Twin Zero – The Tomb to Every Hope

9 Commentaires      1 126
Style: metal/hardcore atmosphériqueAnnee de sortie: 2006Label: Undergroove

Je ne rappelerai pas l’histoire de la formation de Twin Zero, déjà présente dans ma chronique du 1er album, Monolith, sachez simplement que ce groupe est composé de membres de divers groupes metal/hardcore anglais des années 90 assez (injustement) ignorés (Earthtone9, Vex Red, Subvert), réunis dans ce projet un peu particulier autour du guitariste Reuben Gotto (Johnny Truant) et du chanteur Karl Middleton (Earthtone9, The Blueprint). Leur musique évolue toujours dans un registre metal/hardcore mais avec une volonté d’en dépasser les barrières par l’adjonction de nombreux passages atmosphériques et accalmies à la limite du post-hardcore.

Au vu de la qualité et l’originalité de la forme de leur précédent album, c’est dire si j’avais hate de retrouver le groupe qui, de side-project ponctuel, est passé au statut de groupe à part entière qui j’espère tournera un jour dans nos contrées. Les premières écoutes m’ont remis immédiatement dans le bain de Monolith, le groupe poursuit dans la voie qu’il a tracé sur son 1er album, composant des morceaux toujours plus inspirés, à la composition fine, l’exécution ciselée, avec comme toile de fond une déconstruction des structures, les formats de morceaux habituels ne sont pas respectés, les titres s’enchainent sans voir se répéter les riffs. Ces structures servent la dynamique de l’ensemble, alternant les marches tranquilles, riffs groovy, explosions de rythmes tribaux et retombées effrénées.
En fait Twin Zero crée une musique possédant la substance du metal/hardcore mais dans un esprit très progressif, ainsi les lignes de basses rappellent clairement Tool sur « Static Reigns », les arrangements sont généralement complexes, les pianos, sons industriels, guitares acoustiques ou mélopées de cordes étant présents sur certains titres, sur d’autres des percussions -la plage 6 est même un instrumental composé seulement d’un rythme tribal.

Karl Middleton est encore magistral même si on pourra regretter quelques voix légèrement fausses sur les premiers titres mais qui ne choquent pas assez pour être perturbantes. Non, la voix entre rage hardcore et chant rock de Middleton est toujours aussi particulière et marquante. Et si le propos ici n’est clairement pas joyeux, cette voix n’y est pas pour rien, entre râles caverneux, chants clair arrachés ou fredonnés, le chanteur évoque toutes sortes d’émotions par sa voix, que ce soit la perte de l’espoir ou la frustration du temps qui passe.

Un 2ème CD remixes est inclus comportant 4 remixes plutôt réussis du morceau « Monolith », dont une version drone et un remix terrible par le groupe 27 sur lequel la chanteuse du groupe pose sa voix, (ce qui s’explique rapidement, le dernière sortie du groupe étant un split avec 27).

the Tomb to Every Hope sonne vraiment comme une version plus aboutie et moderne du dernier album de Earthtone9 -qui n’avaient jamais réussi à totalement maitriser les alternances entre passages agressifs et atmosphériques- créant un album personnel qui mérite d’être écouté par tout amateur de metal/hardcore aventureux et décomplexé.

  1. fading pulse
  2. home
  3. outstayed
  4. acceptance of the end
  5. light our way back
  6. the tomb to every hope
  7. static reigns i
  8. static reigns ii
  9. blood red sun
  10. retreat
jonben

Chroniqueur

jonben

Krakoukass et moi avons décidé de créer Eklektik en 2004 suite à mon installation à Paris, alors que disparaissait le webzine sur le forum duquel nous échangions régulièrement, ayant tous deux un parcours musical proche entre rock et metal, et un goût pour l'ouverture musicale et la découverte perpétuelle de nouveautés. Mes goûts se sont affinés au fil du temps, je suis surtout intéressé par les groupes et styles musicaux les plus actuels, des années 90s à aujourd'hui, avec une pointe de 70s. J'ai profité pendant des années des concerts parisiens et des festivals européens. J'ai joué des années de la guitare dans le groupe Abzalon. Mes styles de prédilection sont metal/hardcore, death technique, sludge/postcore, rock/metal prog, avec des incursions dans le jazz fusion et le funk surtout, depuis une île paumée de Thaïlande. 

jonben a écrit 497 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

9 Commentaires

  1. kollapse says:

    Diantre il me le faut celui-là ! Super chro bien allechante :-)

  2. ellestin says:

    une version drome, c’est une reprise enregistrée à Valence?

  3. jonben jonben says:

    Clip de Ta Twam Asi d’Earthtone 9 ici : http://youtube.com/watch?v=zwiiF4ado-0

  4. firecat says:

    Il est d’avance dans ma poche. Par contre je ne trouve pas « Outstayed » fantastique, mais j’espère bien que le reste de l’album vaut son 17/20 ;p

  5. Legris says:

    belle chronique…qui fait honneur à ce magnifique CD!
    au fait, qq’un a des news de The BLueprint ? j’arrive aps à en trouver et le site est down…

  6. jonben jonben says:

    J’avais un peu de mal avec Oustayed à 1ère écoute il y a quelques mois mais je trouve qu’il est parfaitement intégré dans l’album, c’est un des morceaux qui me touchent le plus maintenant.

  7. pearly says:

    comme je te l’ai dit l’autre soir jambon, home et outstaued m’ont pourri toutes mes premières écoutes, le chant me gênant terriblement sur certains passages. Ce qui suit est excellent, le groupe agence ses titres un peu à la manière d’un Tool, de manière totalement libre. On est régulièrement surpris, le chant devient vite excellent, les 12 min. de Acceptance Of The End sont dantesques.

  8. Marbaf says:

    Monolith me retourne à chaque écoute… Hâte d’écouter celui-ci.
    Dans un tout autre registre, quelqu’un sait-il où l’on peut entendre du The Blueprint ? Un lien ?

  9. kollapse says:

    Earthtone9 -qui n’avaient jamais réussi à totalement maitriser les alternances entre passages agressifs et atmosphériques- J’lavais pas vue celle-là.. Pas d’accord, surtout en ce qui concerne leur dernier album « Arc’Tan’Gent », que je trouve pour ainsi dire parfaitement composé, maitrisé de bout en bout, une véritable perle à mon sens et un de mes albums fétiches maintenant encore. Il me tarde d’écouter le nouveau Twin Zero, la chro me fout la bave ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *