Hardcore Superstar – Hardcore Superstar

6 Commentaires      1 098
Style: hard rockAnnee de sortie: 2006Label: Gain Records

La secte des Wakènewolleurs. J’en avais entendu parler dans un rayon de « bip-pas-de-pub-pour-une-grande-surface-surtout-si-ça-finit-par-four » pendant la semaine des bières du monde en laissant traîner mes oreilles pendant une discussion entre 2 autochtones de la région. Tout ce que j’avais pu en retenir en dépit de leur fort accent et de leur taux d’alcoolémie conforme à la moyenne nationale c’est qu’écouter un album d’une traite c’était s’offrir un passeport pour un voyage astral dans un monde peuplé de bières et de bimbos physiquement intelligentes. Je ne suis pas curieux de nature mais, dans un souci épistémologique, j’estimais que toute hypothèse se devait d’être vérifiée sous peine d’acquérir improprement un statut de vérité scientifique.
Direction la Suède donc !

Dans l’avion.
– Ah madame l’hôtesse, vous seriez gentille (d’autant que vous êtes un peu payée pour) de bien vouloir m’indiquer l’adresse de l’office de tourisme de Gotheborg afin qu’ils puissent m’indiquer la voie, enfin le chemin plutôt, vers la secte des Wakènewolleurs.
– Wa kène wooollll !
– Heu… un problème ? C’est pour signifier au commandant qu’au prochain croisement c’est à droite ?
– Je vous prie de m’excuser, j’avoue ne pas savoir ce qu’il s’est passé, c’était plus fort que moi, il fallait que je me lâche.
– Je fais de nouveau appel à votre gentillesse pour vous faire part de mon souhait de ne pas vous voir vous lâcher de manière plus… disons expansivo-décibélique. Bien, l’incident étant clos, que savez-vous de cette secte des plus étranges ?
– Oh pas grand-chose, cher monsieur le client, si ce n’est que certains s’adonnent à des pratiques dégradantes à la simple écoute de quelques riffs qui ont déjà fait leur preuve en des temps plus reculés. Il aura suffit que 4 jeunes chiens fous se soient mis à faire de la musique fortement inspirée des grands du hard rock que sont AC/DC, Aerosmith, Gun’s N’ Roses ou même Skid Row sur certains passages bien couillus pour mettre en émoi les voyous en mal de sensation.
– Foutredieu, j’espère n’avoir pas fait la démarche pour rien car au vu de ce que vous décrivez, je n’avais nullement besoin d’aller aussi loin pour constater pareil phénomène.

A l’office de tourisme.
– Hi, dear madam. I am from France to rencontre some members of the wakènewolleur’s sect because I would want to rencontre some members… heu non I have already say that. (satanée méthode assimilée de JP Raffarin!)
– Je parle français monsieur. Bon pour faire gagner du temps à tout le monde, les meilleurs bars à putes se situent dans le quartier…
– Non non vous n’y êtes pas du tout, je cherche la secte des Wakènewolleurs. C’est pour heu… une étude. Oui voilà c’est pour une étude scientifique pour un journal où y’a des études scientifiques. Voilà.
– Mouais… Bon vous trouverez ces fous du Dieu Wakènewoll juste à côté des meilleurs bars à putes.
– Ah quelle aub… Quelle coïncidence ! Bon allez j’y vais immédiatement histoire qu’il me reste du temps pour faire le musée d’imitation des peaux de bêtes en scoubidou.

Etonnant, elle n’a pas crié comme une furie. Tout le monde n’a donc pas été lobotomisé !
– Ah au fait monsieur…
– Oui ?
– Wa kène wooollll !

Foutu pays de tarés !

Dans la rue des meilleurs bars.
– Ola vieil homme au visage buriné. Sauriez-vous m’indiquer le fief de la secte des Wakènewolleur ?
– Wa kène wooollll !
– (Putain le pays de boulets, ils sont tous trépanés y’a pas de doute). Bon sang mais c’est une manie chez vous de hurler comme des putois dès qu’on prononce le mot Wakènewolleur ?
– Wa kène wooollll !
– Ok j’ai ma réponse… Mais d’où provient ce phénomène dites-moi vieil homme au visage tout pourri.
– Nul n’a pu obtenir la réponse à cette grande question, étranger. Tout ce que je peux te dire c’est que tout a commencé en 97. Je n’ai pas suivi le mouvement depuis le début n’imaginant pas qu’il prendrait l’ampleur qu’il a aujourd’hui. Comment penser qu’un jour la Suède deviendrait la nouvelle terre promise du hard rock fiston !? Ces types ont tout compris : un concentré d’énergie et de fraîcheur servant avec la plus grande efficacité un savoir-faire indéniable en matière de riffs et de rythmes faisant mouche ! Et le tout non dénué de mélodies admirablement desservies par une voix chaude et plutôt rocailleuses, un peu à la manière d’un Steven Tyler.
– Vous n’en feriez pas un peu trop là, vieil homme au visage laminé ? Non parce que dans le genre, c’est un peu toujours la même chose et très peu tiennent la longueur après de multiples écoutes.
– Mais pas du tout, petit con ! Je te parie les 2 dents qu’il me reste qu’on tient, avec leur dernier album en date, le disque de l’année pour le genre concerné ! C’est varié, y’a du pêchu, de la ballade, de la putain de prod’, du solo qui déchire ! Et à mon avis on n’a pas affaire à des poseurs qui ont plus de talent pour les interviews provocatrices que pour la zique.
– Ok ok, le prenez pas comme ça vieil homme au visage boursouflé. (Sympa le vioc mais entre l’haleine chargée, le ton condescendant et son quasi aveuglement à l’égard des gourous de la secte c’est au moins aussi lourd qu’une choucroute sauce cassoulet). Bon je vais quand même aller voir ce que ça donne, vous avez réussi à susciter mon intérêt qui était un peu sujet à suspicion je dois l’avouer.
– Tu ne le regretteras pas fiston, y’a rien à jeter dans cette saine débauche orgasmico-orgiaque !

40 minutes plus tard, sortant du bar, tout en sueur et puant la bière.
– Alors fiston, ces Wakènewolleur ?
– Wa kène wooollll !!!!!!!

Foutu pays!

  1. kick on the upperclass
  2. bag on your head
  3. last forever
  4. she’s offbeat
  5. we don’t celebrate sundays
  6. hateful
  7. wild boys
  8. my good reputation
  9. cry your eyes out
  10. simple man
  11. blood on me
  12. standin on the verge

Chroniqueur

Darkantisthène

Il est né, il a chroniqué, il est mort, aurait pu dire Heidegger si... j'étais mort, si Heidegger était vivant et s'il s'était intéressé à ma prose autant qu'à celle d'Aristote. Et il n'aurait pas été à une connerie près le père Martin parce qu'avant de chroniquer, et après être né, figurez-vous que j'ai vécu ; et écouté de la musique.

darkantisthene a écrit 276 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. AlCheMist says:

    Cleveland, Cleveland, nous voilà !!! Wa kène wooollll !!!!!!!
    Bravo la chro !

  2. krakoukass Krakoukass says:

    J’avoue que j’avais même pas fait l’effort de l’écouter avant ta kro. Je me suis donc laissé tenter et je suis convaincu. Je ne suis pas tellement amateur du genre d’habitude mais là ça passe bien et j’aime beaucoup!

  3. darkantisthene says:

    yeah on va pouvoir se faire un bon suicide collectif après !!!

  4. So says:

    D’ailleurs j’avais lu « vous avez réussi à suicider mon intérêt ». Faut croire qu’ils trépanent aussi les touristes ! (mais oui j’écouterai – dommage pas de mp3)

  5. Monster says:

    Elle est vraiment Wa kène wooollll cette chro !!!

  6. So says:

    Bon d’accord je vais prendre des cours pour devenir une wild/bad girl moi aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *