Nahemah – The Second Philosophy

nahemah philop

Officiant au départ dans un black metal symphonique sur leur premier album Chrysalis sorti en 2001, les Espagnols de Nahemah nous offre leur deuxième album 6 ans plus tard. Après qu’un tel laps de temps se soit écoulé entre les deux opus, on se doute bien que le style a radicalement changé. C’est en effet sur des rivages progressifs que la formation d’Alicante joue maintenant, à mi-chemin entre la mélancolie d’Opeth, le son metal suédois de Dark Tranquillity et l’essence mélodique de Mogwai. Alléchant n’est-il pas ?

Original, Nahemah l’est, sans aucun doute. L’artwork annonce la couleur, c’est vers des climats sombres, loin de ceux des plages ibériques, que nous entraîne le groupe. Au programme : forêt moussue de riffs death mélodique plongeant l’auditeur dans une ambiance automnale à la Insomnium ou Opeth accompagnée d’arrangements atmosphériques sur lesquels se posent de vilains vocaux death alternés par un chant très pop du sieur Pablo Egido.

Les premiers morceaux de The Second Philosophy sont les plus accrocheurs, les plus metal, les plus vigoureux, les plus empreints de death mélodique. Ils n’occultent aucunement la démarche progressive du groupe et les interludes atmosphériques tel la boite à musique égrainant des notes cristallines en plein cœur de « Like A Butterfly in the Storm » (le titre décrit tout à fait bien le morceau), un peu le même genre de sonorités qu’on retrouve sur le Vespertine de Björk, l’album de comptines hivernales de la fée islandaise. La musique des espagnols est d’ailleurs parsemée de multiples samples et claviers renforçant la touche mélancolique de Nahemah. Il y a comme une influence post-rock chez Nahemah, comme si Mogwai avait participé à un album d’Opeth. Loin d’être un gimmick inutile, des sonorités variées, quelles soient orchestrales, ambient, électroniques, froides, douces, s’égrainent à travers le disque et participent à cette ambiance propre à la rêverie que distille Nahemah. On a aussi droit à des claviers vintages comme chez Amorphis époque Am Universum.

Les meilleurs moments sont sur la seconde moitié du disque, plus atmosphérique et progressive, débarrassée d’une grande partie des oripeaux « death mélo suédois ». On peut d’ailleurs espérer que, pour la suite de sa carrière, c’est cette démarche plus aventureuse que Nahemah défrichera, à l’image de ce « Phoenix » avec ses lamentations de saxo, improbable rencontre entre Amorphis et le Isis de Panoptycon. Le genre de perle qui fait de The Second Philosophy un objet rafraîchissant à défaut d’être transcendant.

  1. siamese
  2. killing my architect
  3. nothing
  4. like a butterfly in a storm
  5. change
  6. labyrinthine straight ways
  7. subterranean airports
  8. phoenix
  9. today sunshine ain’t the same
  10. the speech
TAGS : , ,
GROUPES:
STYLE: , ,

Pas de commentaires

Soyez le premier à commenter cet article !

Laisser un commentaire




XHTML: Vous pouvez utiliser les balises suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

  • Monuments-The-Amanuensis-album-artellestin | 17 septembre 2014
    Monuments – The Amanuensis
    si j'avais découvert ça à 15 ans, ma vie aurait été tellement différente... (soupirs)
  • Monuments-The-Amanuensis-album-artmadrumo | 15 septembre 2014
    Monuments – The Amanuensis
    Faudra que j'aille écouter ça plus sérieusement !
  • underthesun-stmadrumo | 13 septembre 2014
    Under The Sun – S/T
    Mais c'est très bon !
  • TOAD-Vacant-Face1-608x608darkantisthene | 13 septembre 2014
    TOAD – Vacant Face
    le titre en écoute a un petit côté Before the dawn, ça sent la bonne pioche !
  • Royal BloodGueff | 06 septembre 2014
    Royal Blood – S/T
    Entendre ça juste après avoir vu Gâtechien en live, ça me confirme qu'on duo basse-batterie, ça peut totalement le faire!
  • Royal Bloodjoss | 04 septembre 2014
    Royal Blood – S/T
    Très bon disque oui, même si il est encore difficile de voir si il tiendra la route sur la durée. En tout cas il est effectivement impressionnant d'entendre un tel résultat avec une simple basse + une batterie, mais il serait dommage de s'arrêter à cette simple performance car le disque comporte tout de même quelques hits...
  • falluja-thefleshprevailsshaq | 27 août 2014
    Fallujah – The Flesh Prevails
    Suivant le groupe depuis The harvest wombs et plutôt enthousiasmé par -Nomadic-, je suis passablement... déçu. Je n'arrive pas à rentrer dans cet album pourtant admirablement produit et exécuté. Trop propre, l'envie de trop bien faire, peut-être. Je suis bien plus impressionné par le pied-de-nez de Morbus Chron ^^
  • theunderachievers-cellardoorkrakoukass | 26 août 2014
    The Underachievers – Cellar Door: Terminus Ut Exordium
    Ils ont des petits yeux les gars en effet... (lol) Sinon c'est pas mal en effet ! Et c'est marrant de voir Portugal. The Man (très bon groupe d'ailleurs) associé à ce duo!