Shadows Fall – Fallout From the War

Pas de commentaires      985
Style: metalcoreAnnee de sortie: 2006Label: Century Media

On a toujours des questions à se poser quant apparait un album de raretés ou faces-b, d’autant plus, comme ici, entre autres de morceaux enregistrés lors de sessions studio précédentes du groupe. Que peuvent valoir ces morceaux délaissés par le groupe?
Parce qu’inévitablement ce Fallout from the War, rien que par son nom, sonne comme un album de titres-rebus de The War Within. L’explication de sa sortie est apparemment le changement de label du groupe -leur futur prochain album sortira sur une major, Atlantic- le groupe devant sûrement sortir contractuellement encore un album sur Century Media.

Cet album contient tout de même quelques nouveaux morceaux bien sentis et au final c’est loin d’être un recueil de « fillers ». En fait cet album tient tout à fait la route et propose une bonne fournée de metalcore américain actuel. L’autoproclamée vague de New Wave Of American Heavy Metal, dont ils sont d’ailleurs les leaders avec Killswitch Engage et Chimaira, en tous cas les plus vendeurs aux Etats-Unis, où leur succès est impressionnant.
Shadows Fall est aussi un des groupes les plus proches du thrash, et ce Fallout from the War évoque clairement un retour dans cette direction, laissant de côté les élans mélodiques de « The War Within ». Ici beaucoup moins de signes d’appaisement, aucun single aux refrains chantés par un des guitaristes façon enfant de coeur du genre de « What Drives the Weak » sur le dernier album du groupe mais des compositions efficaces et rentre-dedans, aux constructions coulant de source et à l’exécution maitrisée. Rien de nouveau au compteur, pas grand chose à en dire non plus, il faut bien s’attendre à ce que Shadows Fall a toujours fait, riffs thrash classiques, rytmés et accrocheurs, duels de guitaristes avec solos à tout-va, passages mid-tempo bien lourds, et les voix écorchées du dreadlocké Brian Fair, d’ailleurs bien en voix ici et qui s’en tire également comme il faut sur quelques refrains bien sentis.

Une petite dizaine de titres donc qui n’auraient pas dépareillés sur l’album précédent du groupe. Il y a même franchement dans le lot de très bons morceaux dans le style, comme ce « Deadworld » datant de leurs débuts ou un « Going, Going, Gone » bien incisif. On a également le droit à 3 reprises de groupes qu’ils tiennent comme influences, Only Living Witness, Leeway et Dangerous Toys, un peu plus anecdotiques, seule celle de Leeway rentrant bien dans leurs cordes.

Si l’écoute de cet album se révèle assez agréable, il est clair que ces morceaux sont plutôt destinés aux amateurs du groupe, leur « classissisme » n’apportant au final pas grand chose. Il faut espérer que le groupe se renouvelle un tant soit peu sur son prochain album si ils veulent garder leur intérêt dans une scène qui s’essouffle, et que leur signature sur une major ne corresponde pas au chant des sirènes du « commercialy friendly ».

  1. in effigy
  2. will to rebuild
  3. haunting me endlessly
  4. seize the calm
  5. carpal tunnel
  6. going going gone
  7. deadwood
  8. this is my own
  9. december (only living witness cover)
  10. mark of the squeeler (leeway cover)
  11. teasn’ pleasin’ (dangerous toys cover)
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *