Pleymo – Alphabet Prison

19 Commentaires      2 277
Style: néo métal puis néo cacaAnnee de sortie: 2006Label: Sony BMG

Ahhhhh, qu’il est déjà loin, le temps où je découvrais ce combo Parisien avec leur premier album Keçkispasse ?, sorti en 1999. Il faut admettre que j’avais été particulièrement étonné de l’énergie qui se dégageait du disque, et que, même si la voix devenait vite insupportable sur la longueur, le tout passait encore assez bien, mais à petites doses. Il y a des disques comme ça, qui, sans franchement être novateurs, ou aventureux, arrivent à avoir un petit je-ne-sais-quoi les rendant intéressants, et Keçkispasse ? fait partie de cette catégorie, en tout cas à mes yeux.
Le groupe sort par la suite le très décevant Episode 2 : Medecine cake (ou comment faire jouer du néo-métal aux biomans), ainsi que Rock, qui n’était pas franchement plus inspiré, malgré le changement de direction entamé. En effet, le groupe a opté pour une musique beaucoup plus mélodique, mais toujours aussi puissante (merci la prod’), une sorte de mélange entre Incubus (période post S.C.I.E.N.C.E.) et Kyo, pour faire simple. La voix si énervante de Mark se fait plus mélodique, mais ne passe toujours pas, et ce ne sont pas ses textes, certes quelque peu mieux écrits, mais toujours aussi bateau et niais, qui vont venir sauver le tout.
Non, il n’y avait vraiment plus grand-chose à espérer de Pleymo, car nous avions là affaire à un groupe sans saveur, vide musicalement et vocalement, s’évertuant à suivre la voie de la facilité et de la niaiserie, à la limite du ridicule. Heureusement pour eux, il semblerait que les choses marchent plutôt bien, car les voici de retour avec un nouvel album, intitulé Alphabet prison.

Avant d’en venir à la musique, je tiens à signaler que l’album est disponible en deux versions – comme à chacune de leurs nouvelles productions, d’ailleurs –, qui contient une édition limitée, agrémentée d’un DVD bonus, contenant un making of de l’album et du clip « Adrénaline » (réalisé par Mark), ainsi que diverses versions inédites dudit clip.
A ceci vient s’ajouter un livret de 113 pages qui raconte l’histoire d’Helmet Boy*, the hero d’« Adrénaline », écrite par Mark, qui a d’ailleurs pris l’habitude de s’investir à toujours créer de nouveaux héros – ainsi que tout un univers visuel qui va avec –, au fil de leurs albums.
Il me semble que la démarche vaut le détour pour les fans inconditionnels du groupe, car franchement, le tout est très soigné et reste abordable, même pour les plus petites bourses (qui a dit bourses molles ?). Voilà pour les petits détails concernant la version deluxe de ce nouvel album de Pleymo.

Pour ce qui est de ce qui nous intéresse principalement, c’est-à-dire le contenu de ce nouvel album, je dirai que, malheureusement, il n’y a toujours pas de quoi sauter au plafond. Le groupe tente une sorte de mélange entre leur période néo-métal de leurs débuts, et les sonorités plus pop et mélodiques, introduites sur Rock, et le résultat est franchement loin d’être convaincant, navrant je dirais même. Le premier groupe qui me vient à l’esprit lorsque l’album débute, c’est Incubus, car la comparaison est flagrante. Puis, c’est à Kyo que je pense lorsque je prête attention aux textes de Mark (« Et alors, c’est ma vie, c’est mon puzzle »…), tant ils sont pâles, communs, et tombant dans la facilité, voire la démago.
Je n’ai simplement jamais réussi à m’enfiler cet album d’une traite : impossible de tenir plus de trois, quatre morceaux, avant que je ne lâche l’affaire. Ok, le groupe se paie une production en béton signée Mudrock (Eighteen Visions, Avenged Sevenfold …), mais cela ne suffit pas à gommer le manque d’inspiration flagrant qui se dégage des compositions du groupe, ainsi que de l’album en général.
Quelques bonnes idées parsèment l’album par-ci, par-là, mais sans jamais vraiment réussir à convaincre l’auditeur, tant la recette a été usée. La musique en elle-même n’est pas si désagréable que cela, même si elle ne brille pas par son originalité, et est bien exécutée, mais n’arrive pas à être intéressante plus de deux, voire trois morceaux, tout au plus.

Désolé, mais Pleymo me fait de plus en plus penser à une version rock ratée de Tribal King (mais oui, vous savez les interprètes du titre Baudelairien « Façon sex ») qu’à autre chose, lorsque j’entend l’insupportable « Sept. », par exemple.

Pour conclure, je dirais que cet album peut éventuellement faire son petit effet lors d’une boum, ou lors d’un goûter d’anniversaire, mais c’est tout. Je doute d’ailleurs fort que la majeure partie d’entre vous tentent l’expérience Alphabet Prison, mis à part si votre petit frère, neveu, ou cousin, a son anniversaire dans les semaines à venir, et que vous souhaitez l’initier aux grosses guitares, mais là encore, c’est pas gagné, car il y a bien d’autres groupes, bien meilleurs à découvrir avant.

Pleymo, un groupe qui s’apprécie en dégustant un petit Kinder Bueno, et un bon cacao …

* non je ne l’ai pas lue, car j’ai encore trois Gaston Lagaffe à finir ainsi que deux Boule et Bill, alors bon, on ne peut par tout faire en même temps. Ouais bon, elle était facile celle-là, mais c’est pô méchant…

  1. vanité
  2. adrénaline
  3. galaxie autarcique
  4. sept.
  5. 4 a.m. roppongi
  6. blockout
  7. phantom
  8. un parfum nommé 16 ans
  9. zephyr
  10. je regrette
  11. l’instinct et l’envie
  12. le nouveau monde
  13. qu’est-ce qu’il nous restera
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

19 Commentaires

  1. Berry_Bourrin says:

    « Et alors, c’est ma vie, c’est mon puzzle »….héhé, énorme

  2. krakoukass Krakoukass says:

    Chronique dure, vraiment trop dure, pour un album que je trouve même sympathique en fait… Non je déconne!!! Je ne peux qu’être d’accord avec toi, Pleymo est définitivement passé du côté Kyo, c’était déjà le cas avec l’infâme « Rock » du reste… Ma seule divergence avec toi, c’est que j’aime beaucoup le 2ème album par contre. Pour moi les 2 premiers Pleymo sont excellents, après c’est n’importe quoi…

  3. Zepekegno says:

    L’alphabet, c’est la prison de la génération SMS… Super concept ^^

  4. Julien says:

    Juste pour dire que le pochette déchire je trouve !

  5. Manumal says:

    A chier ,mérite même pas d’argumentation

  6. tamm says:

    Ca m’a toujours fait rire les gens qui lachent des avis aussi tranchés que ça! Et qui se tapent en plus le culot de décendre un groupe qui a poussé vers l’avant la scène française. Alors que tu n’aimes pas, je peux comprendre( d’ailleurs je partage ton avis sur l’album rock, il y avais rien de très tripant) mais ne dis pas que musicalement ce n’est pas intéressant. Et ton trip « weah, je suis un adulte, j’écoute pas pleymo moi, ca s’écoute dans les boums… » c’est abusé ça, ou alors on peut dire la même chose sur beaucoup de groupe, surtout US(franchement slipknot, comment apprécier quand on a plus de 15ans?).
    Franchement alphabet prison, c’est pas l’album du siècle, mais cela reste du bon travail, bien soigné, et dans l’ensemble c’est agréable a écouter.

  7. kollapse says:

    Chacun a sa conception d’un album soigné et agréable à ecouter… Pleymo c’est le typique genre de groupe dont je qualifierai sans vergogne leur musique de daubesque. Avis bien tranché donc :-)

  8. Answer says:

    Il n’y a qu’ a voir le clip pour voir à qui s’adrese leur musique….les 12-15 ans. Rien à ajouter.

  9. wakos says:

    @ tamn : ben qu’est-ce que tu veux que je te dise ? je n’ai pas du tout aimé cet album et je ne veux pas faire une chronique qui va dans le sens contraire. Libre à toi d’avoir ton avis, et d’apprécier cet album. Pleymo a peut-être faire avancer la scène française à ses débuts, mais là c’est le grand vide artistique, désolé … Et pis bon, si ma petite blague sur les boum ne t’as pas plu, tant pis, c’est de l’humour, et si il ne te convient pas, tu n’as qu’à devenir chroniqueur … ;o)
    Et alors ? c’est ma vie, c’est mon puzzle ;o)

  10. Florent says:

    Je voudrais bien savoir de quelle manière Pleymo a poussé la scène française…

  11. kollapse says:

    haha ouais c’est clair. Si ce n’est dans le mauvais le sens, je ne vois pas trop…

  12. Jérémy says:

    En même temps, vu le ton pseudo « indé » de votre site, il est normal qu’une telle chronique rentre dans les clichés de la presse Française… Reste que si Pleymo était un groupe « Ricain » (voir pour vous faire plaisir anglais…), il n’aurait jamais été descendu de la sorte… (la faute à la langue? A voir certains textes d’Incubus ou de Deftones, j’en ai bien peur…) Dommage que l’on rentre dans cette haine franco-française d’un rock (car c’est le cas) bien produit, avec certaines mélodies, et qui par dessus tout a un chant en Français. Désolé, mais si l’on oublie deux secondes que c’est « Pleymo-tribal king » (Hum joli raccourci stéréotypé aussi… Du lorie tant qu’on y est?…. Et incubus c’est Maria Carey?^^), leur album est BON. Et oui ca va être dur à avouer pour certains mais c’est du BON rock, avec des textes pas si loin d’un saez (qui aura par ailleurs influencé bon nombre de groupes Français) et une instru qui a peu de choses à envier à bien des groupes.
    Allez je vais à ma boum moua tchou!

  13. wakos says:

    @ jérémy : faudra que tu me dises quel album de Saez tu as écouté pour dire que les textes de Pleymo vont dans le même sens… Et pis amuses toi bien à ta boum ;o)

  14. krakoukass Krakoukass says:

    Jérémy si tu veux être crédible va falloir éviter les comparaisons entre Deftones et Pleymo par exemple, parce que c’est un peu dur de cautionner ce genre de conneries.

  15. Jérémy says:

    Du calme les mecs… Je suis désolé je n’aurais pas du… Je n’ai malheureusement pas un (votre?) avis omniscient et encore moins une crédibilité sans faille…
    biz

  16. Charles says:

    Ben oui, j’avoue franchement que je suis déçu…
    J’éspérais un autre virage à 180° après « Rock », c’est à dire revenir sur des son un peu dég genre Keskiçpasse ou tu du moins bien funs et délires genre Medecine Cake mais ce n’est pas le cas.
    Tant pis, « c’est leur vie, c’est leur puzzle! » Bon on va arréter avec cette « citation » ;-)!…
    Y a toujours de morçeaux assez sympa dans le lot. J’ai été surpris par Zephyr, Mark réalise des vocalises assez inhabituelles. Dommages qu’il n’est aps un peu plus persistés dans cette voix.
    Dans le making of on les voit répéter un morçeau bien hard qui me semble t il n’est pas sur l’album.
    Dommage il « claquait » bien. Enfin cela n’enlève rien à ce qui est de plus interessant chez ce groupe, c’est à dire la scène.
    Cette année on aura encore droit à quelques morceaux gnagnan mais ce bougera pas mal je pense. Un bon Blhöm, un bravheart sur United Nowhere et c’est reparti :). (Enfin esperons que dans la fausse il n’y est aps une moyenne d’age de 14-15ans ce que j’imagine fort bien…. :( .
    Mais après tout pour une fois je pourrai défoncer tout le monde dans les pogos …..

  17. 3.1415 says:

    hum…cette chronique m’en rapelle une autre…celle que les inrocks avaient faite sur l’album Mutter de Rammstein…avec (carrément) une comparaison avec pudd daddy…bref, sur le coup je m’étais dis  » pourquoi ils font une chronique de rammstein??? pour se défouler? » paske j’imagine bien que les lecteurs des inrocks (et leurs choniqueurs) ne sont pas vraiment fan de metal teuton…autant filer une entrecote « bleue » à un vegetarien…
    donc bref…pour dire que je ne vois pas l’utilité que tu fasse une chonique de cet album pour en dire ça, puisque l’affaire est emballée pesée d’avance…autant reserver ton temps et ta salive pour des choses qui en valent la peine (selon ta conception)…allez..au pire on va dire que seul ton troisieme paragraphe est ce que j’attends d’une chonique interessante..il suffisait largement ..le reste n’est que de la bave facile (tribal machin, kinder bueno…) qui te décrédibilise.
    un chroniqueur qui me dit « achète ça c’est une tuerie!! », je lis avec interet ses arguments..celui qui me dit « n’achete pas ça c’est de la daube!! » je l’emmerde
    quant à ma position sur pleymo, hébé non, je ne suis pas un gros fan de base! (j’ai trouvé les deux premiers LP très bons et je trouve que rock est une bouse infame (a part le track avec enhancer)..et je ne pense pas que j’acheterai ce nouvel album.

  18. poltergeist says:

    Encore un neuneu du net qui se prend pour un rock critic…!

  19. KotL says:

    Personnellement j’ai 21 ans, en général j’écoute des trucs plutot disons pas du tout dans ce style, mais comment dire …
    Vous avez jamais écouté de néo quand vous étiez jeunes, à kiffer comme un ptit con sur du limp bizkit ou du korn et à découvrir les groupes français du style ?
    Puis un jour on a 18 ans et ces idiots de Pleymo sortent Rock au même moment, et là on se dit qu’on devrait se mettre à autre chose quoi quand même !
    Et d’un coup, on est un « grand », et on redécouvre la mièvrerie ô combien savoureuse du parfum de nos 16 ans, le tout réemballé dans une prod croustillante à souhait, que je te balance des riffs de gauche à droite avec une efficacité indéniable et niaiseuse, et que je t’envoie du growl à l’ancienne quand tu sautais n’importe comment sur ton lit d’internat …
    Bref que faire face au pur produit de ma nostalgie !
    J’adhère un maximum, et ce contre mon gré éhé !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *