Appollonia – Demo

2 Commentaires      1 207
Style: post-hardcoreAnnee de sortie: 2006Label: Autoproduction

Appollonia, jeune groupe de la région Bordelaise, est à ranger parmi les bonnes surprises de cette année 2005. Pour faire très court et très réducteur, le groupe joue dans un registre relativement proche du post hardcore planant d’Isis ou Cult Of Luna, auxquels il mêle des parties plus calmes, limite pop, voire même des parties acoustiques. (Oui, tu as lu post hardcore/Isis/Cult of Luna dans la même phrase, n’oublie de mettre les mots « hype » et «pas original » dans les commentaires pour montrer que tu t’y connais).

Pour un premier effort, ce qui frappe d’entrée est la diversité des compos présentées : d’un titre au développement long (« My closest foe »), qui fait penser, dans le fond, à celui d’une chanson comme « Carry » d’Isis, au titre ultra accrocheur (« Fences and thieves ») en passant par la ballade acoustique (« the Stilness of Space » qui a étrangement des accents à la Agalloch avec sa mélodie lancinante à basse), entre deux titres plus traditionnellement post noise machin chose, on évite tout sentiment de lassitude ou de redite d’une chanson à l’autre. Cependant, le talent d’Appollonia réside plus dans cette capacité à affirmer d’ores et déjà une personnalité certaine, au-delà des sempiternelles références (vous savez, la hype, tout ça…). Cette identité s’affirme dans l’alternance de deux voix, l’une hurlée dans le respect des canons du genre, et l’autre plus « rock », plus arrachée, les deux se complétant fort bien, aussi bien que dans certaines ouvertures mélodiques plus acoustiques, notamment sur Fences and thieves, qui dévoilent un feeling quasiment pop par instants. Question production, le groupe a pris le parti du « fait maison », ce qui n’empêche pas le son d’être relativement clair et distinct, même si sur « Dogma », le manque de puissance relatif empêche le final que l’on devine pesant et écrasant de donner toute sa mesure.

Pour un premier effort, Appollonia évite les écueils et les fautes de goût, qui sont pourtant nombreuses à ce stade de maturité d’ordinaire, et porte déjà en germe sur cet album une identité propre qui ne demande qu’à s’affirmer au fil des sorties suivantes (un nouveau titre laissé sur myspace laisse déjà entrevoir une évolution et des progrès intéressants), s’ils ne choisissent pas de splitter avant pour devenir cultes.

Une seule adresse pour découvrir : www.myspace.com/appolloniageeks

4/5

  1. my closest foe
  2. fences and thieves
  3. the stillness of space
  4. sunset boulevard
  5. dogma

Chroniqueur

marc

Je donne mon avis pas très éclairé sur des disques que j'aime bien ou je dis du mal de disques que j'aime un peu moins. Cet avis n'engage que moi-même, ma conscience et mon chat, vous êtes libres de ne pas être d'accord (quoique...) et de venir en discuter dans les commentaires afin que je vous convainque que vous vous trompez.

marc a écrit 38 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. damien luce says:

    Hey ca donne envi ça !!! les titres sur myspace st excellents!!!

  2. rony says:

    support pessac core

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *