Dimmu Borgir – In Sorte Diaboli

17 Commentaires      2 170
Style: black metalAnnee de sortie: 2007Label: Nuclear Blast

Jean-Claude Impullssiv (critique gastronomique au guide Michelin):

1ère réaction : « Putain ils se sont pas foulés les ptits gars ».
On nous annonçait un retour aux sources, bêtement je m’étais pris à rêver d’un nouveau Enthroned darkness triumphant. Evidemment il n’en est rien, on prend plus ou moins les mêmes ingrédients, on remue bien fort, on en fait sortir un disque formaté qui sent la facilité et l’opportunisme à plein nez. Imagerie sataniste grotesque, costume et pose débiles pour les photos promo, pochette immonde, concept album prétexte à jouer les méchants. Nan vraiment Dimmu se fout un peu de la gueule du monde. La voix de ca-me-gratte n’a pas changé d’un iota depuis Death Cult Armageddon qui date pourtant de plus de 4 ans. Le son de la batterie de cuisine d’Hellhammer m’horripile toujours autant avec cette grosse caisse façon sac poubelle tendu à l’extrême et ses fûts sponsorisés par Tefal. Le talent de composition culinaire de mon ami Galder ne peut toujours pas s’exprimer, étouffé par l’omnipotence du grand chef Silenoz, la voix de notre cher Vortex fait toujours de timides apparitions laissant toute sa place à un Shagrath n’acceptant décidemment pas la concurrence. Bref, Dimmu Borgir c’est beaucoup de talents en cuisine mais aucun réellement utilisé à son vrai potentiel. De même on pourra citer Mustis et son talent à la plonge qui n’est plus à prouver qui ne peut pas se faire plaisir sur des passages comme s’en autorisait le grand Stian Aarstad du temps de Stormblast ou de EDT. Alors qu’ils viennent pas nous gonfler avec un retour aux sources de la cuisine ceux là hein.
Donc au final on nous sert un album parce qu’il fallait en sortir un pour faire plaisir aux fans, on se casse pas trop la tête, de toute façon ça sert a rien on vendra comme des fous et on pourra dîner à la tour d’argent tous les soirs, se goinfrer comme des porcs, avec tout le fric qu’on aura amassé. De la merde en boîte voilà ce que j’en dis moi.
07/20

Jean-Marc Racionel (Astrophysicien au CNES)

Forcément le premier contact avec ce nouvel OVNI musical ne se fait pas sans heurts. Comme l’a signalé mon compère gastronome avec un langage qui lui est propre, on attendait un retour au Big Bang, une faille spatio-temporelle nous renvoyant directement en 1996/1997 quand, du néant est sorti un groupe au talent inestimable. Force est de constater que ce n’est pas le cas et que cet album n’est que le prolongement d’un axe Terre-Lune reliant Puritanical Euphoric Misanthropia et DCA. Les côtés grandiloquents ont cependant été un peu mis en retrait, étouffés par une explosion bruits solaires saturés et de pulsars d’une précision métronomique. Que l’on apprécie ou non Dimmu Borgir les faits scientifiques sont là, les compositions sont riches et forment une masse sphérique homogène de diamètre D = y² + Ω ≈ 12 cm. Le premier contact avec les habitants de cette nouvelle planète est certes frais mais mettons cela sur le compte d’une frilosité typiquement Terrienne et une forme d’appréhension. Mais, au décollage de cette planète après nos 42 minutes d’exploration, même si les photos prises des habitants deviennent vite floues, que les souvenirs soient quasi-inexistants, une envie d’y retourner se fait sentir. La sensation d’avoir oublié quelque chose, de ne pas avoir tout vu, bref d’être passé à côté de l’essence. Alors on y retourne encore et encore avec toujours cette même sensation de vide au décollage suivant. Cette nouvelle planète n’est pas donc totalement hospitalière mais pas foncièrement hostile comme veut nous le faire croire notre gastronome réputé. Certes le peu de vie qui s’en dégage est rebutant, certes cette planète n’offre pas le renouveau de l’humanité annoncé et espéré. Pourtant lorsqu’on la visite on passe un moment agréable, vite oublié lorsqu’on la quitte, on peut alors reprendre le court normal de notre existence.
14/20

  1. the serpentine offering
  2. the chosen legacy
  3. the conspiracy unfolds
  4. the sacrilegious scorn
  5. the fallen arise
  6. the sinister awakening
  7. the fundamental alienation
  8. the invaluable darkness
  9. the foreshadowing furnace
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

17 Commentaires

  1. wasted_time says:

    Perso je trouve que c’est leur album plus faible avec le premier. La faute à Hellhammer qui n’a pas voulu modifier son « son » et encore moins son jeu. Ca ne convient pas du tout à DIMMU qui depuis « Puritanical… » a toujours eu une section rythmique irréprochable. Là comme à son habitude il fait n’importe quoi avec ses pieds et ses (rares) blasts sont mals joués et mal amenés. D’autant plus que l’album est archi mou, alors le son plat (et horrible) et sa batterie triggée (de merde) ça n’aide pas beaucoup. On se fait royallement chier du début à la fin, il n’y a plus de grandes envolées comme sur les précédents albums, les titres sont archi courts pour du DIMMU et on ne peut plus formatés. Le coté épique a totallement disparu des compos…
    Je n’aime pas le chemain emprunté par le groupe à savoir passer de morceaux trés longs, avec des structures complexes à des titres trés courts, simplistes et accessible dés la première écoute.
    La seule à sauver serait le chant clair qui tend à tirer certains morceaux par le haut.
    Je n’ai jamais été un gros fan de DIMMU, j’ai acheté « Enthroned… » il ya pil poil 10 ans et j’ai par la suite suivi de loin l’évolution du groupe avec à chaque fois au moins deux titres par albums que je trouvais sublime. Là c’est la première fois que je ne retiens rien, si ce n’est qu’ils utilisent les cuivres de la même façon que SEAR BLISS et que l’écoute d’ISD m’a donné envie de me remettre le dernier SEAR BLISS justement.

  2. Lébo says:

    Album très moyen! Au mieux c’est du deja vu chez Dimmu…
    petit a petit, ca se dégrade…
    bientot la fin du BM sympho ^^

  3. guim says:

    Pas fan du groupe,mais j’aime bien la chronique.

  4. dah-neir says:

    Hallu si tu n’as pas encore compris ta présence ici n’est pas désirée, tous tes messages sont, et seront systématiquement supprimés. Pas la peine donc de reposter le meme commentaire qu’hier soir, la sentence est la meme, supprimé. Mais si ca t’amuses alors continue, ca m’amuse aussi beaucoup de virer tes posts.

  5. Uter says:

    pour moi leur pire album, déjà le précédent ne m’avais pas convaincu, la c’est la cata, chiant, formaté, trop lisse, bref vite écouté vite oublié ;-) amateurs de black sympho, jetez une oreille à « chthonic » Seediq Bale », çà vaut le coup

  6. Joss says:

    J’ai pas du tout accroché. Et pourtant j’était assez fan de ce groupe (de Enthroned à Puritanical surtout… DCA m’avait moyennement emballé malgré de bon titres) mais là je n’y ait trouvé aucun intérêt. Dommage.

  7. AlCheMist says:

    Suite à une première écoute, je rejoins l’avis du prof. Racionel sur ses observations concernant la quasi-inexistance de souvenirs, mais il en a toujours été ainsi avec Dimmu. J’adore ce qu’ils font, je passe toujours un excellent moment à l’écoute de leurs albums, mais il est rare qu’un titre me reste gravé dans le crâne même après de nombreuses écoutes. Etrange… mais la joie de la redécouverte opère à chaque fois. Je retrouve encore dans cet opus le mix d’ambiances et de puissance qui se dégage du groupe. Vortex assure toujours ses passages clairs avec maestria (A part peut-être sur ‘The Invaluable Darkness’ où je trouve la mélodie plutôt improbable) et le fait que ces interventions ne soient que ponctuelles ne leur en donne que plus de valeur. Bilan positif pour le moment, Dimmu continue son chemin en se donnant les moyens de ses ambitions et bah pourquoi pas, je suis preneur !

  8. rosslerouge says:

    marrant ca!!! j’aime bien les prises de gueules
    mais je sais toujours pas si je dois l’acheter ce disque ,car les avis sont plutot negatif,mais on va refaire une chronique,disons que c’est un nouveau groupe qu’on connait pas,est ce un bon album? je veux une reponse vite

  9. Joss says:

    ba que ce soit un nouveau groupe ou non ça revient au même. ça s’écoute mais c’est pas inoubliable… à la limite je te conseillerais plutôt de te tourner vers le dernier Keep of Kalessin (chronique dans ces pages)

  10. dah-neir says:

    Mais ca n’a pas de sens ton com rosslerouge. Je ne peux pas faire comme si DB était un nouveau groupe, je suis un grand amateur de DB à la base donc à moins de faire un travail de moine boudhiste je peux pas faire abstraction de ca. Et encore une fois mon avis est clair sur l’album, pas mal mais vide. L’acheter? Je l’acheterais probablement mais ca ne sera pas du tout ma priorité du moment, je prefère attendre Marduk, Shining et autres rejouissances de ce type. DB serait plutôt un second choix.

  11. dah-neir says:

    J’espere t’avoir répondu ross ;)

  12. Joss says:

    tiens, la chronique nuancée fait des émules sur VS :-)

  13. Jaynesis says:

    Je vois que c’est devenu « hype » de cracher sur Dimmu Borgir!!!

  14. darkantisthene says:

    je vois que c’est devenu hype de brandir le terme hype en pareille situation… je trouve cet album également fade, mou du slip, désolé d’être exigant vis-à-vis d’un groupe qui peut sans doute mieux faire !

  15. rosslerouge says:

    merci pour ta reponse dah-neir,donc je ne gaspillerai pas 15€,je telechargerai un morceau ou deux qd meme(meme si c’est pas bien)et je vais m’écouter l’album de zazie,il est bien au moins celui-là

  16. AlCheMist says:

    Jean-Claude retournage de veste… passé l’euphorie des premières écoutes, je bats ma coulpe. Insipide, peu inspiré et manquant cruellement de souffle. A part un ou deux titres, le reste est à foutre à la ben (de Kyo). A dégager… pis merde Galder a quand même pondu ‘Ill-Natured Spiritual Invasion’ faudrait peut-être qu’il compose un peu.

  17. schrissse de nice says:

    bin moi jme suis fais niquer : je l’ai acheté samedi dernier (le8 mars 2008) en low price et je suis tout a fais de l’avis de jean claude! Dommage car ils peuvent faire vraiment mieux que ça. Et vu les réactions sur cette album de merde je vais meme pas pouvoir le revendre sur price minister ! Et merde tiens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *