I – Between Two Worlds

5 Commentaires      974
Style: black n'rollAnnee de sortie: 2006Label: Nuclear Blast

Le grand retour d’Abbath, le leader charismatique d’Immortal, sur le devant de la scène aura mis plus de 3 ans à venir mais le voilà de retour le bougre. Et je serais bien le dernier à m’en plaindre. Mais quand Abbath sort de l’ombre avec son nouveau bébé sobrement nommé I c’est la stupéfaction qui se lit sur les visages des fans d’Immortal. Car c’est avec « The storm I ride » que l’homme a décidé de promouvoir son dernier bébé. Étonnant quand on sait qu’il s’agit du titre le moins représentatif de l’album. Ses grands airs rock’n’roll en auront en effet dégouté plus d’un. Erreur damned (mais pas in black)!

Je le disais, « Storm I ride » qui ouvre l’album sent très fort le Whisky, les poils au torse et les pantalons en cuir. C’est là qu’on se dit que, décidément, les norvégiens ont tous bu ces derniers temps pour nous sortir tous ces albums de black’n’roll, et ce, soyons honnête, avec plus ou moins de réussite selon les cas. Pourtant, dès « Warriors » on retrouve de façon très nette la Abbath touch. Les riffs sont gras et ressemblent à s’y méprendre à du Immortal, certes sevré à la bière, mais quand même. Quand au mythique timbre d’Abbath, pas de souci il est toujours bien là quoique bien moins evil que par le passé et définitivement plus rock’n’roll. Mais comme le dit le monsieur dans l’interview publiée bientôt dans ces mêmes colonnes, il faut faire le distinguo entre Immortal et I. Il est marrant lui… Pas si facile.

Bref prenons I pour ce qu’il est. Un groupe à tendance black’n’roll mais dont le fond reste résolument black. La présence des riffs et de la voix rocailleuse d’Abbath y sont sans doute pour beaucoup mais on peut desceller un souffle épique et frais rappelant l’album d’un groupe avec lequel I n’a rien à voir, Immortal et son At the heart of winter . Les très bons « Between two worlds » ou « Mountains » en particulier traînent très clairement ce passé au bout du pied. De toute façon, de l’aveu même d’Abbath certains riffs de cet album devaient au départ figurer sur un album d’Immortal. Rien d’étonnant donc.

Évidemment l’ensemble n’est pas furieusement violent, on pourrait même dire que les blasts sont partis se prendre un café et que Armaggeda (ex-Immortal qui je le rappelle une fois encore n’a aucun lien avec I….) aurait pu être unijambiste et manchot qu’il s’en serait aussi bien sorti. D’un point de vu musical donc, c’est fort bon, relativement simpliste mais très bien exécuté par des musiciens qui savent ce qu’ils font, d’un point de vu vocal c’est irréprochable pour peu que le timbre assez particulier d’Abbath ne vous hérisse pas le poil.

A qui ne cherchera pas la violence à tout prix ce disque pourra plaire. A celui qui ne cherchera pas avec I un moyen de patienter avant le retour d’Immortal ce disque pourra plaire. A l’inverse ceux qui s’attendent à voir en I le successeur de Sons of Northern Darkness en seront pour leurs frais.

Il faut effectivement voir I comme une entité à part, conservant assez de Immortal mais s’en éloignant suffisamment dans le même temps. Et même si certains morceaux sont un peu à la traîne sur ce disque, je constate qu’il retrouve assez fréquemment le chemin de ma platine et que le plaisir est toujours là. Alors plutôt que de se demander si Abbath n’aurait pas du à la place sortir un nouvel Immortal, apprécions cet album pour ce qu’il est. Loin des chefs d’oeuvres d’Immortal il n’en reste pas moins un fort honorable disque de black’n’ roll. Personnellement j’apprecie et je recommande l’écoute de cette galette.

PS : L’édition limitée contient 2 titres bonus, qui n’étaient pas présents sur le cd promo.

  1. the storm i ride
  2. warriors
  3. between two worlds
  4. battalions
  5. mountains
  6. days of north winds
  7. far beyond the quiet
  8. cursed we are
  9. bridges of fire (bonus track)
  10. shadowed realms (bonus track)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. Manumal says:

    Vraiment énorme hit après hit

  2. Monster says:

    Le problème avec moi c’est que Abbath pourrait sortir une merde infame que je ne le remarquerais pas, tellement jsuis fan d’Immortal et du bonhomme. Rien qu’entendre sa voix et le retrouver est un bonheur pour moi. A part « The Storm I Ride » très rock ‘n’ roll et assez proche de Motorhead, j’y entend un disque de heavy metal un peu black (là ou avec les derniers Immortal j’entendais du black metal un peu heavy). J’oserais même prendre ce disque comme un hommage au Bathory de la periode viking. Voila, bref je kiffe

  3. Krow says:

    Moui… Je trouve que cet album sonne vraiment trop comme Sons of Northern Darkness, et à part dans Storm I Ride, je n’y ressens rien de rock’n’rollesque.

  4. Florent says:

    Ecouté une fois et poubelle direct. Mauvais rock n’roll, comme malheureusement pas mal de groupes norvégiens en ce moment (qui a dit Satyricon ? :D).
    Bref, pas pour moi.

  5. This says:

    Excellent album de black/heavy rock’n’rollesque. Ayant l’édition limitée avec les 2 titres supplémentaires (les 3 titres supplémentaires, devrais-je dire, car il y a une piste instrumentale, tout à la guitare sèche pendant 1min45, casée entre Bridge of Fire et Shadowed Realms), je peux dire que ces 2 titres sont tout aussi excellent que le reste (mention spéciale à Shadowed Realms, qui est ma préférée du cd).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *