Punish Yourself – Cult Movie

3 Commentaires      763
Style: indus/techno-punkAnnee de sortie: 2007Label: Active Entertainment

Punish est un groupe très actif. Après un Gore Baby Gore sorti l’an passé (cf chronique), le combo français revient avec un nouvel album, ce Cult Movie. Un album un peu singulier du reste, puisqu’il s’agit d’un album entièrement instrumental. Non, non ne partez pas !
Car instrumental oui, mais instrumental à la sauce Punish : très travaillé, et s’inscrivant dans une volonté de proposer la BO d’un film imaginaire dont l’univers pourrait correspondre à une sorte de Blade Runner actuel : un futur cyberpunk froid et sombre.

A ce titre, la réussite est totale pour cet album captivant du début à la fin, car très varié dans ces ambiances (tout en restant imprégné de l’univers dépeint) : majoritairement électro, parfois big beat (mais moins que les anciens albums du groupe finalement), il fait parfois aussi la part belle à des ambiances un peu plus inédites : ambiance cirque déjanté avec saxo sur « Evil Lurks » par exemple. Un saxo d’ailleurs assez présent sur le disque, et qui se mêle de façon très agréable aux rythmiques électro : « …Badrattlesnakemickey » est certainement le meilleur exemple avec sa rythmique indus boostée par le cuivre.

La majorité des autres titres est plus calme, mais non moins sombre ou inquiétante : « Dead Hills », sa mélodie entêtante et son saxo à nouveau bien de la partie, et mention spéciale pour le superbe « Saint Alia Of The Knife », lent, calme mais très inquiétant avec sa mélodie synthétique qui annonce forcément le calme avant la tempête à l’écran.

Qu’on se rassure le bruitisme indus est toujours de la partie même s’il est plus en retrait : « Ghost Level » par exemple suffira à rassurer les habitués du groupe : grosses rythmiques frénétiques sur fond de ténèbres. Une course poursuite à 100 à l’heure après un réplicant peut-être ?

Le disque s’écoute vraiment très agréablement en intégralité, et on peut facilement fermer les yeux et imaginer les images qui pourraient soutenir une telle musique.
Punish n’a décidément toujours pas fauté et ce n’est pas ce très bon Cult Movie qui les fera sombrer, foi de Krakoukass. C’est d’autant plus appréciable qu’il s’agit d’un album de transition en attendant le prochain album avec chant, prévu pour 2008. On n’a donc pas fini de parler de Punish…

PS : A noter que Cult Movie (qui contient aussi une vidéo de « Gun ») sort dans une très belle édition double digipack pour le prix d’un CD normal, et que sur le 2ème disque vous trouverez rien de moins que l’album complet Sexplosive Locomotive (peut-être le meilleur album du groupe, sorti en 2004 –cf chronique) agrémenté d’1 inédit (« Les Elephants ») et d’un titre live. Une option à considérer à la fois pour ceux qui possèdent déjà l’album (pour Cult Movie) et encore plus pour ceux qui ne possèdent pas Sexplosive Locomotive…

  1. opening credits…
  2. … blood is the key
  3. ghost level
  4. saint alia of the knife
  5. snakebiteredschmuck
  6. dead hills
  7. cult movie remake
  8. evil lurks
  9. twelve toons army…
  10. … badrattlesnakemickey
  11. we shall be the new messiah
  12. always hungry
  13. six dollars sixty-six cents
  14. men in the jungle / heart of darkness
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 873 articles sur Eklektik.

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. Dun23 says:

    Yep, Punish a fait fort sur ce disque, vraiment trippant! Un groupe que j’apprécie de plus en plus et qu’il me tarde de revoir en live. Parceque tout le monde le sait, Punish en live, c’est une Experience avec un E majuscule.

  2. Manjyome says:

    J’ai été un peu sceptique à la première écoute, mais après un petit temps d’adaptation, je le trouve très réussi. Je ne dirais pas que je le préfère aux albums « classiques » mais je rentre dedans sans problème. Mention spéciale à Dead Hills, excellente chanson.

  3. MKHNO says:

    Les éléphants n’est pas un inédit, c’est un versus avec Ambassador 21, sorti cette année sur un tribute aux Bérus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *