Manimal – Succube

8 Commentaires      1 436
Style: "open death metal"Annee de sortie: 2006Label: Jerkov

Manimal, qui n’était au départ qu’un side-project de Psykup, semble maintenant prendre une part aussi importante pour ses membres (le batteur et les 2 guitaristes de Psykup sont de la partie) que leur groupe d’origine et ce second album en est bien la preuve, j’ai d’ailleurs moi-même tendance à préférer Manimal. Il y a un peu moins de 2 ans, Eros & Thanatos Le 1er album du groupe avait été une très bonne surprise, certes pas sans défauts mais un tel bol d’air frais qu’on l’avait placé en « album du moment » alors.

Sur Succube, Manimal se concentre toujours sur l’aspect le plus métal de Psykup et ce qu’on peut dire c’est que ça déboîte, l’inspiration metal extrême est plus que présente, ce qui avait amené le groupe à qualifier sa musique d' »open death » à la sortie du 1er album. Ouvert ok, mais à ne pas mettre en toutes les oreilles, nerfs fragiles s’abstenir, les blasts furieux et les hurlements stridents de Ju risquant d’en bloquer plus d’un. Toutefois le groupe a réussi à s’inventer un style personnel, fait de riffs death techniques speedés, déstructurés, modernes -on ne pourra pas s’empêcher de penser à Gojira au détour de certains riffs- alternant sans cesse avec des phrasés groovy, aux intonations quasi funk par moments. Le tout soutenu par une rythmique impeccable, suivant en parallèle au niveau schizophrénie entre blast et groove.
Malgré le peu d’évolution globalement depuis le premier album, ces nouveaux morceaux sont tout aussi réussis, et on est toujours aussi épatés devant tant d’imagination qui renouvelle un style tournant sensiblement en rond. Renouvelle tellement que je vois mal le fan de death old school ne pas être choqué comme un puceau devant son premier growl à l’écoute de ce déferlement de rage d’un genre nouveau.

Choqué d’autant plus que le chant passe en permanence d’un extrême à l’autre, du plus aigu au plus grave. Il a évidemment le mérite d’être original et osé, difficile même, mais malheureusement parfois approximatif. C’est un des défauts du 1er album qui n’a pas été corrigé, outre les cris suraigus parfois usants, certains passages mélodico-hurlés, où Ju module la hauteur de ses notes hurlées, frôlent quelques fois le faux. Ca reste toutefois minime, vu sa grande variété, de l’agressivité la plus stridente à un chant mélodique maîtrisé, alliée à une utilisation du français sur quelques morceaux bien gérée.

Un effort notoire a aussi été fait sur la pochette et le contenu des textes qui tourne autour du cinéma, chaque morceau étant nommé d’après un classique du cinéma. Des vocalises d’opéra suraiguës représentant le chant de la succube (démon femelle) parsèment l’album à la fin de certains titres, j’avoue ne pas être trop fan, ni voir l’intérêt et le rapport avec les quelques dialogues de films également présents.

J’aime cet album pour son jeu de guitare travaillé, ses riffs, ses rythmiques millimétrées, jouées par de jeunes musiciens talentueux, certaines voix des plus réussies, mais la totalité de l’album est un peu fracassante et les quelques défauts faussent la donne. Tout aussi réussi qu’Eros & Thanatos, cet album n’en est pas non plus meilleur. Dommage que le groupe malgré tout ses efforts n’ait pas cette fois encore réussi à créer un album exceptionnel, aucun titre n’étant réellement une bombe intégrale et une certaine lassitude apparaissant à la fin de l’album. Le potentiel est là en tous cas, je vous conseille la découverte, et d’autant plus sur scène où le groupe reproduit la même rage avec précision.

  1. le monstre est vivant
  2. after hours
  3. straw dogs
  4. la mélodie du bonheur
  5. le choix des armes
  6. night must fall
  7. angel heart
  8. cadavres exquis
  9. buffet froid
  10. tous les matins du monde
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

8 Commentaires

  1. go says:

    la chro est très mitigée et la note très bonne, on s’ y perd.

  2. ridurand says:

    bah si tu n’aimes pas les vocalises aigues du chanteur pour résumer, oublie, tu n’arriveras pas au bout.

  3. jonben jonben says:

    Ce n’est pas une question de vocalises aigues, ça n’a rien d’un chant heavy, c’est un cri du genre hurlé très aigu, avec parfois des modulations mélodiques mais toujours hyper stridant. Faut aimer effectivement, c’est usant à la longue, mais il y a aussi plein de chant clair et de growls plus graves.
    Quant à la note, elle me permet de dire que j’aime cet album, tout en admettant qu’il a des défauts bien présents, bref j’essaye d’être objectif dans la chro mais Manimal est de toutes façons un « coup de coeur » personnel.

  4. dark hypp says:

    je n’ai pas pris la peine d’écouter l’album car quelques dizaines de minutes de concert m’ont amplement suffis. Effectivement, il faut aimer ces hurlements primaires qui peut-être passent mieux sur cd qu’en live

  5. chan says:

    et open death metal, ca veut dire quoi?

  6. chan says:

    au pire tu peux encore rajouter des petits mots comme doom ou stoner ou grind ou neo neo hardcore glam chupetta rock post branlette ma mere en slip, pour qu’on comprenne bien que ca sert a rien…?

  7. jonben jonben says:

    ça bouletise sévèrement en commentaires ces temps-ci. « open death », ça vient du groupe lui-même et je trouve ça cohérent, du death moderne et ouvert vers d’autres styles.

  8. LPA92 says:

    A l’exception de certaines riffs, je trouve cet album novateur, original, riche en idées, osé et hors norme. Je trouve dommage que certains donnent des commentaires après seulement 10 minutes d’écoute en live (mais je ne leur reproche pas de ne pas aimer Manimal). C’est du très bon boulot sorti d’esprits fertiles et ouverts justement (ça se sent surtout au niveau du chant). Les cris de Ju me régalent les tympans, c’est aigu mais pas strident.
    Pour finir je dirais que l’album fait preuve d’un très bon boulot au niveau du son, même si le mix des guitares est parfois étrange (peut-être trop de hors-phase entre chaque côté).
    En gros vivement la suite ! ! !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *