Front Line Assembly – Artificial Soldier

3 Commentaires      1 068
Style: electro indusAnnee de sortie: 2006Label: Metropolis Records

Un nouveau Front Line Assembly ! J’ai beau ne pas être un spécialiste de l’électro-indus, ça fait un petit moment que j’ai été chamboulé par ce groupe et notamment par l’imparable Hard Wired, l’un des tous meilleurs albums de la formation. Pour faire rapide dans les présentations, disons que FLA existe depuis 20 ans quand même, et a sorti une brouette d’albums.
C’est aussi une formation dans laquelle évoluait Rhys Fulber, bien connu des metalleux de tous poils, pour ses accointances avec la scène métal : production d’albums (Paradise Lost, Noise Therapy…) et même participation en tant que musicien, en plus de la casquette de producteur, avec Fear Factory.
Et ça n’a peut-être l’air de rien, mais le même Fulber (qui avait créé FLA avec Bill Leeb à l’origine) qui avait quitté le groupe en 1997, avait décidé de revenir en 2004, ce qui en soi constituait déjà un événement pour les fans de la scène électro. Pourtant l’album du retour de Fulber, Civilization ne fut que partiellement convaincant, malgré le retour de sonorités du passé, et d’un esprit plus électro-dance.
Le groupe désormais ressoudé revient avec cet Artificial Soldier de très haute tenue, qui réconciliera sans aucun doute les fans nostalgiques et qui devrait fédérer sans difficulté de nouveaux adeptes.

La recette est simple : un électro-indus dansant complètement irrésistible. Les tubes sont là à la pelle : « Social Enemy » par exemple avec ses beats boostés en surpuissance vitaminée ou un « Buried Alive » que n’aurait pas renié un Prodigy à l’inspiration nouvelle. D’ailleurs, la voix typique du genre mise à part (une voix totalement déformée par les effets, lui conférant cette touche « indus » robotique), on n’est pas loin de l’efficacité remuante du combo techno-punk anglais.

Si l’on excepte le dernier titre « Humanity » plus calme, ou un « Lowlife » (excellent mais) mid tempo, vous allez forcément remuer vos fesses en écoutant cet album et succomber devant une telle qualité de composition infectieuse, mise en lumière par un son d’une puissance monstrueuse (quelles basses !).
On notera la participation vocale de Jean-Luc de Meyer (des mythiques Front 242) que l’on retrouvait déjà en guest sur le dernier album de Punish Yourself, pour un excellent « Future Fail », ainsi que celle de Eskil Simonsson (du combo electro Covenant) sur le non-moins réussi « The Storm ».

Sans être spécialiste du genre, il est facile de se rendre compte de la qualité d’un tel album, que je ne saurais trop recommander aux amateurs d’électro du dimanche (ceux qui apprécient Hocico par exemple, même si FLA est peut-être moins « hardcore »).

  1. unleashed
  2. low life
  3. beneath the rubble
  4. dissension
  5. buried alive
  6. dopamine
  7. social enemy
  8. future fail
  9. the storm
  10. humanity (world war 3)
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 873 articles sur Eklektik.

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. mrfred says:

    Tiens dans cette cro j’ai vu nulle part le mot « EBM », étrange :P, cet album de FLA je ne l’aime pas trop au fait, meme si il essaie de se rapprocher des albums précedents, j’aurais préféré un truc qui se rapproche de Total Terror et d’Explosion :)
    Et pour la fin, parler d’electro du dimanche pourrait paraitre insultant, parles plutot de « harsh ebm » pour Hocico par exemple, si tu ne connais pas « ebm », ya de bons articles sur wikipédia (je participe au projet dark electro/ebm/ etc dessus :) )

  2. krakoukass Krakoukass says:

    Si je parle d’amateurs d’électro du dimanche, il ne faut surtout pas y voir de propos péjoratifs, simplement que nos lecteurs ne sont pas la cible habituelle de ce genre de disque… Quant à EBM je connais le terme oui, mais j’avoue ne pas être expert du genre et je suis moi-même un amateur d’électro du dimanche finalement… ;)

  3. mrfred says:

    J’apprecie ce genre de chroniques, ça souligne bien le coté éclectique (eklektik) de ce webzine ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *