Slit – Ode to Silence

2 Commentaires      1 096
Style: thrashcoreAnnee de sortie: 2006Label: Anticulture Records

La scène metal européenne recèle de bonnes surprises et ce en dehors même des incontournables scènes nordiques, germaniques ou bien encore anglaises. La preuve avec cette production issue de l’île de Malte jusqu’ici surtout connue pour son groupe de brutal death Beheaded. Slit débarque donc de son île après une formation en 2000 et un premier essai déjà remarqué le Cronaca Nera. Son second album Ode to silence enfonce une nouvelle fois le clou d’une musique violente et percutante. Alliage de trash brutal mâtiné de hardcore et d’influence death, cette musique sait mettre à profit sa technicité, sa vitesse d’exécution et sa rage d’en découdre pour un résultat des plus impressionnants. Autopsie du corps.

Dès le premier morceau « Final Stance », le groupe sort l’artillerie lourde avec une avalanche de violence combinant blast beats, mosh parts, riffs assassins et chant enragé le tout en 2’30 chrono. La première claque d’une longue succession. Les sourires ultra bright en seront pour quelques dents en moins ! Et la suite de l’album de maintenir l’agression et la tension à son comble. « …Of Serpents » enchaîne dans l’urgence de riffs propre au trash cinglant comme une gifle, tranchant comme la lame d’un rasoir. La basse mixée relativement en avant fait preuve d’une démonstration technique n’oubliant jamais un certain groove. Et la suite de l’album d’enchaîner cette alliage intense de riffs et de rythmiques plombées, de basse envoûtante tour à tour technique ou groovy.

Mais là où certains se perdraient dans la multiplication de plans sans réelle homogénéité, Slit parvient au tour de force de créer une unité et par la même affirmer sa personnalité et sa créativité. Même lors de morceaux plus calmes comme « White Shotgun », on ne verse jamais dans le larmoyant bon teint. La tension est toujours maintenue et la voix rauque et puissante du chanteur est toujours là pour nous rappeler la force du propos. Cette voix est pour beaucoup dans la personnalité de ce groupe. Certes elle rappellera sans hésitation aucune celle de Phil Anselmo (Pantera, Down, Superjoint Ritual,…) – d’ailleurs l’ombre de Pantera et Dimebag Darrell flotte sur certains riffs et construction de compositions, comme sur « Omerta » part exemple – mais elle possède surtout cette force qu’un simple copié-collé ne serait obtenir. Et c’est sans compter la violence qu’elle véhicule associés à des textes sombres influencés des mythes et de la culture de Malte. Le tout est emballé dans une production des plus efficaces, claire, flamboyante, mais aussi massive et puissante. Bref Slit est une excellente surprise et ce même pour un vieux fan de metal sur le retour comme moi. C’est dire…

  1. final stance
  2. …of serpents
  3. down the ut
  4. ode to silence
  5. omerta’
  6. white shotgun
  7. la mano nera
  8. the bleeding rose of fate
  9. to blood and vendetta
  10. catharsis
  11. ii-halfa
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. guim says:

    Interessant,je vais voir si je peux me débrouiller ça

  2. cava76 says:

    Bordel pas moyen de le chopper pour une écoute celui la :s

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *