Pure Reason Revolution – The Dark Third

7 Commentaires      1 495
Style: rock progressifAnnee de sortie: 2006Label: Red Ink

jonben :
Retour du rock progressif qu’on nous dit, marre du revival rock et du punk, la roue tourne, et la presse anglaise fait déjà écho d’un semblant de retour du rock progressif des 70s. Pure Reason Revolution sont parmi ces nouveaux musiciens qui remettent au goût du jour Pink Floyd, Rush ou Genesis tout en ayant profité de l’influence d’un rock plus dur des années 90, Tool en tête.

Pure Reason Revolution pratiquent toutefois une version très pop et aérienne du prog -Pink Floyd n’est jamais loin (on retrouve souvent des échos du Dark Side of The Moon)- mais traversée de sons électroniques, nappes de claviers aux sonorités psychédéliques. Tout y est largement chargé d’effets, y compris les rythmiques, certains coups de caisse claire résonnant parfois à la manière dub. Une sorte de voyage ininterrompu dans une rêverie psyché donc, les 8 titres de l’album s’enchaînant sans à-coup.

Le premier morceau, un instrumental introductif de presque 6 minutes introduit et se poursuit directement tout en douceur avec « Goshen’s Remains », sur lequel la voix féminine du groupe apparaît, immédiatement rejoint par en chœur par le reste du groupe puis alterne avec celle du chanteur. L’aspect vocal de Pure Reason Revolution est un des éléments les plus marquants du groupe, et contribue d’autant plus ` la magie de l’ensemble. Les 2 voix principales (celles du guitariste et de la bassiste) sont sans cesse harmonisées par le reste du groupe, qui forme ainsi un maelström de voix, qui par moments monopolisent l’attention dans des a cappella parfaits.

La majorité de l’instrumentation est légère, piano, arpèges de guitares et nappes se superposent mais comme leurs compatriotes Oceansize, ils libèrent parfois les guitares saturées, allant même jusqu’à envoyer de bonnes rythmiques sur un « The Twyncyn/Trembling Willows » flirtant avec le metal.

joss :
Voilà ce qui sera sans doute pour moi une des découvertes marquantes de cette année 2006. Au croisement du rock, du progressif, de la pop et du métal, les Anglais de Pure Reason Révolution livrent un premier album (qui succède quand même à quelques E.P où l’on retrouve une bonne partie des titres) fort réussi. La première chose qui frappe est le travail énorme fait sur les arrangements et notamment l’harmonisation des voix qui est à mon avis leur principal atout et ce qui les démarque d’autres groupes du même style. Même si les analogies avec leurs compatriotes de Oceansize ou encore Porcupine Tree sautent aux oreilles sur plusieurs titres, le groupe se détache de ses influences grâce un songwriting personnel, varié et recherché. Les deux plus longs titres de l’album, « The bright ambassador of morning » (point d’orgue de l’album) et « Trembling Windows » montrent un groupe tout à fait à l’aise dans l’élaboration de titres progressifs où se succèdent bons nombres de plans et ambiances différentes. Ainsi, on passe de guitares cristallines à de légères boucles électro puis des chœurs aériens au lyrisme exacerbé comme seul Queen aurait osé le faire. Si à quelque moment la rythmique s’emballe, l’ambiance générale reste assez pop (mais de la pop comme je souhaiterais en entendre plus souvent) et procure davantage une sensation de bien être, même si par moments de légers sentiments de mélancolie viennent prendre place (comme dans le très Wilsonien « The exact coulour »).

Indéniablement, cette nouvelle « sensation d’outre manche » à toutes les cartes en main pour sortir quelque chose de grand à l’avenir. A voir si ils sauront confirmer les espoirs placés en eux.

Envie de changer des groupes dépressifs ou agressifs ? Besoin d’une bouffée d’air frais ? Saisissez l’occasion d’illuminer vos journées avant de voir l’hiver s’installer pour de bon.

  1. aeropause
  2. goshen’s remains
  3. apprentice of the universe
  4. bright ambassadors of morning
  5. nimos and tambos
  6. voices in winter/in the realms of the divine
  7. bullitts dominf
  8. arrival/the intention craft
  9. he tried to show them magic/ambassadors return
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

7 Commentaires

  1. kollapse says:

    « Envie de changer des groupes dépressifs ou agressifs ? Besoin d’une bouffée d’air frais ? Saisissez l’occasion d’illuminer vos journées avant de voir l’hiver s’installer pour de bon. » C’est vraiment l’impression que me laisse le disque : une bouffée d’air frais, idéal pour remettre d’humeur ! Très bon premier album, avec des titres enormes (« apprentice… », « bright ambassadors… » et surtout « arrival/the intention craft » °_°). Très prometteur pour la suite !

  2. Joss says:

    Je viens de me rendre compte d’une petite bourde (qui n’en est pas vraiment une mais bon). Dans ma chronique, je parle de deux titres qui n’apparaissent pas dans le tracklisting à la fin. En fait il existe deux versions de cet album, une anglaise et une américaine. Et sur ces deux versions les tracks 5 et 8 sont différentes. C’est un peu con, car pour peu que l’on soit un peu fan on aurait envie de posseder les 2 versions…fait chier :-s

  3. So says:

    Ouep, tout ça c’est bien chargé de détails, et la bouffée d’air frais n’est pas la bienvenue pour le moment de mon côté. Je reconnais les qualités de cet album c’est pourquoi j’y reviendrai un peu plus tard :) merci pour la découverte !

  4. Monster says:

    Groupe à qui l’avenir sera sans doute radieu, ils le meritent !

  5. krakoukass Krakoukass says:

    Je viens d’acquérir la version 2cds suite au concert. J’apprécie vraiment, certains morceaux sont de véritables perles. Bien sympa.

  6. dark hypp says:

    après de nombreuses réticences, je commence à bien m’y faire à cet album, les mélodies restent bien dans la tête! Bien sympa

  7. Joss says:

    Avec le recul je pense que ça vaut bien un « yeah » et non « c’est du bon ». je m’en lasse pas de ce disque.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *