Selvmord – In Limbo

3 Commentaires      731
Style: black metalAnnee de sortie: 2007Label: Eisiger Mond Productions

Qu’il est difficile de se faire un nom dans le black aujourd’hui. Surtout quand on pratique un style aussi classique que ce nouveau groupe ukrainien répondant au doux nom de Selvmord. Pourtant le groupe s’offre avec …In limbo son premier pressage pro grâce à Eisiger Mond. On tient donc dans les mains un objet de bonne qualité, certes gravé sur cdr mais l’ensemble du packaging n’a pas à rougir avec de plus grosses productions, je ne citerais en guise d’exemple que le dernier album de Ljaa et son livret des plus… dépouillé…
Revenons à nos moutons et parlons musique. Quand on me parle de black ukrainien je pense naturellement à la horde de pagan black métal dont j’ai déjà eu l’occasion de parler à plusieurs reprises ici même avec des Nokturnal Mortum,Drudkh ou plus récemment Kroda. Ici point de flûte ni d’ambiances folks on est dans le glauque et le direct. Selvmord nous propose en effet un true black fortement influencé par la scène norvégienne du début des années 90 avec ses riffs tranchants, sa batterie rapide et sa voix d’écorché. On notera en plus de ces ingrédients classiques une basse extrêmement mise en valeur par une production des plus adaptés et des interludes inquiétants bien que beaucoup trop courts à mon goût. L’ « interlude 2 » en particulier aurait pu prendre plus de temps pour installer son atmosphère, on sent que le potentiel y est. On notera de même une très bonne utilisation de la voix de Vald bénéficiant d’un reverb puissant tout à fait adapté à la musique pratiquée. C’est d’ailleurs sur le chant que l’attention s’arrête bien vite tant celui-ci est de qualité.
Pourtant cet album-démo ne se trouve présenter qu’un intérêt limité. Pourquoi ? Tout simplement parce que la démarche n’a rien d’originale. Certes ça joue bien (la reprise d’Ulver est à ce propos tout à fait superbement exécutée) mais la sensation d’avoir déjà entendu tout ça se fait cruellement sentir. Que cela soit au niveau des riffs, des plans, tout semble usé jusqu’à la corde. Il manque ce petit quelque chose qu’aujourd’hui un groupe de black se doit d’avoir pour se démarquer de la violente concurrence. De plus de part sa nature (l’album n’est en fait que la réédition d’une démo de 2005) l’album est court, très court, à peine plus de 25 minutes au compteur. On reste un poil sur sa faim à la sortie de l’écoute.
Si le black traditionnel tel qu’il se pratiquait à la grande époque vous intéresse, n’hésitez pas à contacter Eisiger Mond qui vous proposera ce cd pour 6 misérables euros. En revanche si vous recherchez le black moderne à plans déstructurés ou à production à la Tue Madsen (je sais qu’il y a des fans ici…), faites demi tour et allez voir plutôt du côté des pays nordiques plus aptes à répondre à vos critères.

  1. ..in limbo
  2. the poison of all things
  3. interlude 1
  4. someone in me
  5. interlude 2
  6. of wolf and hatred (ulver cover)
  7. verrat (bonus track)
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. guim says:

    curieux d’écouter la reprise d’Ulver

  2. Célin says:

    Je ne connais pas bien le morceau d’ Ulver mais de ce que je me souviens la reprise est à peu près le même morceau avec un son un tantinet meilleur…
    Sinon j’ai trouvé ce skeud plutôt bon,efficace.

  3. guim says:

    Pareil j’ai trouvé cet album pas mal du tout,pas révolutionnaire,ça n’était de toute évidence pas le propos de l’album,quelques bons titres et j’ai aussi apprécié la reprise du Madrigal;bref un bon pti disque,il faudra que je passe chez Eisiger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *