Walls Of Jericho – With Devils Amongst Us All

6 Commentaires      1 131
Style: metal/hardcoreAnnee de sortie: 2006Label: Trustkill

Mesdames et Messieurs, bonsoir! Bienvenu dans les arènes du killowatt rougeoyant ! Walls of Jericho a investi les lieux pour un retour des plus fracassants. Sauvage. Indomptable. Du macadam massacre en fusion. Avec une Candace au sommet de l’apoplexie ou en pleine furie ça fait peur ! Autant de rage dégueulée. Autant de colère crachée à la face du quidam. Oui ça fait peur. C’est limite indécent cette catharsis publique et en même temps c’est ce pourquoi on écoute Walls Of Jericho.

Car soyons clair. Sans Candace Kucsulain, on n’attacherait pas autant d’intérêt à l’écoute de cet album. Pas que le groupe soit en deçà de ses prétentions. Vu les heures de vol au compteur des protagonistes ce serait fort dommage. Non. Simplement ce hardcore façon metal dont nous abreuve la scène américaine depuis quelques années (et largement repris sur le Vieux Continent !) n’a rien de novateur. Alternance de mosh part surpuissantes, de riffs hardcore ou d’envolées métalliques au cœur de compositions à la précision chirurgicale. C’est simple, efficace. Point barre.

Walls of Jericho est avant tout un stakhanoviste de la scène et ces nouvelles compositions sont taillées pour. Et ce n’est pas la production coup de poing qui me contredira. Une production où la puissance du groupe est mise en avant tout en valorisant le travail de chaque musicien. Du travail d’orfèvre ne cachant pas la vacuité des compositions comme chez certains (j’en vois au fond qui baissent les yeux et ils ont bien raison !). Simplement une production en parfaite adéquation avec la violence véhiculée par le groupe.

On pourra bien évidemment pointer « No saving me », cette ballade anachronique au cœur de ce flot de bile exacerbée, comme un faux pas tendancieux. Après quelques écoutes on ne pourra que reconnaître les qualités vocales de Candace et le clin d’œil aventureux. Ne soyons point castrateurs ! Pour autant, on ne lance pas un Walls of Jericho dans sa platine pour ce genre là…
Bref, si vous avez déjà croisé Walls of Jericho sur scène vous connaissez la puissance de feu déployée par le groupe. Alors écoutez cet album bande de masos !

  1. a trigger full of promises
  2. i know hollywood and you ain’t it
  3. and hope to die
  4. plastic
  5. try. fail. repeat.
  6. the haunted
  7. and the dead walk again
  8. another day. another idiot
  9. no saving me
  10. welcome home
  11. with devils amongst us all
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. Tim No-Wear says:

    Déjà vu sur scène, l’énergie qu’il y a dans les compos y est décuplé… et les membres du groupe sont cools!
    Concernant l’album, il ne brille pas par son originalité (hormis « No Saving Me ») mais par son efficacité! Bonne chro! ;-)

  2. shaq says:

    Bon album, mordant et tendu (comme le string de Candace).
    Tout le monde a droit à son « Nothing else matter »… j’attends toujours celui de NAPALM DEATH :b

  3. GURG says:

    a lire la chronique on a l’impression que c’est un album particulierement banal et moyen

  4. Neurotool says:

    C’est un bon album pour peu que l’on soit fan du genre et/ou du groupe. Ca bute bien. Voilà. Perso je ne m’emballerai pas plus. Ce n’est pas l’album de l’année non plus.

  5. GURG says:

    pourquoi tu lui mets 15 alors???

  6. Neurotool says:

    Parce que je prends du plaisir à l’écouter…

Répondre à GURG Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *