The Aggrolites – The Aggrolites

1 Commentaire      934
Style: rock steady/reggaeAnnee de sortie: 2006Label: Hellcat Records/Pias

Une fois n’est pas coutume, un peu de rock steady sur Eklektik. Et pourquoi pas ?! Remarquez, l’âme charitable qui m’avait vendu cette chronique me l’a dealé pour du bon vieux punk-hardcore un rien basique… Et à y regarder de plus près, la confusion est aisée si l’on s’en tient à la couverture de l’objet du délit. Cinq lascars en back front, chemises noires de rigueur, tatouages et batte de base-ball en main. On fait plus engageant comme rock steady… Pourtant un indice aurait dû me mettre la puce à l’oreille. C’est une production signée Hellcat records, label de Tim Armstrong, leader du combo punk multi platiné Rancid. Résultat : les plus perspicaces d’entre vous auront compris que l’on se trouve face à un rock steady dont sont si friands les redskins et autres punks pour qui les influences reggae de The Clash ne sont en rien une gageure.

The Aggrolites débarquent donc avec leur premier album de leur Californie natale pour nous faire bouger aux rythmes chaloupés de leur Dirty reggae – dixit le groupe. Leur musique empreinte de la soul des sixties jamaïcains développe toute son énergie le long de ces dix-neufs compositions. Une alternance d’intrumentaux et de morceaux où le chant un rien rauque de Jesse Wagner navigue sur une rythmique sur vitaminée, des skanks de guitares énergiques et un orgue aux envolées omniprésentes. Tout est fait dans la grande tradition du Studio One ou des productions de l’Upsetter Lee Perry (le grain de folie en moins tout de même…). Enregistré au sein des studios Signet, les compositions de The Aggrolites sonnent comme une de ces mythiques productions. A grand renfort de matos d’époque et de membres de la Motown, ces Rude boyz raniment ce son si chaud, si suave, si roots. L’hommage rendu à cette époque dorée est superbe. Mais venant d’un combo ayant servi de backing band aux vieilles gloires telles que Derrick Morgan, Cedric Brooks, Prince Buster, Phylis Dillon, Everton Blender, Dean Frasier, pouvait-il en être autrement ?

Hellcat records comptait déjà en ces rangs The Slackers mais avec cette nouvelle signature de The Aggrolites c’est vraiment toutes les réminiscences d’une époque qui s’offrent à nous. Les fans des productions des Studio Trojan ou Studio One de l’époque 60’s, early 70’s devraient grandement apprécier ces dix-neufs compositions qui sonnent quasiment comme des classiques de l’époque. Quant à moi je retourne chalouper mon cul au soleil, un verre de vieux rhum en main. Toutes les conditions sont réunies !

  1. funky fire
  2. mr. misery
  3. time to get tough
  4. thunder fist
  5. countryman fiddle
  6. work to do
  7. death of ten paces
  8. someday
  9. the volcano
  10. heavier than lead
  11. sound of bombshell
  12. fury now
  13. 5 deadly venoms
  14. grave digger
  15. prisoner song
  16. love isn’t love
  17. sound by the pound
  18. lightning & thunder
  19. a.g.g.r.o.
Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. Julien says:

    Ecouté quelques mp3 ya quelques temps, ca ne m’avait pas marqué, je vais m »y replonger !
    http://www.myspace.com/theaggrolites

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *