Killing Joke – 26 avril 2006 – Transbordeur – Villeurbanne

7 Commentaires      1 720

Transbordeur de Villeurbanne

Fort d’un nouvel album Hosannas from the basement of hell, Killing Joke se pointe enfin en territoire lyonnais après nous avoir fait faux bond au mois de mars dernier – le Père Coleman ayant apparemment quelques difficultés vocales à cette époque. Mais cette relative déception est très vite oublié en ce jour du 24 avril 2006. D’abord une petite séance de dédicace en fin d’après–midi histoire de se chauffer. Première rencontre avec le bougre pour moi. Moi qui m’attendait à tomber sur une personne un rien taciturne, la légende s’écroule ! C’est tout sourire et plein de malice que Jaz Coleman se plie allègrement au jeu de la promo mais surtout semble avoir un réel plaisir à rencontrer certains de ses fans die-hard. Bref la rencontre une fois consommée, tout ce petit monde se précipite au Transbordeur pour l’un des concerts les plus attendus de ce printemps 2006. Du moins pour une certaine frange d’un public de fidèles. Moyenne d’age : la trentaine. Les rangs se sont éclaircis depuis le début des 80’s et de l’avènement de ce qui était le phénomène new wave… Résultat le concert est donné au Transclub. Je me console de ne pas les voir sur la grande scène, invoquant les joies de l’intimité…

Bref, 20h00 les hostilités débutent avec Nihil en ouverture. En tournée pour la promotion de leur nouvel album à paraître en mai, les Nihil vont nous dispenser leur musique durant une quarantaine de minute nous présentant certains de leurs nouveaux titres. Un poil plus relevé que ce que m’avait laissé découvrir l’écoute de leur dernier album très pop selon mes souvenirs, le groupe ne fera pour autant pas l’unanimité. Et pour être très sincère je ferai parti de ces détracteurs. Passer la surprise des deux –trois premiers titres la lassitude s’installe irrémédiablement. Certainement la faute à des morceaux sans réel âme, bien interprétés certes mais trop marqués par une influence rock US largement médiatisée ces derniers temps. Dommage pour un groupe qui avait débuté sur la scène hexagonale avec des réminiscences tooliennes assez marquées et laissaient entre apercevoir un potentiel…

21h30 : le public s’est massé et la tension monte inexorablement. Le show débute avec une introduction assez déconcertante. Le noir envahit la salle. Deux lights rouges pour repère. Et un morceau un rien psyché d’un groupe inconnu… Puis le sample d’un orchestre arabe que l’on peut trouver sur un album tel que « Pandemonium » se fait entendre. Le groupe entre en scène. Jaz Coleman maquillé en clown cynique, vêtu d’une combinaison noire harangue le public et s’élance avec le groupe dans « Communion ». Le show est lancé et ce pour plus d’une heure et demi de folie ravageuse entremêlée de trance, de sueur, et d’une puissance de feu hallucinante. Paul Raven le bassiste n’est pas de la partie mais le moins que l’on puisse dire c’est que son remplaçant anonyme s’impose de part son charisme et la puissance du son de sa basse. D’ailleurs, en dehors du charisme et du talent de Coleman, il faut bien reconnaître que la section rythmique sera relativement mise en avant. Durant tout le concert. Ce qui d’ailleurs constituera mon seul réel coup de gueule de la soirée vis à vis du son… Certains passages étaient tellement surpuissant à la limite de la saturation qu’il était quasi impossible de saisir la finesse du jeu de guitare de Geordie et l’ambiance installée par les samples et le synthétiseur. Bref, un son globalement très bon mais pas excellent… Pas toujours à la hauteur du groupe en somme !

Les titres du nouvel album s’imposent sur scène comme sur album comme de futurs classiques avec le titre éponyme « Hosannas from the basement of hell », « Majestic » et « Gratitude ». Les classiques « Wardance » et « Requiem » feront bien évidemment parti de la soirée ainsi que « The Wait » et « Primitive ». Décidément Killing Joke est bien décidé à ne pas oublier son premier album éponyme. On prendra également de grosses claques avec « Asteroid », « Total Invasion » et bien évidemment « Pandemonium » au final hallucinant. Mais au delà de tous ces classiques, c’est l’intensité de la prestation, sa folie dévastatrice qui vous envahit et vous transporte loin très loin… difficile de toucher terre après une telle aventure. Un public en furie, du slam et stage diving en profusion, Jaz Coleman qui nous vante les bienfaits de notre pain, de notre fromage, et de notre vin (dont il doit bien profiter en effet…) et cette indescriptible sensation d’être plongé au cœur d’une intensité sans fin (vous savez cette intensité qui anime toutes les fins de concerts quelque peu surchauffées) comme si ce concert ne connaissait pas de fin. Bref un moment intemporel, rare et hallucinant.

Le Plan de Ris Orangis

Killing Joke, ce nom a une grande importance pour moi car ce groupe a accompagné mes premiers émois avec la musique indus !!!

En bref, j’ai connu Killing Joke à l’époque de « Pandemonium », un des albums majeur métal indus des années 90. La première fois que j’ai inséré ce disque dans mon lecteur j’ai fait un bond hors du temps et de l’espace. Durant ce voyage j’étais accompagné d’une musique ésotérique métal et tribale  et d’un prophète prêchant la fin du monde!!! Ce groupe a toujours eu une importance primordiale dans ma vie musicale. Killing Joke a enrichi mon parcours sonore, élargie ma vision de la musique. J’ai pu par la suite grâce à « la blague qui tue » découvrir les « Neurosis » et autres « The Damage Manual », « Ministry »… Un groupe proche de mon cœur en résumé…

J’ai déjà vu Killing Joke il y a trois ans à peu prés, ils avaient joué à l’Elysée Montmartre pour la sortie de leur album éponyme (je le rappelle avec le fameux Dave Grolh à la batterie). Ce concert ne m’avait pas trop emballé, j’avais trouvé le son écrasé, peu guerrier en définitif. Je m’étais juré à cette époque de les revoir dans de meilleure condition. L’attente fût longue, mais cela en valait la peine. Imaginez vous, un groupe de cette trempe jouer dans une petite salle !!! Ce concert au Plan a été un des plus troublant de ma jeune vie !!!

Le Plan est une salle située à Ris Orangis pouvant accueillir au moins 600 personnes, je peux vous assurer que cette barre a été franchie !!! En arrivant sur le parking, j’ai remarqué que beaucoup de gens se sont déplacés d’un peu partout de France pour voir évoluer sur scène Jaz Coleman et ses sbires.

Malheureusement, je suis arrivé un peu à la bourre. Asyl venait tout juste de finir son set. Tant pis pour moi car vraisemblablement le groupe a plu !!! J’aurai l’occasion de les revoir une prochaine fois…

Je vais donc patienter quelques minutes pour voir jouer Nihil. Vous connaissez tous ce groupe Français qui au début de l’an 2000 avait sorti un excellent album se nommant : « 1.00 Am ». Des potes les avaient vu à Caen. Ils avaient été bluffés à l’époque par l’interprétation du chanteur, un véritable schizophrène qui se contorsionnait au gré de leur musique « Toolienne ». Jonben m’avait prévenu, le groupe s’est développé pendant toutes ces années pour finalement rejoindre à l’heure actuelle des sphères beaucoup plus « rock ». La troupe se met enfin en place!!! Pendant environ 45 minutes je vois évoluer un groupe rock inspiré, soutenu par une voix proche de celle du frontman de Tool. Puissante et émotionnelle, la musique de Nihil  m’a ensorcelé. A part « 1.00 Am », je n’ai pas écouté les albums suivants mais je me suis juré d’y jeter une oreille.

Je me suis fait également cette réflexion en écoutant Nihil : Je sais pourquoi maintenant je n’écoute plus les fameuses radios sectaires de rock Français !!! Au lieu de nous passer des groupes rock puant et « daubé » comme Kyo and Co (quel utopiste je fais là !!!), ces radios devraient se pencher un peu plus sur des groupes de la trempe de Nihil. A bon entendeur !!!

Le moment est venu. Les annonciateurs d’un temps nouveau sont prêts !!! J’ai les jambes qui flanchent car le public devient réellement hystérique. La foule réclame le rite !!! Je suffoque, la salle devient une véritable fournaise !!! Killing Joke monte enfin sur scène !!! L’apocalypse peut commencer !!! Je ne vais pas vous détailler la « setlist » en entière car : – Premièrement je ne me souviens pas de tout, j’étais tout simplement en transe, que voulez vous c’est l’effet unique de Killing Joke en live !!!
– Deuxièmement, je ne connaissais pas certaines chansons !!!
Je peux seulement confirmer une chose : Killing Joke se vit en live, point !!! Comme de nombreux amateur de ce groupe mystique, leur dernier album m’a réellement enthousiasmé. Alors oui les nouveaux morceaux ont très bien supporté l’épreuve du live. J’ajouterai même que « Hosannas from the basement off hell » et « Majestic » ont été composé pour la scène !!! Leur nouveau batteur est un monstre !!! Il est technique, puissant et diaboliquement juste. Plusieurs images m’ont marqué dont celles-ci : Jaz, les yeux exorbités, dirigeait de main de maître cette cérémonie. En véritable prophète, il tendait ses mains et orientait dans tous les sens ces fameuses forces occultes qu’il déclame dans ses textes !!! Le « Pit » était guerrier. Des hommes et des femmes possédés répondaient à l’appel de Killing Joke en leur confiant leurs esprits le temps d’un concert salvateur !!! Les personnes présentes purifiaient leurs âmes au son de Killing Joke  !!!

L’autre point qui m’a marqué pendant ce concert est le « son » qu’a adopté Killing Joke. J’ai trouvé qu’ils avaient fait ressortir le côté le plus extrémiste de leur personnalité. Le titre « Asteroïd » était violent, lourd. Mais les morceaux plus anciens avaient aussi ce « feeling » plus métallique. Le claviériste était très en avant, j’ai trouvé cela opportun car il est rare dans les concerts métal/indus de discerner correctement le travail de ces orfèvres du son !!! Bien sûr les vieux titres et les tubes ont défilé. Les « Wardance », «Primitive », « Bloodsport » nous ont rappelés que les Killing Joke sont des vétérans qui méritent plus que le respect et surtout que Geordie Walker, malgré son air nonchalant, est énorme à la guitare !!! Des titres datant de plus de vingt ans qui sont toujours aussi efficaces en concert, chapeau bas messieurs !!! Après le rappel dantesque, je suis ressorti chancelant de la salle. Je me suis demandé où j’étais tellement Killing Joke m’a scotché et vidé de mes forces !!!

Je vous donne un conseil, entre nous ne faites pas l’erreur de rater ce groupe sous prétexte qu’il ne corresponde pas à l’idée que vous vous faîtes de la musique. N’oubliez pas que Killing Joke a influencé tous les grands noms actuels. De plus pour certains d’entre vous, vous étiez encore dans les jupes de votre mère quand ces gars ont révolutionné le monde sonore !!! Dans tous les cas je ne retiens qu’un seul mot de ce concert à Ris-Orangis : CULTE !!!

Photos de Laurent Gameiro (www.livephotos.info)

Up Next

Du meme groupe

7 Commentaires

  1. Julian says:

    Quel talent de narration ce Damien…
    Sympa ce petit report mec !
    Pour Nihil de te conseille vivement de jeter une oreille sur Invisible, deuxieme album et dernier en date me semble t’il. On se voit à Cult of Luna ce soir ma caille
    See Ya !

  2. damien luce says:

    Merci Julian,
    Juste un petit mot pour rajouter que l’actuel Nihil m’a fait pensé à Lunatic Age, qui avait lui aussi sorti un trés bon album se nommant « Miranda ».

  3. kozmik says:

    Le morceau « un rien psyche d’un groupe inconnu » c’est « faith Healers » d’Alex Harvey Band. Faut le faire de ne pas connaitre un pareil classique du rock!

  4. damien luce says:

    kozmik tu fais preuve d’un tact sans pareil !!!

  5. den says:

    Tout a fait d’accord avec le report, killing joke forever !
    http://www.myspace.com/den_toxic

  6. DAMIEN LUCE says:

    Putain , Den le bassiste intérimaire pour cette tournée de killing joke nous fait l’honneur de poster un message !!! Merçi mec !!! C’est clair, killing joke Forever !!! Bravo à toi aussi, tu as tout tabassé à Ris !!!

  7. damien luce says:

    Euuuhhh je me suis planté !!!!eehehehehehh !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *