Intronaut

Pas de commentaires      1 031


Comment décrirais tu la musique de Intronaut ?
Hmm, elle évolue constamment car nous rajoutons autant que nous enlevons des éléments constamment, mais je dirais que nous faisons une musique psychédélique, jazzy, métallique et parfois un peu expérimental. Nous essayons de ne pas trop nous limiter tout en incorporant un peu de tout ce que nous apprécions sans restriction de genre..

Quelles étaient vos motivations quand vous avez commencé Intronaut ?
La manière dont nous nous sommes formés est assez intéressante. Danny et Sacha avaient jammés un peu au fil des ans. Plus tard, moi et Danny tournions avec Exhumed et nous avons décidés que nous voulions faire des projets ensemble, un groupe bizarre de grindcore appelé Murder Construct et un autre qui ressemblerait plus à the Swans et à Mogwai ou quelque chose dans ce genre.
Sacha et Danny étaient restés en contact pour commencer un projet et Danny savait que je voulais faire autre que du death metal et du grindcore donc il m’a invité pour que l’on essaye de jouer certaines des chansons que Sacha avait composées. Joe avait joué dans des groupes avec Sacha au lycée avant de partir pour étudier en université et a donc été aussi invité. Le groupe n’a ensuite plus bougé depuis cette première répétition !

Avez vous été surpris qu’un webzine comme Blabbermouth apprecie autant Void ?
Oui, je ne m’attendais pas a autant de critiques positives en général. Je veux dire, je sais que nous sommes un bon groupe (si vous ne pouvez pas dire cela de votre propre groupe, pourquoi faire de la musique ?) mais je n’étais pas sur de la réaction des gens. J’ai été aussi surpris quand des gens qui étaient des fans de nos anciens groupes (Exhumed, Impaled, Uphill Battle) sont venus nous dire qu’ils aimaient aussi beaucoup ce que nous faisions.
Bien sur il y a des gens qui aimeraient que nous fassions encore du grind ou des trucs du genre, et nous y reviendrons, mais Intronaut est vraiment le projet sur lequel nous nous consacrons Danny et moi, et en tant que groupe, nous sommes très heureux de continuer a écrire de la musique que nous apprécions.

Y’a t’il un lien au niveau des paroles entre Null et Void ?
Pas directement non, bien que les paroles partagent le même genre de thèmes, j’imagine. Ce n’était pas intentionnel de notre part d’avoir un lien au niveau de la thématique. En fait, les paroles sont généralement la dernière chose a laquelle nous pensons lorsque nous composons.
Honnêtement, nous ne prêtons pas autant attention aux paroles qu’à la musique. Les paroles peuvent avoir un sens particulier ou n’être que des blagues très bêtes que seules des personnes faisant partie de notre cercle d’amis peuvent comprendre.

Après avoir tourné pour Void et Null ou voudriez vous emmener la musique d’Intronaut ?
C’est amusant que tu demandes. Demain nous commençons à enregistrer un nouvel EP pour Translation Loss records. Il y aura trois nouvelles chansons, une chanson live et un remix. Les trois nouvelles chansons contiennent des surprises et des éléments qui n’étaient pas présents sur Null ou Void.
Comme je le disais auparavant, nous voulons faire en sorte de garder la musique intéressante en incorporant des nouveaux éléments et en éliminant des anciens. Nous verrons bien ce que cela donne.

Tu as écrit les paroles de deux chansons, « Gleamer » et « Rise to the midden ». Pourrais tu expliquer un peu ce dont elles parlent ?
Ces deux chansons parlent de déceptions causées par d’autres personnes. A ce moment là j’étais un peu frustré par certaines personnes qui n’étaient pas complètement honnête avec moi et j’ai donc décidé d’en faire des paroles afin de me sortir ces problèmes de la tête.
« Gleamer » est plus dirigé vers une personne précise et “Rise …” parle plus de la futilité de mentir a quelqu’un pour son profit personnel.

En tant que guitariste et en tant que chanteur, quelles sont certaines de tes influences ?
Quand j’ai commencé la guitare je voulais tout simplement être capable de jouer du Guns N’Roses, du Megadeth, du Metallica, du Slayer et du Carcass de la dernière époque, du Dismember et des chansons de Napalm Death. Maintenant j’écoute un peu de tout et je suis autant influencé par des musiques de jeux videos Nintendo jusqu’aux Secret Chief 3, Amon Tobin ou Zbigniew Priesner.
En ce qui concerne ma voix, encore une fois, quand j’étais plus jeune je voulais ressembler à Jurgen Sandstrom (de Grave), Bill Steer (Carcass), Matti Karki (Dismember) et Chris Reifert (Autopsy). Maintenant que je suis plus vieux, ma voix en est restée à l’horrible couinement merdique que vous entendez sur les albums.

En dehors de la musique, quels sont les artistes ou les oeuvres qui vous influencent ?
Je garde un œil sur pas mal de designers et quelques artistes mais je ne pense pas les considérer comme de véritables influences. J’aime l’art avec des tendances extrême en général. Que ce soit les courants minimalistes au style propre et simple ou les œuvre les plus dégoûtantes qui vont jusqu’à te donner envie de vomir ou de détourner l’œil. Les peintures du style Norman Rockwell ne m’intéressent pas du tout.

Après avoir tourné à travers les Etats Unis en tant que membre d’Exhumed, d’Impaled et maintenant d’Intronaut, que penses tu des Etats Unis ?
En gros, j’en ai marre de tourner aux Etats-Unis. C’est vrai que nous avons beaucoup d’ami ici et c’est toujours bien de les retrouver pendant quelque temps chaque année, mais je suis fatigué de l’attitude qu’ont les gens par rapport aux musiciens et aux artistes en général et d’être traité comme des citoyens de troisième classe. Je préfère de loin l’hospitalité qu’offre les européens aux groupes.
Et puis, les trajets sont extrêmement longs aux Etats-Unis et je ne suis pas aussi patient.

Chroniqueur

Mathieu Lubrun

Hororo est chroniqueur depuis 2004 sur Eklektik, bibliothécaire de profession, passionné de musique (metal, jazz, hip hop, electro …) et de comics. Alcoolique de concert et de disques, bavard et effervescent dès qu’il rentre en contact avec un artiste qu’il apprécie. Contactez-le pour lui dire tout ce que vous voulez à son adresse personnelle xhororox [AT] gmail [DOT] com et/ou suivez-le sur Twitter.

hororo a écrit 395 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *