Voivod – Katorz

5 Commentaires      1 142
Style: metalAnnee de sortie: 2006Label: The End Records

Hoagie :

Comme le Made in Heaven de Queen, Katorz est l’oeuvre d’un groupe (en partie) fantôme. La mort de Denis « Piggy » d’Amour, guitariste génial et irremplaçable de Voivod, n’a laissé d’autre choix que la future liquidation du groupe, le temps de faire un dernier inventaire des parties de guitare qu’il laisse derrière lui. Dans un tel contexte, inutile d’espérer un album novateur ou très technique comme l’étaient Nothingface ou Outer Limits. L’album éponyme (2003), marqué par un son plus rock que d’habitude, manquait de pêche et laissait poindre une certaine lassitude. C’est triste à dire, mais le décès de Piggy a poussé le groupe à donner le meilleur de lui–même, et le résultat est là: les 10 chansons de Katorz rappellent les moments les plus énergiques d’Angel Rat (« Panorama », « The Prow ») et d’Outer Limits (« Fix My Heart », « Wrong-Way Street »), avec toujours ce son brut, et une conviction retrouvée (la voix de Snake en est le meilleur exemple). Efficaces et accrocheurs à la première écoute, les titres sont truffés de subtilités qui se dévoilent petit à petit (« The Getaway » et ses deux riffs joués en parallèle, pour n’en citer qu’un). Les solos et la facette psychédélique du jeu de Piggy sont mis de côté, et c’est son jeu le plus direct qui est exposé ici: rythmiques, breaks, ainsi que quelques intermèdes acoustiques pour espacer les titres. Ironie du sort, l’ensemble, compact et homogène, est bien plus adapté à la scène que le précédent album (Angel Rat avait lui aussi été composé dans cette optique). Pourtant, Katorz n’a rien de morbide, c’est même paradoxalement l’album de Voivod le plus « vivant » depuis Outer Limits.

Monster

Je ne serais pas aussi tendre que Hoagie concernant cet album de Voivod. Ce Katorz est médiocre ! Oui mais voilà, médiocre pour du Voivod. Médiocre à l’échelle d’un groupe qui a toujours eu un style propre et inimitable, unique et non-conformiste. Médiocre pour un regretté guitariste au jeu novateur et visionnaire, moderne et intelligent. Médiocre pour un groupe qui a toujours été de l’avant, qui ne s’est jamais reposé sur ses lauriers et a toujours évolué à chaque nouvel album. On exige tout simplement un album plus ambitieux de la part de ce groupe.

Oui mais voilà, le contexte qui a permit à cet album de voir le jour est très spécial, comme l’a souligné Hoagie. De ce fait, ce Katorz peut être vu comme une synthèse du Voivod le plus accessible, comme un dernier hommage à Piggy ou comme un dernier cadeau pour les fans en guise de testament. Car voilà, si Katorz est médiocre pour du Voivod, dans le cadre de la production metal toute entière, ce disque est du pain béni. Car peu de formations sont capables d’aligner autant de titres accrocheurs et efficaces tout en restant subtil et intelligent. Car ici tous les titres sont bons, à l’image de « The X-Stream » et « The Getaway », bombes en puissance, irrésistibles et rock ‘n’ roll en diable.

Katorz est donc un album très accessible. Peut-être pas le meilleur pour découvrir cette formation culte, mais pour les fans, cela permet d’entendre, pour une des dernières fois, de nouveaux titres de leur groupe préféré. Et ça, c’est précieux.

  1. the getaway
  2. dognation
  3. mr clean
  4. after all
  5. odds and frauds
  6. red my mind
  7. silly clones
  8. no angel
  9. the x-stream
  10. 10 polaroids
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

5 Commentaires

  1. Angrom angrom says:

    La note vous avez fait exprès ?
    En tout cas, pour ma part j’aime bien ce disque, malgré que je ne sois pas un gros spécialiste de Voivod… C’est clair qu’on est loin d’Angel Rat (mon préféré à coup sur) mais ce disque est tout de même très sympa

  2. Monster says:

    Euh… pourquoi on l’aurait fait exprès pour la note ??? Tiens ben justement moi Angel Rat c’est sûrement celui que j’aime le moins…

  3. jéjé says:

    c’est un bon album, et très facilement accessible en effet; pas un chef d’oeuvre mais très agréable.

  4. Angrom Angrom says:

    @monster : ben 14/20

  5. VsGreg says:

    Bonne chronique de Hoagie, le disque est plutôt bon dans la lignée de « Voivod » sorti en 2003, un vrai croisement entre « Angel Rat » et « The outer limits ».
    Je tiens à apporter une préceision : ce n’est en aucun cas un inventaire de riffs ni un recollage, etencore moins un testament, c’est bien un album composé par le groupe ensemble lors de jams après le Ozzfest, et qui a été finalisé par Snake et Away en studio.
    Le prochain album qui devrait sortir en 2007 rassemble le reste de ces sessions post-Ozzfest.
    Il y a plein d’autres riffs et enregistrements de Piggy qui sont dans les mains des membres de Voivod, si il décident d’en faire quelques choses, on pourra alors parler de collage.
    J’attends pour ma part avec une énorme impatience la sortie des demos du dernier album de Voivod avec Eric Forrest enregistré en 2001, qui n’est jamais sorti et qui devait clore pour de bon l’epopée du cyberhéro Voivod. On devrait avoir droit à ce monstrueux bonus dans le prochain DVD de Voivod.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *