Have Heart – The Things We Carry

5 Commentaires      1 107
Style: hardcoreAnnee de sortie: 2006Label: Bridge Nine Records

En matière de défrichage sonore, le label Bridge Nine Records s’impose comme une référence. Du moins pour ce qui est de son terrain de prédilection : la scène hardcore américaine. Certains se souviendront peut-être du premier essai longue durée de Terror Lowest of the law justement estampillé Bridge Nine Records. Et bien une fois encore ce label nous prouve son flair avec la signature Have Heart et par la même la vigueur de la scène underground US si l’on en doutait.

Dans le style hardcore pur souche, Have Heart est certainement une des plus belles surprises de l’année. Issu de la scène de Boston Massachusetts, agitée et bouillonnante s’il en est, Have Heart officie dans un style hardcore très accrocheur, à la croisée des chemins du hardcore old school et new school où des compositions bourrées d’énergie et de sincérité vous botte le cul avec un plaisir non dissimulé. Ne se perdant pas dans des digressions inutiles, « The Things We Carry » ne se privent pas pour autant d’une certaine créativité, ou plutôt d’une certaine fraîcheur qui vous marque dès les premières écoutes. Fait bien assez rare aujourd’hui pour être précisé tant la scène hardcore toujours active certes semble néanmoins sclérosée, prisonnière de ces gimmicks. Cette fraîcheur vous saute donc à la gueule et explose comme un nouveau souffle.

Cet album aura demandé à ces cinq membres – Patrick Flynn le chanteur, Ryan Hudon et Kei Yasui les guitaristes, Ryan Briggs le bassiste et Shawn Costa le batteur – trois longues années de travail et d’investissement. Et le résultat est là ! Digne des early Chain Of Strength, Turning Point, ou bien encore Gorilla Biscuits cet album est une p’tite tuerie qui capture en 27 minutes toute l’énergie et la furie du groupe. Aucun remplissage. Pas le temps. Pas le besoin. Chaque track apporte sa pierre à l’édifice en refusant de se complaire dans une homogénéité à la monotonie lassante. Des rythmiques nerveuses se marient donc aux mélodies, le chant vindicatif et éraillé surnage dans un flot de riffs cinglants, le tout dans une alternance de compositions et de mouvements tour à tour sauvages ou ombrageux où il règne toujours une tension à couper au couteau. La production de Jim Siegel – entre autre connu pour ces travaux avec Dropkick Murphys, Guns Up!, Blacklisted – a justement su capturer cette tension et nous la restitue avec une énergie des plus violentes ! Résultat : un hardcore épique, farouche et indomptable dans la droite lignée des maîtres Sick Of It All. Comeback Kid, Bane et autres ersatz peuvent retourner à leur tricot.

  1. life is hard enough
  2. watch me sink
  3. armed with a mind
  4. about face
  5. the unbreakable
  6. old man ii (last words and lessons learned)
  7. song of shame
  8. to us fools
  9. something more than ink
  10. the machinist
  11. watch me rise
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. Crusto says:

    L’une des tuerie de cette année!

  2. Marc says:

    J’ai vaguement écouté, ça m’a l’air pas mal!
    Par contre, Comeback Kid et Bane, c’est bon

  3. Bleeding heroes says:

    « Comeback Kid, Bane et autres ersatz peuvent retourner à leur tricot »
    faudrait voir à pas pousser mémé dans les orties non plus hein…

  4. Julien says:

    Hé oh, on se calme avec BANE !!!!
    Faudrait que j’écoute cet album comme il se doit parce qu’à 1ere vue, j’aime pas trop….
    Neurotool est en mode hc en ce moment, c’est bien ! :)

  5. Neurotool says:

    Lol! J’étais sûr de soulever la foule avec ma dernière phrase. Comeback Kid et Bane c’est bien, mais Have Heart ont une énergie que les précités non pas ou plus…That’s all.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *