Secrets Of The Moon – Antithesis

6 Commentaires      1,691
Style: black metalAnnee de sortie: 2006Label: Lupus Lounge

Cet album de Secrets Of The Moon sorti en 2006 mérite probablement quelques lignes qui ne lui avaient pas été accordées l’an passé. C’est en effet un bien bel album de black métal que nous ont sorti là les allemands.

J’avoue l’avoir écouté distraitement à sa sortie, et ne pas m’être attardé faute d’avoir été véritablement emballé par ce que j’avais entendu. Belle erreur que je répare avec plaisir depuis quelques semaines.
C’est que la fausse simplicité qui émane de ces 8 (longues) compositions est quelque peu rebutante de prime abord. La faute à des riffs apparemment répétitifs et un mid-tempo quasiment constant, qui ont un peu tendance à faire de cet album un gros bloc monolithique avec peu d’aspérités auxquelles se raccrocher. En tout cas de prime abord.

Car avec plus de recul, ces caractéristiques qui peuvent passer pour des défauts, s’avèrent en fait avoir un formidable effet envoûtant et une fois qu’il a le déclic, l’auditeur est transporté au gré de cet univers froid et sombre et le voilà alors qui en redemande !

Il est facile de rapprocher la musique de Secrets Of The Moon de celle pratiquée par Satyricon, en tout cas sur l’album Volcano et ce d’autant plus que vocalement la proximité entre Satyr et sG (chanteur/guitariste de SOTM) est à signaler.
Ce n’est donc pas un black metal violent et sans concession qui nous est ici proposé, mais plutôt un black metal mélodique (mais aux mélodies subtiles) d’une grande sobriété (pas de grandiloquence, pas de clavier, pas de cuivres…) avec une touche progressive liée à la longueur importante de chacun des titres (rien en dessous de 6min20 en dehors des intro/outro) et au côté composition à tiroirs avec alternance de passages rapides (mais rarement blastés) et de passages plus atmosphériques (voir « Ghost » par exemple avec ses passages noirs et lents au possible qui précèdent des accélérations scotchantes). Si on ajoute à tout cela une production impeccable, claire et puissante, nul doute que les puristes et fans de trve black metal crasseux ne trouveront vraisemblablement pas leur bonheur par ici. A l’inverse les non habitués du genre pourraient bien succomber aux ambiances obsédantes et aux mélodies finement ciselées du superbe « Ordinance » par exemple, l’un des meilleurs titres de l’album.

Il me reste à préciser que l’album est proposé dans un superbe digipack noir, une raison supplémentaire d’investir ses arrhes dans cet excellent disque qui ravira les amateurs ouverts de musique sombre.

  1. nowhere 11:18
  2. versus
  3. ordinance
  4. confessions
  5. metamorphoses
  6. ghost
  7. seraphim is dead
  8. lucifer speaks
  9. exit
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 870 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

6 Commentaires

  1. Devin says:

    Usines à riffs, un peu trop polie mais en concert ça claque bien. « C’est du bon »; je le préfère au premier , le côté clinique est plus assumé (ca s’écarte un peu des racines black je trouve)

  2. Hallu says:

    Toujours aussi surestimé ce groupe…

  3. Ellestin says:

    groupe largement sous-estimé. Très bon album au demeurant.

  4. Krow says:

    Les gens ne semblent tout simplement pas prêt pour SOTM.

  5. Monster says:

    Je n’ai pas écouté celui là, mais le precedent m’avait mit une belle claque en matière de black metal progressif proche d’un Satyricon dernière periode. Je préfére d’ailleurs ce groupe aux dernières productions de Satyr & Co.

  6. dah-neir says:

    J’ai pas du tout accroché à cet album. Faudrait que je lui redonne sa chance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *