The Ghost Of A Thousand – This Is Where the Fight Begins

1 Commentaire      1 035
Style: Punk n'coreAnnee de sortie: 2007Label: Undergroove

Belle petite surprise débarquée de nulle part (d’Angleterre en fait) que ce premier album de The Ghost Of A Thousand.
Loin de s’inscrire dans la tendance méchée ou metalcoreuse qui semble contaminer l’Angleterre depuis quelques temps, This Is Where The Fight Begins est plutôt un album propre à ravir les amateurs de groupes comme Refused (« Last Bastion… » par exemple fait bien penser aux suédois), Houston Swing Engine, ou encore feux At The Drive-In. TGOAT officie en effet dans un style assez proche, soit un mélange de punk et de hardcore, le tout passé à la moulinette rock n’ roll. Une sorte de punk n’core quoi, pourrait-on dire pour schématiser la chose rapidement.
C’est basique, 10 titres pour 28 minutes pied au plancher, rock’n’roll en diable : impossible d’empêcher son pied de battre la mesure à l’écoute des brulots ultra efficaces qui composent le disque. Ecoutez par exemple « New Toy », si ce n’est pas un hit alors je ne sais pas ce que c’est…

La voix est le plus souvent hurlée, tandis que quelques passages en voix claire apparaissent très ponctuellement, mais jamais pour faire dans le commercial, l’ensemble décolle clairement le papier peint, on est ici très très loin d’un punk-rock radiophonique à la Offspring.

A noter que l’album, produit par Sam Burden, a été mixé par Kurt Ballou de Converge, ce dont les petits rosbeefs ne sont pas peu fiers (et on peut comprendre). Le son est donc évidemment à la hauteur des attentes les plus exigeantes, très rock n’ roll.

Vous l’aurez compris, inutile donc d’en faire des tartines, voici un excellent album qui trônera sans complexe auprès des noms cités en début de (cette bien courte) chronique.

  1. bored of math
  2. left for dead
  3. up to you
  4. new toy
  5. black art n°1
  6. married to the sidewalk
  7. one for the road
  8. as they breed they swarm
  9. no one ever gives you a straight answer to anything
  10. the last bastion of heaven lies abandoned & burning
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 905 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. pearly says:

    rock as fuck, terrible album !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *