Scars Of Tomorrow – The Failure in Drowning

4 Commentaires      1 071
Style: metalcoreAnnee de sortie: 2006Label: Victory

Et ben on a eu chaud… Mais non l’année n’étant pas terminée, Scars Of Tomorrow sera le client idéal pour le tant recherché titre de « la bouse de l’année ». C’est que The Failure In Drowning a effectivement tout de la failure. Un bon gros étron. Franchement quel peut bien être l’intérêt de sortir un disque comme ça en 2006 ou 2007 ? J’ai beau chercher, je ne vois pas.

Alors oui vous l’aurez peut-être deviné, Scars of Machin est un groupe de metalcore. Déjà rien qu’en commençant comme ça, la demi-molle est encore très très loin. Alors bon, on en a marre du metalcore, mais on ne sait jamais, on n’est pas forcément à l’abri d’une bonne surprise parfois. Ben là non. Vraiment pas. J’ai relu la chronique du précédent album faite dans ces pages par mon camarade Cava et je me demande si on parle du même groupe. Ma seule conclusion est que le groupe est complètement parti en sucette.

En tout cas Drowning sent bon la sousoupe insipide et plate du début à la fin. Tout est chiantissime, à commencer par le chant, ridicule. En gueulé ça passe encore mais le chant clair est épouvantable (il ressemble au chant clair dans Atreyu en beaucoup plus mauvais) et le pire c’est l’alternance dans la même phrase de chant gueulé et de chant clair… Cava parlait d’influences death à propos du précédent album. Elles ont de toute évidence complètement disparu, pour laisser la place à une influence néo/émo. Une influence de trop en tout cas, d’autant que les passages mélo concernés sont omniprésents (voir le morceau titre ou le pourrissime « The Wandering »). Et bizarrement on pourrait penser que les rares fois où le groupe reste « brutal » (gentiment brutal hein, c’est pas bien méchant) ça s’arrange. Et bien non. Même pas. « The Silence Of Sorrow » ne contient pas de chant clair et réussit pourtant à être tout aussi inintéressant que le reste. Il n’y a guère que « Nashville » (et sa rythmique pantérienne sympa) et le final « Your Hand This Vice » qui surnagent à peu près au dessus de la masse de médiocrité constituée par ce disque. « Relive The Curse » fait illusion une minute avant que tout tombe en ruine. Et je n’ai même pas encore parlé de ce son de batterie, avec la grosse caisse en avant qui sonne épouvantablement sèche.

Non vraiment, en metalcore/thrash brutal vous serez plus inspiré de vous diriger vers le dernier Heaven Shall Burn qui a au moins le mérite de faire travailler les cervicales à défaut d’être original. Les amateurs de metalcore à l’américaine iront pour leur part voir du côté du dernier KSE (prévisible également mais quand même mieux foutu) ou du côté de Silent Civilian dont l’album Rebirth Of The Temple est très réussi (mais toujours pas original).

Bref restez le plus loin possible de ce disque.

  1. lost in the moment
  2. the failure in drowning
  3. broken silence
  4. the unwinding
  5. the silence of sorrow
  6. the wandering
  7. nashville
  8. relive the curse
  9. face plastered in black
  10. the untold truth
  11. your hand this vice
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 930 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Marc says:

    Han han han, même la pochette est cliché au delà du raisonnable et de la morale…

  2. shaq says:

    Encore plus pourrave que Evergreen Terrace ? je demande à écouter ^^

  3. cava says:

    Clairement pas bon mais pourtant … meilleur que leur précédent « the Horror of realization » qui était vraiment immonde pour le coup … on est loin du niveau de Rope tied to the trigger que j’avais chroniqué et qui était énorme …

  4. Crusto says:

    Bon ben je vois que le groupe nous ressort toujours la même bouse. Déjà dès « All Things Change » c’était tout pourri, alors là…
    Deux albums depuis et c’est toujours aussi plat.
    Mix de thrash et de néo metal en ce qui concerne les refrains. « Super » le filon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *