Solitude Aeturnus – Alone

5 Commentaires      1 146
Style: heavy doomAnnee de sortie: 2006Label: Massacre

Mes très chers frères, huit longues années de silence ont passé … Mais que devenait donc Solitude Aeturnus ? Le groupe allait-il nous laisser seuls, plongés dans les abîmes du désespoir ? Allait-il sombrer dans l’oubli le plus complet ? Et bien non, depuis quelques temps circulait dans les chapelles un annonciateur et furieux ‘Sightless’ plus que prometteur… Et l’ombre de ces géants ignorés de s’allonger à nouveau sur nos chemins. Aujourd’hui, mes frères, il n’est plus d’affliction puisque revoici Robert Lowe et ses comparses, jaillissant de l’obscurité pour nous délivrer une nouvelle homélie baptisée Alone.

Et nous tenons enfin entre nos mains fébriles le digne successeur d’Adagio. Il y sera de nouveau question d’une mélancolie et d’un désespoir aux accents épiques et noirs. Le cœur toujours à la limite de l’arrêt définitif ne pourra pourtant se résoudre à s’éteindre totalement… (‘Blessed be the Dead’) De la pesanteur, du lyrisme, mes frères ! La puissante voix de Robert Lowe, fêlée par le poids du destin, distillera dans vos âmes des incantations redoutables (‘Upon Within’) et d’entêtantes mélodies (‘Is There’) tandis que John Perez ensorcellera votre esprit de ses psaumes de six cordes.

Cette bonne parole que nous recevons en rendant moult grâces recèle pourtant deux faiblesses… Un bon ‘Scent of Death’ tirant trop en longueur et un ‘Burning’ plus commun que l’ensemble des épîtres proposés vous feront peut-être douter. Mais il n’est point de damnation qui ne soit exorcisée par le terrible ‘Tomorrow’s Dead’ véritable point culminant de notre sombre communion. Alliant dépouillement rythmique et richesse mélodique, cette pieuse parabole enflammera les bûchers sur lesquels abjureront les hérétiques et mécréants de tout bords.

Lancinant, hypnotique, parfois enragé, souvent héroïque, Solitude Aeturnus dépose une bien belle offrande au pied de l’autel. Reposez en paix…

  1. scent of death
  2. waiting for the light
  3. blessed be the dead
  4. sightless
  5. upon within
  6. burning
  7. is there
  8. tomorrows dead
  9. essence of black

Chroniqueur

alchemist

Chroniqueur inter mi-temps, amateur de chats, de Metal mélodique sous toutes ses formes, de fromages de caractère, de bons bouquins, de radios intelligibles... et de zombies.

alchemist a écrit 99 articles sur Eklektik.

Up Next

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. inthese says:

    très « hellhammeresque » la pochette, je trouve.

  2. Monster says:

    Faudra un jour que j’ecoute ce groupe CULTE de gai-lurons…

  3. heavydevy says:

    ah cool la chro ! Moi je viens de le choper en mp3 et je suis un peu décu,dans le sens que j’ai pas pris ma baffe mais bon c’est un grand groupe donc je vais surement changer de jugement d’autant plus que je n’en suis qu’a 3 écoutes.En tt cas,2 remarques : rob lowe a tj une aussi belle voix et « sightless » est bien puissante.
    @Monster : Pour commencer,je te conseille le superbe 3è album « through the darkest hour »,une perle de doom lyrique.

  4. matstriker says:

    tiens la pochette ma rappelle un vieux painkiller

  5. heavydevy says:

    Putain ce premier titre est fabuleux ! Je trouve pas qu’il y ai des longueur,j’y ressens plutot une progression parfaite et une fin de titre sublime ou Robert lowe excelle !! Au fil des écoutes,je le trouve de mieux en mieux,un peu décu au début,je commence à le trouver terrible!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *