This Will Destroy You – Young Mountain

Pas de commentaires      1 188
Style: post rock instrumentalAnnee de sortie: 2006Label: Magic Bullet Records

Voilà encore un groupe dont j’avais vaguement entendu parler plusieurs fois et sur lequel je ne m’étais jamais vraiment penché. D’un côté, il y a ceux qui ne jurent que par ce groupe – criant parfois au génie –, et de l’autre, ceux qui clament haut et fort que ce quartet originaire du Texas n’est qu’un simple ersatz de Mogwai, Godspeed You! Black Emperor ou d’Explosions In The Sky.
Un jour ou la fièvre acheteuse s’était emparée de moi, j’ai donc décidé de donner sa chance à ce groupe, et je dois dire que je ne le regrette pas.
Bien entendu, l’ombre des groupes précités plane sur ce groupe – on pourrait même d’ailleurs y rajouter Mono, Red Sparowes, ou encore Pelican –, mais je dois avouer que cet album (originellement sorti sous forme de EP tiré à 250 exemplaires en 2005, avant d’être ensuite réédité par Magic Bullet Records en 2006) arrive tout de même à tirer son épingle du jeu en proposant des compositions bien ficelées et qui regorgent de petites subtilités ça et là.
L’originalité et la prise de risque ne sont certes pas les points culminants de cet album, mais les six titres qui composent ce disque n’en sont pas pour autant mauvais et se laissent écouter sans aucun problème, pour peu que l’on apprécie le style proposé.
Les guitares – tantôt aériennes et cristallines, tantôt plus saturées et abrasives – sont accompagnées par une section rythmique qui colle parfaitement à l’ambiance des titres, ainsi qu’à leur évolution.
L’ajout d’un piano, de violons, ainsi que de quelques passages électro par-ci par-là viennent renforcer le côté évasif et planant de l’album, et permettent à l’auditeur de déconnecter avec la réalité pendant un peu plus d’une demie heure.

Au final, on se retrouve donc avec un album tout à fait honorable entre les mains, mais qui sent tout de même un peu le réchauffé. On ne peut qu’espérer que le groupe cherchera un peu plus à se démarquer de ses pairs sur ses prochaines productions en y ajoutant un poil d’originalité et une touche un peu plus personnelle.
C’est clair qu’il n’y a pas de quoi sauter au plafond – ni même de crier au génie –, mais on passe tout de même un bon moment à l’écoute de ce premier essai du quatuor texan et c’est déjà une bonne chose. Avis aux amateurs, donc …

  1. quiet
  2. the world is our ___
  3. i believe in your victory
  4. grandfather clock
  5. happiness we’re all in it together
  6. there are some remedies worse than the disease
Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *