Bokor – Anomia1

6 Commentaires      1 714
Style: rock metal alternatif progressifAnnee de sortie: 2007Label: Scarlet

Que peuvent bien avoir en commun les artistes suivants (en dehors d’un certain niveau d’excellence) : Mastodon, Opeth, Porcupine Tree, Anathema, et System Of A Down ? A priori pas grand chose me direz-vous. C’est bien ce que je pense aussi. Essayez-donc d’imaginer mon désarroi pour décrire la musique de Bokor, groupe qui nous occupe ici, et qui est décrite par le label comme un mélange de ces différents groupes. Compliqué hein ?

Compliqué d’autant plus que certaines de ces comparaisons paraissent complètement farfelues (je cherche encore le moindre rapport avec System Of A Down ou même Opeth).
Bokor est un groupe suédois, mais la musique pratiquée par le groupe dégage indéniablement une coloration grunge très marquée, dont il est pourtant assez délicat de dire d’où elle provient… Du moins en dehors de la voix de Lars Carlberg qui évoque rapidement des pointures du grunge et même du rock alternatif des années 90, au premier rang desquels, le phénomène Jeff Buckley (et puis aussi un peu Eddie Vedder voire Chris Cornell parfois). Sa voix chargée d’émotions est en effet bien souvent très proche de celle du génie disparu. C’est par exemple le cas sur « Best Trip » et ces montées dans les aigus…

Bon ben Bokor, rock alternatif alors ? Et bien non car même si la base est là, ce serait bien trop simple de résumer ainsi cet « Anomia1 ». Comment en effet qualifier le démarrage de l’album sur « Crawl », autrement que comme du métal ? Ben oui du métal, et même avec un son bien gras, qui tâche bien. Un peu à la Mastodon en effet… Sauf que quelques minutes après apparaît le son alternatif accentué par la mise en avant de guitares sèches. Et puis hop revoilà un bon gros passage métal qui va clore le morceau. La comparaison avec Mastodon pertinente lors des passages bien énervés de l’album se retrouve à nouveau lors des passages frondeurs, que dis-je, furieux, du superbe « Convert Into ». Ce morceau commence pourtant tout en douceur, avec des sonorités orientales très agréables avant de se changer en marée furieuse avec cris et solos de guitare rock en diable, pour finalement retomber sur la mélodie orientalisante du début. Dans ces moments de fureur, il n’y a plus lieu d’entendre le fantôme de Jeff Buckley, mais plutôt celui des chanteurs de Mastodon effectivement.
Je suppose que les comparaisons avec Porcupine Tree viennent de la dimension quelque peu « progressive » de quelques titres (« Convert Into » et ces 7 minutes de pérégrination et surtout « Migrating » long de près de 15 minutes), mais au final, peu de rapports musicalement parlant, avec le groupe de Steven Wilson. S’il fallait établir une filiation (une de plus) avec le rock progressif j’y verrais plus un rapprochement avec le méconnu et sous-estimé groupe canadien The Tea Party, d’autant que ce dernier était (est ?) coutumier d’un mariage intelligent entre rock progressif et sonorités orientales.
J’ai évoqué « Migrating », pièce centrale de l’album qui culmine à 14 minutes 49. Ce morceau passionnant commence gentiment, tout en douceur, dévoilant des atours jazzy inédits soutenus par la belle voix de Carlberg. Puis on sent que le ton monte et que des sonorités plus rock n’roll font leur apparition puis se changent en sonorités sales, presque stoner. Et hop, de nouveau le calme, de nouveau Jeff. Mais Bokor est sournois et l’agression revient par la fenêtre, frapper en plein visage, encore plus fort, rageuse, frondeuse.
Ouch…

Un beau bordel cette chronique ? Comme la musique de Bokor sur cet excellent Anomia1, aussi intéressant que difficile à décrire précisément… Un beau bordel mais très bien organisé en somme et qui vaut largement l’écoute et l’immersion (les écoutes superficielles et jugements à l’emporte-pièce sont donc à bannir). M’est avis que les nostalgiques ou anciens amateurs de grunge, non allergiques au métal façon Mastodon pourraient y trouver leur compte…

Pour mieux vous faire un premier avis (forcément superficiel avec un simple morceau) je vous invite à écouter le titre disponible ci-dessous en écoute (« Best Trip »).

  1. crawl – the sermons and dreams of john duncan thunstall
  2. best trip
  3. the island of st. menée (beach of the living dead)
  4. convert into
  5. migrating
  6. avert your eyes
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 900 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. kollapse says:

    Le titre en écoute est très interessant ! Bokor donc… Je note :-)

  2. laurentburst says:

    ah ! j’ai reussi à ecouter qques extraits sur un site russe (mon dieu!!! :-) ) c’est tres sympatique comme groupe! La voix fait penser à du system sur certains passages, des sonorités guitares (lors des breaks) reflettent parfois du Tool aussi ! enfin c’est mon avis, et les parties violentes, c’est du…mastodon en effet !! Ah pas mal comme melange, il faut que je le trouve!!
    merci de nous faire decouvrir des trucs comme ça !!

  3. Zurb says:

    ouahhhhhh quelqu’un qui connaît The Tea Party!!!!!

  4. Thomas says:

    Sinon ils ont un myspace avec d’autres morceaux… http://www.myspace.com/bokorband

  5. jonben jonben says:

    Wouaouh ça a l’air tout bon ce groupe. Faut que j’approfondisse.

  6. Craipo says:

    Une énorme découverte de l’année 2007.
    Je vois assez mal le coté Mastodon pour ma part, je vais me réécouter ça encore une fois (!) car ça m’intrigue cette comparaison.
    Un groupe à suivre de très près en tout cas… sortir un truc pareil pour son premier album est très loin d’être donné à tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *