Condemned – Desecrate the Vile

3 Commentaires      1 145
Style: brutal deathAnnee de sortie: 2007Label: Lacerated Enemy Records

musicoA -« Putain mec notre album fait à peine 22 minutes là, faut pas déconner vont finir par en avoir marre des skeuds trop courts les metalleux! »

musicoB -« Ouais mais mec attends, j’ai trop une idée de ouf guedin, on va rajouter 10 minutes de bruits de vent et de pluie avec une grosse voix de gros monstre flippant après la dernière chanson, on va passer pour des artistes conceptuels et le cd dépassera la demi heure »

musicoA -« Sans dec’ t’es un génie, passe moi une bière »

Voilà une petite scène qui aurait pu se passer chez les jeunes ( à peine la vingtaine) membres de Condemned juste après l’enregistrement de leur premier album, il aurait été bien plus simple de sortir un EP d’une vingtaine de minutes constituées de leur death ultra brutal d’obédience purement californienne mais ils ont jugé bon de camoufler leur oeuvre en full lenght en y ajoutant une dizaine de minutes totalement inutiles et hors propos…

Mais cette vingtaine de minutes vaut-elle le coup? Eh bien malheureusement pas vraiment, Condemned joue une sorte de version simplifiée de Disgorge(us) où le tourbillonnement incéssant de riffs techniques aurait été calmé et agrémentés de breaks groovys assez « Devourmentesques » très en vogue en ce moment. L’unique élément permettant à cette formation d’attirer l’attention est son chanteur Angel Ochoa (officiant aussi dans Cephalotripsy), ce jeune garçon sort du fin fond de ses tripps des vocaux style débouche chiottes qui ne sont pas sans rappeller ceux du maître Matti Way (ex Disgorge,Cinerary,Liturgy), ce qui est un véritable petit exploit et permet, avec l’aide des différents guests( les chanteurs de Disgorge,Inisdious Decrepancy/Viral Load et Parasitic) de relever d’un poil le niveau du cd.

Cet EP camouflé aura donc du succès chez les plus acharnés qui voudraient une version dansante de Disgorge tandis que les autres le laisseront de coté, préférant se remettre un bon vieux « cranial impalment » ou « she lay gutted » en attendant que Condemned digère mieux ses influences et utilise pleinement son potentiel.

  1. fixation on suffering
  2. subject to infliction
  3. descending into extinction
  4. impulsive dismemberment
  5. servants of derangement
  6. habitual depravity
  7. chapter of defilement
  8. mutilating the inferior
  9. internally devoured
  10. amputated repugnance
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. L. says:

    un album qui pour moi vaut vraiment le coup (si l’on exepte la partie remplissage à la fin…).
    Cet album est bien plus digeste que les 2 enregistrements de Disgorge mentionnés (même si je les apprécie beaucoup, il faut bien reconnaitre que l’on ne comprend pas toujours tout ce qui s’y passe), la production est excellente et les breaks groovy aèrent parfaitement l’ensemble sans faire retomber l’intensité de ce CD.
    c’est pas grave, tu peux pas toujours avoir bon goût ;-)

  2. epoch says:

    tss tss

  3. DR.Jkl says:

    Assez d’accord avec la chronique, un album (EP?) franchement pas exceptionnel mais bien sympa quand même.Les vocaux d’Ochoa sont complètement déments par contre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *