Bananas at the Audience + Basement + Goodbye Diana – 10 novembre 2006 – MJC Oullins – Lyon

2 Commentaires      1 144
Annee de sortie: 2010

Concert de vernissage ce soir pour les Bananas At The Audience dans leur fief lyonnais en l’honneur de Into the house of slumber leur troisième album à sortir ces jours-ci. Pour l’occasion c’est la sympathique salle de la MJC d’Oullins qui ouvre ses portes pour accueillir la soirée avec deux groupes en invité : les montpelliérains de Goodbye Diana et les libournais de Basement.

Goodbye Diana ouvre les hostilités, le sourire ensoleillé du Sud greffé sur les lèvres. Groupe uniquement instrumental, une basse, deux guitares et une batterie pour un show naviguant entre math-rock et post rock. Une musique oscillant entre tension noise et groove, où la batterie en maître d’œuvre offre un plateau d’argent aux slides de la basse, aux riffs complexes et aux mélopées aériennes sans avoir recours la saturation si commune. L’influence d’un Don Caballero paraît évidente. Mais le groove l’emporte sur le technique pour une spontanéité des plus jouissives. Un groupe à suivre de très près.

Basement enchaîne pour un set noise dans le plus grande tradition française. Normal me direz-vous pour un groupe actif depuis les 90’s (les initiés se rappelleront des excellents EP Head on et Underneath). Ce soir ce sera avant tout du nouveau matériel issu de leur nouvel album « Everything gets distorted ». Un vrai régal. La basse bien en avant tenue par la sombre Sabine aussi souriante qu’intrigante de part ces regards, envahit le paysage sonore. Un groove certain accompagne la puissance de la rythmique, les riffs au vitriol ainsi que les mélodies surnageant au beau milieu de ce flot d’acide. Le chant mi-hurlé mi-parlé se met en retrait mais finit de dépeindre un univers ténébreux où l’on retrouve ce qui fait la puissance noise des Sleeppers, Tantrum, Drive Blind, etc… L’ambiance c’est un peu refroidie. Les corps s’immobilisent mais les esprits sont bel et bien présents, hypnotisés par la tension vénéneuse qui se dégage. Je vais me répéter mais une fois encore un groupe à suivre de très près d’autant plus que le nouvel album à mis les p’tits plats dans les grands ! Allez faire un tour sur leur page Myspace pour vous en convaincre.

La soirée avance, et c’est enfin Bananas At The Audience qui monte sur les planches pour un show de plus d’une heure. La température va remonter de quelques degrés ! Dès le départ, Bananas At The Audience met les points sur les I. Ca va être de l’énergie à 200%. Même si confidence pour confidence une certaine retenue pudique les empêche de totalement lever les amarres devant un public quasi conquis et acquis à leur cause. Le son du nouvel album a pris de l’ampleur. Les compositions se sont encore complexifiées. Le défi scénique pourra-t-il rendre hommage à ce travail de titan ? Pas de doute la dessus ! les nouveaux titres tels que « Trapped », « H R Project », « Not Physically », « But Metaphysically » ou bien encore « Naked » deviennent des pièces maîtresses du show au même titre que les incontournables « Frenzy », « Get Lie » ou « Spade » toujours aussi efficaces.

Bananas At The Audience c’est deux guitares, une basse, une batterie et le chant. Cinq musiciens qui envahissent l’espace scénique. Que ce soit le chanteur et le bassiste, hyperactifs s’il en est, sautant, courant sans cesse, s’écroulant et roulant au sol, les guitaristes et leur communion avec leur instrument ou le batteur survolté qui finira le show à frapper debout sur ses fûts. L’espace physique comme sonore est envahit. Autant dire que le show est une vague d’énergie. Une énergie très physique où la tension se mêle au groove embarquant le public dans une frénésie éreintante, explosive mais jouissive ! Une heure et demi plus tard, et deux rappels, la scène n’est plus qu’un champ de bataille, il fait chaud, les corps sont en sueur, le public usé mais heureux. Un grand moment en somme.

Up Next

Du meme groupe

2 Commentaires

  1. david says:

    Salut! Un grand merci pour ce live report, ça fait bien plaisir…On vous fait passer notre dernier skeud si ça vous dit de le chroniquer…
    Longue vie à vous !
    david / basement

  2. sabine says:

    olà ! kool ce live report… nous gardons un très bon souvenir de OULLINS… la bise…. take care…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *