Melechesh – Emissaries

14 Commentaires      1 674
Style: black metal thrashy mésopatamienAnnee de sortie: 2006Label: Osmose

En matière d’intégration de sonorités orientales dans le metal, Melechesh est le must du must. Cette formation au caractère international (les zikos sont installés aux quatre coins de l’Europe) est née en Israël dans la première moitié des années 90 et a choisit comme thématique les mythologies mésopotamiennes et sumériennes (ça change des sempiternels viking et celtes). Ici, pas de claviers en carton ou de samples pêchés ici ou là pour sonner oriental, mais une véritable intégration dans la base metal de mélodies typiquement orientales (utilisation du ¼ de ton) et d’un certain groove typiquement oriental (la rythmique chez Melechesh est très particulière). A ce titre, on peut faire un parallèle avec le death metal d’égyptologue que nous propose Nile ou les tchèques de Lykathea Aflame, sauf qu’avec Melechesh, s’il s’agit bien de metal extrême, on n’est pas en présence de death metal.

Qualifier Melechesh de black metal serait pourtant une gageure, d’autant que certains dépositaires des règles et conventions de l’art noir risqueraient de me tomber dessus au détour d’une ruelle sombre. Néanmoins, Melechesh appartient un peu à cette école même si le style du groupe ne se réduit pas qu’à cela. Il y a dans la musique d’Ashmedi et de ses sbires une influence et une dynamique thrash metal manifestes qui sont encore plus importantes qu’auparavant sur ce nouvel album et rendent l’ensemble plus compact et précis que jamais. La production aussi joue dans ce sens, le son se veut plus puissant qu’à l’habitude, dès « Rebirth Of The Nemesis » on est pris à la gorge par une puissance de feu difficilement égalable.

Cependant, Emissaries est moins agressif que le précèdent opus Sphynx, le tempo général étant un cran en dessous. D’ailleurs, en parlant de tempo, il faut signaler que ce monstre des fûts qu’est Proscriptor (Absu) a laissé sa place à un dénommé Xul qui ne démérite pas, bien au contraire. La rythmique est tout sauf linéaire et le jeu de baguette de Xul est bourré de finesse tout en étant puissant et efficace. Tout à l’image de la musique de Melechesh, le côté thrash accrochant directement l’auditeur et dès lors impossible de s’ennuyer à l’écoute de ces compositions tout sauf linéaires et impossible alors de ne pas être envoûté par ces mélodies venues tout droit du Moyen Orient.

Plus de chœurs sont présents sur cette nouvelle galette et Ashmedi est fidèle à lui-même et tout de suite reconnaissable avec ses vocaux black très typés. Il faut cependant noter qu’il a moins tendance à partir dans les aigus comme sur Sphynx.

Pour éviter de lasser l’auditeur, un morceau instrumental très ambiant nous fait voyager au plein cœur de l’Asie Mineure vers le milieu du disque (« The Scribes of Kur »), juste avant le riff 100% thrash metal qui introduit le très efficace « Leper Jerusalem ». « Emissaries and the Mysterium Magnum » clôture magistralement l’album, le solo de gratte et le final instrumental à la fin de cette longue pièce sont à tomber. A noter aussi une reprise superbe du groupe de hard rock progressif aux sonorités world musique The Tea Party (« Gyroscope »), dont la mélodie est irrésistible.

Cette reprise trouve tout à fait sa place dans le cadre d’Emissaries qui comporte plus de riffs de tueur que certains groupes n’arriveront à en proposer en une carrière entière. A l’image de la tour de Babel qui orne la pochette, Emissaries est un monument.

  1. rebirth of the nemesis
  2. ladders to sumeria
  3. deluge of delusional dreams
  4. touching the spheres of sephiroth
  5. gyroscope
  6. double helixed sceptre
  7. the scribes of kur
  8. leper jerusalem
  9. sand grain universe
  10. emissaries and the mysterium magnum

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

14 Commentaires

  1. krakoukass Krakoukass says:

    Rien à ajouter. Une véritable bombe, l’un des albums de l’année.

  2. Crafty says:

    Tiens, je savais pas qu’ils avaient fait une reprise de The Tea Party, un des groupes les plus sous-estimés.
    Sinon en une écoute, je ne me prononce pas trop, justement car je sens qu’il y a du potentiel en-dessous, mais que j’ai pas encore touché le quart de ce dernier.

  3. Berry_Bourrin says:

    J’adhère à 100%, un album de feu, des morceaux vraiment prenants!

  4. damien luce says:

    Original, tribal, massif, technique, tout est dit dans la chro !!! un futur incontournable !!!

  5. Joss says:

    ouais ba ça blaste quoi….

  6. wakos says:

    Excellente découverte que cet album !!!

  7. dah-neir says:

    Je suis donc le seul que cet album gave… tant pis j’assume…

  8. darkantisthene says:

    nononon chuis là mon quiquouillou ! comme je l’ai déjà dit ailleurs je trouve l’album poussif, ridicule, insincèrement exotique ; le chant est insupportable et les riffs sont une resucée de standards de heavy

  9. Joss says:

    c’est tout en votre honneur de ne pas aimer. Toutefois je n’approuve pas le « insincèrement exotique »… les membres du groupe sont quand même originaire d’israël !

  10. darkantisthene says:

    ben chuis français et si je fais un groupe avec de l’accordéon et une baguette dans l’fion ça n’en sera pas pour autant sincère ; l’osmose des courants ne me semble pas être au rendez-vous

  11. Berry_Bourrin says:

    Jouer avec une baguette dans l’fion c’est sincère mais surtout original, sérieusement cet album butte bien je trouve quand même…des riffs catchy, la voix trashisante met bien la patate, le zeste orientale par-ci par-la ajoute un joli parfum au disque…bon chacun son point de vue et son opininon hein :)

  12. Florent says:

    Bah on est 3 alors…. Passée la très bonne intro du 1er morceau après c’est quand même pas la panacée. Chiant quoi…. Et le riffing est quand même loin d’être génial. Dur dur de mélanger musique ethnique et metôl.

  13. Angrom Angrom says:

    excellent disque, je confirme

  14. Shan-Drazzis says:

    Je ne suis donc pas le seul a trouver non plus que cet album casse pas des briques. Rien d’imprévisible en somme. Un son métal tout ce qui a de plus classique. Les maitres dans le genre qui arrive réellement a mélanger de la musique ethnique c’est quand même sepultura et angra (enfin de ceux que je connais s’entend …)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *