Himsa – Hail Horror

4 Commentaires      1 250
Style: modern thrash metalAnnee de sortie: 2006Label: Prosthetic

En voici un album que certains d’entres vous devaient attendre avec impatience, en effet 3 longues années se sont écoulées entre Courting Tragedy And Disaster et ce Hail Horror, la faute à une galette qui a fait parler d’elle ce qui engendra une tournée auprès de groupes comme Chimaira, Danzig, voire même Behemoth.

Fort de ce succès, nos américains nous reviennent plus déterminés que jamais avec en renfort un Tue Madsen superstar du moment, afin d’enfoncer encore un peu plus le clou, nous allons voir ce que nous allons voir.

Ca démarre très fort avec un « Anathema » qui nous sonne directement les cloches (uh uh uh) avec son riff d’intro mega heavy pour ensuite enchaîner sur des parties plus thrash que le groupe maîtrise à merveille, la production est claire et puissante.. signée Madsen quoi, même si j’avoue que ce n’est pas sur cet album que j’apprécie le plus son travail.
La première partie d’album sera du même acabit, autrement dit redoutable, notamment sur l’excellent « The Detroyer » qui nous nettoie les cages à miel, nous voila donc en confiance, des bons riffs, une bonne production, d’excellents solos, on se dit donc que Shadows Fall a du souci à se faire.

C’est globalement vrai, Himsa jouant sur le même terrain que ceux-ci mais restent plus agressifs ce qui me les fait préférer. Cependant et pour en revenir à ce Hail Horror, là où le bât blesse c’est au milieu de l’album, une certaine morosité se fait ressentir, je décroche même un peu, la faute à un chant un peu linéaire constamment entre death et hardcore, il serait peut être de bon ton d’alterner les 2 plutôt que toujours rester entre ces 2 styles.
C’est à rectifier car musicalement parlant le groupe a la bonne idée de varier et se fait même plus mélodique comme sur « Wither » et son intro digne de la scène thrash des années 80.

Que dire de plus si ce n’est que c’est le groupe parfait pour faire une transition entre le thrash et le metalcore, sans rentrer dans les gros clichés de la scène core actuelle (que j’adore) qui respecte le cahier des charge à la lettre avec notamment une mosh part en fin de morceau etc etc …

Malgré toutes ses qualités, j’ai préféré la dernière livraison de Cannae qui joue un peu dans la même catégorie mais qui remplace l’aspect années 80s de certaines mélodies par un côté plus froid et malsain, ceci dit l’écurie Prosthetic Records possède là de bien bon fers de lance de la scène thrash contemporaine.

  1. anathema
  2. sleezevil
  3. the destroyer
  4. pestilence
  5. wither
  6. wolfchild
  7. seminal
  8. they speak in swarms
  9. calling in silent
  10. send down your reign
  11. i, possession (japanese version only)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. melc says:

    moi je l’aime bien cet album. j’aurais mis un 16

  2. mmm says:

    Ca a l’air bien ce truc, vu Sleezevil, j’aurais bien mis 17

  3. mrfred says:

    il vaut bien ses 14… voire moins vu le manque d’originalité, quelques riffs death metal et que je brêle façon hXc…

  4. Francis Cabrêle says:

    Par rapport a la tuerie qu’était leur 1er album(qui se situait il est vrai dans un style plus chaotique), je trouve ca moyen…un groupe en constante régression… c’était mieux aaaavant…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *