doit-être aussi fort que ce tu exprimes musicalement ?

Oui, c’est ce qu’on fait depuis le 1er jour. C’est la nature même de Satyricon. Par exemple certains groupes font un album et demande à quelqu’un d’autre de mixer l’album Je ne ferais jamais au grand jamais mixer mon album par quelqu’un d’autre sans que je sois là. Je sais ce que mon album doit être, je sais à quoi il doit ressembler. Je dois être là et voir si ca va dans le bon sens. L’artwork, la présentation, tout ca fait aussi partie de l’album. Un album c’est pas juste quelqu’un qui joue de la musique. Un album c’est des paroles, c’est un artwork, c’est un tout. Je me souviens de peu d’albums de mon enfance, mais je sais que ceux dont je me souviens sont ceux qui avaient une super musique, une super pochette, des super paroles, des super images, des super….tout…Ce sont ces albums que je peux sortir de ma grande collection de cd encore aujourd’hui, en me disant « c’est celui là ». C’est toujours ce que j’essaie de faire.

Dah-Neir : Comment placerais tu Now diabolical dans la discographie de Satyricon? Evolution logique? Rupture?

Oui c’est une évolution logiquepar rapport à Volcano. Tu peux sans doute diviser Satyricon en deux chapitres: Dark Medieval Times jusqu’à Nemesis Divina comme le chapitre 1 et Rebel Extravaganza debutait le 2ème chapitre. Now Diabolical est où nous en sommes maintenant. Les anciens Satyricon étaient plus orientés médiéval, influencé par le folklore. C’était une bonne chose mais je pense que nous avions exploité le créneau au maximum et nous avions envie de partir vers de nouveaux horizons. On a donc cherché à faire quelque chose qui soit plus brut, plus sombre et plus froid. Et je pense que Now Diabolical est la synthèse des 6 dernières années de Satyricon.

Hororo : Vous avez un son assez unique, penses tu que tu as beaucoup de clones?

Eh bien je pense que Now Diabolical est le black métal version 2006 selon Satyricon. Nous sommes un des leaders de la scène black métal et c’est important de faire comprendre que le black métal n’est pas que de la musique. Le black métal est une facon de vivre, c’est une forme d’expression, ce qui est très important. Et il important pour un grand groupe de comprendre que tu es en position pour influencer d’autres groupes, les gens et leur façon de penser. Et d’utiliser ça de la bonne manière. C’est ce que nous essayons de faire.

Dah-Neir : Je pense que Rebel Extravanganza a permis à de nombreux groupes d’essayer de sonner plus moderne.

Oh oui. Bien sûr. C’est comme ca que ca marche. Parfois quelqu’un doit y aller et essuyer toutes les critiques. Je veux dire, on a expérimenté quelque chose et les gens on fait « oh pourquoi il porte un t-shirt blanc, pourquoi il n’y a pas de haches ou d’épées sur les photos ». A tout ceux là je leur disais de la fermer. Les gens disaient « c’est de la merde », et quand on a fait Volcano, il a eu énormément de personnes qui ont du admettre qu’ils étaient « contre Rebel Extravaganza mais maintenant je comprends et je vois à quel point c’etait bien de faire ca ». Je ne dis pas « oh yeah on est trop spéciaux, on est des saints » mais je dis que nous sommes un groupe courageux, on n’est pas la pour faire plaisir aux gens ou pour être une partie de l’opinion publique. On dit exactement ce qu’on pense. C’est ca qui fait que les gens nous detestent ou que je les gens nous aiment. Et je pense qu’on est le genre de groupe qui, quand on ne les aime pas, on les deteste vraiment et quand on les aime, on les aime plus que les autres groupes. C’est bien d’être extrême, de pas être de ceux dont on dit « ah ouais ils sont là, ok ca va ». Je ne veux pas être quelque chose dans la masse, je veux qu’on soit un groupe qui compte vraiment.

Hororo : Connais-tu SunnO)) par exemple, ce genre de groupes qui incorpore des élements de black métal dans leur musique?

Non je ne connais pas Sunn O)), je n’en ai jamais entendu. Mais j’ai entendu parlé d’eux, ils sont passés il y a peu de temps en Norvège avec Earth si je ne me trompe pas. Je pense que le black métal est très versatile, tu sais que System of a down sont inspirés par le black métal. Non sérieusement, demande leur, c’est ce qu’ils disent eux mêmes.

Dah-Neir : Y aura t-il des vidéos pour Now Diabolical?

Oui nous allons faire deux vidéos. La deuxième n’est pas encore décidée mais la première sera pour le morceau K.I.N.G. On commence l’enregistrement de la vidéo le 27 mars. On ne s’est pas encore décidé pour la deuxième mais ca sera surement « A New Enemy » ou « the Pentagram Burns »

Dah-Neir : As tu prévu d’enregistrer un nouveau Wongraven un jour?

Non

Dah-Neir : Et qu’en est il d’Eibon?

La plupart des gens pensent que nous n’avons fait qu’un morceau. En fait nous avons déjà fait la moitié d’un album, 4 ou 5 morceaux. Mais tu sais Phil (ndDah: Anselmo) a beaucoup de problèmes personnels et j’étais un peu…hum… On faisait la musique ensemble, mais j’ai écrit une grande partie de la musique seul. On était censé être 4 à faire de la musique ensemble. Mais c’etait plus du genre, 3 personnes qui disaient « hey Satyr, tu fais la musique ». Pour moi ca n’était pas bon. Parce que j’ai Satyricon, je voulais faire ca pour faire de la musique avec d’autres gens. Mais je crois que la chanson a eu un plutôt bon impact donc c’est bien. Mais Philip a un paquet de problèmes perso, je ne lui parlais plus beaucoup. Mais il y a trois semaines, il m’a appellé. Et je crois qu’il avait résolu la plupart de ses problèmes. Ses problèmes de drogue en particulier. Et je crois qu’il va mieux. Tu sais, je le connais très bien. Et je sais faire la différence entre quand il se fout de moi ou quand il est vraiment honnête. Et je dois dire que quand je lui ai parlé il semblait être particulièrement motivé. Alors je lui ai dit « écoute Philip, on a un nouveau Satyricon qui sort, ca va prendre toute mon attention mais si tu veux venir avec quelque chose à me proposer, si tu montres que tu vas vraiment faire quelque chose, j’adorerais faire ca ».

Hororo : Je crois d’ailleurs qu’il va faire une tournée bientôt en Europe avec Down.

Oui je me suis rendu compte qu’ils participaient aux Gods of Metal à Milan. On va jouer sur la même scène d’ailleurs. Ca va être la première fois que je voix Philip depuis le début de ses problèmes en 2001 je crois. Et j’ai vraiment hâte de le voir.

Hororo : Comment penses tu être percu par les médias en Norvege, après tous les problèmes qu’il y a eu avec le black métal.

Nous sommes percu un peu différement en Norvege parce que là bas nous sommes devenus un groupe vraiment important. C’est pas comme si on était un groupe pour les metalleux. C’est presque comme si on était un groupe célèbre. Mais je déteste les médias, je n’aime pas leur parler et je n’achete jamais de journaux norvégiens.


http://www.satyricon.no/
Now Diabolical sort le 24 avril prochain chez Roadrunner. Le morceau K.I.N.G. est en téléchargement mp3 ici.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *