Linkin Park – Minutes to Midnight

linkin park minutes

Krakou :

J’ai toujours bien aimé Linkin Park moi. On leur a craché dessus à foison, et pourtant à la sortie de Hybrid Theory, j’ai immédiatement adhéré à ce néo-metal teinté de pop proposant un mélange de couplets rappés et de refrains chantés assez imparables.
Je peux même dire que le premier album du groupe a tourné, tourné et re-tourné, et ce pendant un paquet de temps. Je le réécoute d’ailleurs encore aujourd’hui avec grand plaisir. Idem pour Meteora qui ne se démarquait certes pas de son prédécesseur, mais qui était de facture quasiment aussi bonne que ce dernier. Pourquoi aurais-je donc boudé mon plaisir ?

4 ans ont passé avant que ne débarque finalement ce Minutes To Midnight. 4 ans, ça fait un paquet quand même. Entre temps les goûts changent, on évolue. Est-ce pour cette raison que je trouve ce nouvel album insipide et chiant ? Quelques indices me poussent à penser que ce n’est pas aussi simple. En effet l’album commence sur une note agréable. Après un introductif instrumental anecdotique mais « Leave Out All The Rest » débarque ensuite et le ballon se dégonfle aussi vite qu’il s’était gonflé. Insipide, chiant, plat, ce titre est malheureusement à l’image de nombreux autres de l’album : une pauvre ballade rock archi convenue. « Bleed It Out » s’inscrit dans la lignée de « Given Up » et fait espérer que le précédent titre n’était qu’un dérapage, une exception. C’est plutôt l’inverse malheureusement. Confirmation avec « Shadow Of The Day » qui sonne comme un U2 en panne d’inspiration complète : encore une pauvre ballade à la guimauve.
Certes « What I’ve Done » remplit bien son office de single, mais le titre reste bien convenu.

En fait à ce stade on se dit que ce qui faisait la force et l’intérêt de Linkin Park (en tout cas selon moi), à savoir l’alternance de chants avec une juste répartition entre chant rappé et chant « normal », ainsi que le bidouillage sonore avec sons électroniques sympas, semblent avoir été ici remisés au placard (à part quelques exceptions quand même). C’est bien simple, on en viendrait presque à s’inquiéter de la quasi-disparition de Mike Shinoda. Ah bah non il est là ! Sur « Hands Held High », il tient enfin la vedette. Sauf qu’il s’agit d’une mignonnette (et pénible) ballade rappée. « No More Sorrow » sauve l’honneur : les grosses guitares sont de sortie, chant saturé, refrain impeccable. Excellent titre pour le coup. Mais alors les 4 derniers…
C’est simple : 4 ballades rock mièvres et chiantes dans la droite lignée de celles que j’ai déjà citées.

Au final donc de mon côté, grosse déception : 3,5 bons titres (un simple demi point pour « What I’ve Done »). 3,5/11 (je ne compte pas l’intro) ça fait environ 6,5/20 si je ne me trompe pas. Voilà donc ma note !

Je laisse maintenant mon camarade Angrom vous présenter sa vision de la chose, mais pour moi vous l’aurez bien compris, ce retour de Linkin Park est bien foireux.

Note Krakou : 6,5/20

Angrom :

Moi aussi, j’ai toujours bien aimé Linkin Park, que j’avais pour ma part découvert avec Meteora. Et c’est avec plaisir que je retrouve aujourd’hui un groupe qui a, pour moi, sur faire un constat, celui qu’ils avaient quasiment fait le tour du style qu’ils avaient créé avec leur deux premiers albums, et que ne pouvant que se répéter, n’a pas hésité à essayer d’innover. Au risque de laisser une bonne partie de leurs fans sur le chemin, notamment les fans de la partie plus rap de Linkin Park qui est presque absente de ce troisième disque.

Linkin Park a élargi ses influences, comme le dit Krakou, la ballade « Shadow Of The Day » peut faire effectivement penser à du U2, mais passé à la sauce Linkin Park, et sublimé par la voix superbe de Chester Bennington, pour moi, ça fait mouche. (je pense que ça fait bien longtemps que U2 n’a plus l’inspiration pour écrire un titre de ce niveau)

Parlons en, de ce diable de chanteur. Il est évident qu’il se taille la part du lion. Digne descendant de Dave Gahan, il est autant à l’aise sur les parties agressives que sur les morceaux plus calmes. Effectivement il met un peu Shinoda au placard, mais étant surtout amateur de la voix de Bennington, je ne vais pas m’en plaindre. D’autant que je trouve très agréable le seul titre où Shinoda intervient seul : « Hand Held High ».

On ne peut que souligner l’audace d’un groupe qui a sur rebondir et ne pas refaire un Hybrid Theory ou un Meteora. On sent que le groupe cherche encore où il doit se positionner exactement, certains titres comme « Valentine’s Day » ne sont pas très heureux mais l’ensemble est au final d’un fort bon niveau. Et surtout les compos sont sublimées par la production de Rick Rubin : Le son du disque est fort travaillé et c’est comme souvent un plaisir d’écouter le disque rien que pour la qualité de la production.

L’avenir nous dira si ce revirement de Linkin Park n’était qu’un feu de paille ou le début d’une nouvelle direction pour la carrière du groupe. Quoi qu’il en soit, il s’agit un très bon album, et je ne boude pas mon plaisir en l’écoutant.

Note Angrom : 15/20

  1. wake
  2. given up
  3. leave out all the rest
  4. bleed it out
  5. shadow of the day
  6. what i’ve done
  7. hands held high
  8. no more sorrow
  9. valentine’s day
  10. in between
  11. in pieces
  12. the little things give you away

A PROPOS DE krakoukass

krakoukass Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben. Adresse de contact : krakoukass@eklektik-rock.com

krakoukass a écrit 679 articles sur Eklektik.

13 commentaires

  1. J’adore tout Minutes to Midnight…

  2. j’ai essayé à plusieurs reprises d’écouter cet album, mais impossible de tenir. Ce n’est pas franchement mauvais, c’est même très bien exécuté, mais ce n’est plus trop ma tasse de thé ….

  3. linkin park ou comment vendre par millions du vide artistique !

  4. vous pouvez pas le voir mais là j’ai mon pouce vers le bas (N)

  5. Perso, comme beaucoup de monde, j’ai bien aimé Hybrid Theory. Meteora sentait déjà le réchauffé et là, ben ma foi, j’ai perdu tout intérêt pour la chose. Ceci dit, la seule et unique fois où je les ai vu en concert, c’était en première partie des Deftones et croyez le ou non mais ils se sont avérés 100 fois plus interressants et puissants que la tête d’affiche.

  6. …… et croyez le ou non mais les Deftones ont bien du se faire chier durant cette tournée !

  7. Linkin Park…C’était peut être bon au temps de HT mais alors le reste…
    Avec ce Minutes To Midnight je crois qu’ils ont touché le fond,j’ai trouvé ce disque affreux !

  8. je bien écouté l’album. c’est clair à mong goût que quelques balades sont en trop. Pour les chansons un peu plus rentre dedans, il n’y a rien à dire, c’est super bien rodé. Et je pense qu’il y a bien un truc qu’on ne peut pas leur enlever c’est cette capacité à te sortir des tubes à foison…No more sorrow, le single et cie…On pourra aussi marque leur « prise de risque » dans la mesure où l’album est définitivement plus rock que « rap-core », à l’exception de hands held high, plus digne de fort minor que de lp mais bon. Je trouve donc en définitive ce disque bon et même peut être prometteur pour les prochains

  9. tiens ils sont pas morts ? dommage… disons qu’ils ne sortent pas d’albums ultra mauvais mais juste mauvais et convenus. Ennuyeux…

  10. Content de voir que Linkin évolue, ils étaient devenu maître dans un style qui leur était propre et leur musique devenait lassante tellement elle était trop « Linkin Park ». Cet album a rien d’exceptionel mais il a le mérite de proposer une musique differente de ce qu’on attendait et il s’écoute bien… Bref c’est une bonne initiative, on attend la suite maintenant :)

  11. Je pense que minutes to midnight est un très bon album, et cela reste du Linkin Park même si Mike à un peu disparu, pour ma par je voudrais dire qu gens qui disent: oui c’est de la merde, ect, que la critique n’est pas constructive, on ne dit pas d’un artiste que c’est de la merde, on aime on aime pas c’est tout, ou bien alors faite un groupe et sortez un cd mieux….

  12. Haha. Je joue pas de musique donc je doit forcément reconnaitre que tous les groupes de la terre sont bons puisque je fait pas mieux LOL

  13. J’avoue cet album est completement différent de METEORA ou HYBRID THEORY, trop calme par rapport aux deux autres, mais j’aime beaucoup quand même. VIVE LP !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • horrendous - ecdysiskrakoukass | 22 décembre 2014
    Horrendous – Ecdysis
    Ah ouais glam c'est plutôt bien vu!! ;)
  • horrendous - ecdysisshaq | 22 décembre 2014
    Horrendous – Ecdysis
    Excellent album. Les faiblesses techniques (je trouve le batteur limite) sont compensées par la créativité et l'énergie, et cette volonté permanente de rester dans l'hommage tout en forgeant une musique personnelle. Quant à When the walls fell, je le trouve carrément Glam ^^
  • marmozets-theweirdandwonderfulkrakoukass | 20 décembre 2014
    Marmozets – The Weird And Wonderful Marmozets
    Vraiment bon cet album, avec des moments bien rageurs et d'autres plus "pop". Avec leur moyenne d'âge de 18-19 ans, ils ont de l'avenir.
  • LP_cover.inddshaq | 18 décembre 2014
    Vanhelgd – Relics of Sulphur Salvation
    Bien d'accord avec le début de cette chro, 2014 a été une bonne année pour le Death-Metal (même si je ne reste pas convaincu par la prestation de Mr Holmes), et voilà une offrande qui va clore mon Necronomicon 2014 avec majesté. Moins la claque que pour Horrendous ou Morbus Chron, mais je ne doute pas qu'avec le temps il ...
  • Guilty-Pleasures_Photo-credit-Hannah-Woodcockjoss | 04 décembre 2014
    Guilty Pleasures 2014
    Quoi ? rien sur Metronomy et The Do ???!!!
  • bbng-iiibeunz | 01 décembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    excellent ! merci pour le partage ! :)
  • bbng-iiiAER | 30 novembre 2014
    BADBADNOTGOOD – III
    Pour les amateurs, une "cover" magistrale de BBNG de Future Islands "Waiting on you" https://www.youtube.com/watch?v=FWyJEhMHFdM#t=79
  • ben-howard - i forget where we werejoss | 25 novembre 2014
    Ben Howard – I Forget Where We Were
    En parfait accord avec la chronique. On sent dès la première écoute qu'il se passe quelque chose de spécial, même si il en faudra plusieurs pour bien s'imprégner de l'album. Pour moi le sommet du disque se situe avec l'enchainement "End of the affair" et le superbe "conrad" qui montre qu'on peut encore, en 2014, faire d'ex...