Death Before Dishonor – Friends Family Forever

4 Commentaires      617
Style: hardcoreAnnee de sortie: 2006Label: Bridge Nine Records

En attendant la sortie d’un nouvel album pour 2007 et afin de faire suite à la tournée européenne en compagnie notamment de Ramallah, le label Bridge Nine se fend d’une réédition du premier album de Death Before Dishonor, le tonitruant Friends Family Forever compilant les titres originaux, les morceaux enregistrés lors de la session pour le split avec Black Friday 29 – paru début 2006 – ainsi qu’un inédit issu de la même session studio et des tracks live enregistrés lors d’un set au mythique CBGB’s. Objet promotionnel donc pour Bridge Nine Records à n’en pas douter mais je ne pense pas que tout fan de hardcore beatdown ce soit intéressé au cas Death Before Dishonor surtout de ce côté-ci de l’atlantique où qui plus est la distribution n’a dû être que partiellement assurée. D’où le relatif intérêt de l’objet pour tout fan du genre.

Originaire une fois de plus de la scène US et plus particulièrement du creuset hardcore de Boston, Death Before Dishonor est ce que l’on pourrait appeler un pur produit de la scène hardcore underground, véhiculant ses valeurs sociales de respect, d’unité, d’honneur, etc… avec autant de violence et de conviction que tout communautarisme bas du front le revendique. Certains parleront de clichés, d’autres parleront d’un engagement réel et sincère pour une éthique. Si l’on en tient au cas Death Before Dishonor et leur engagement au sein du crew FSU (Friends Stand United) on parlera ici de philosophie de vie, aussi extrême et contestable soit-elle. Donc acte.

Musicalement parlant, le groupe officie dans un hardcore beatdown sombre, violent, brute de décoffrage où le propos l’emporte bien évidemment sur la musicalité de l’œuvre. Que ce soit le pitbull enragé au chant et les mosh parts, les riffs plombés, la basse groovy ou la batterie assassine, tout porte l’emprunte du discours de ces tough guys. La rage d’en découdre habite ce groupe et leur hardcore en est le parfait véhicule. A l’instar d’un Terror ou de vieilles gloires européennes telles que feu-Congress, feu-Deviate, le groupe ne se prive pas de quelques plans plus metal afin de rendre son propos plus percutant et plus violent. Une batte de base ball en pleine face doit produire le même effet que ce disque gueulant dans mes enceintes !

On reprochera bien évidemment au groupe un style mille fois usité où la personnalité du groupe doit encore s’affirmer et accessoirement un son approximatif pour la partie live, desservant l’effet bulldozer du son Death Before Dishonor. Pour autant, Death Before Dishonor possède une envergure qui fait déjà des ravages sur scène. Attention danger !

  1. born from misery
  2. endless suffering
  3. by my side
  4. never again
  5. walk away
  6. dying inside
  7. curl up and die
  8. game’s over
  9. dead to me
  10. 6.6.6. (friends, family, forever)
  11. born from misery (live @ cbgbs)
  12. curl up and die (live @ cbgbs)
  13. 6.6.6. friends family forever (live @ cbgbs)
  14. endless suffering (live @ cbgbs
  15. never again (live @ cbgbs)
  16. true til death (live @ cbgbs)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

4 Commentaires

  1. Crusto says:

    Très bonne chro Neuro!
    Rien à ajouter, si ce n’est que ce groupe est l’un des piliers incontestables du beatdown avec Bulldoze, Shattered Realm et Folsom.
    Tuerie qui montre bien que le groupe nous sort et a sorti des betes de morceau.

  2. heddy says:

    en total accord avec crusto
    en live ce groupe dépote!!!

  3. Veusti says:

    Chro simple, bien synthètisée, les convictions de DBD clairement expliquées. Bravo !
    On retrouve de grands titres (Friends Family Forever ou encore True Till Death). Death Before Dishonor est sans conteste un groupe qui restera gravé dans mon coeur. Boston Hardcore !

  4. GURG says:

    My friends, my family, WOULD DIE FOR ME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *