The Red Chord – Prey For Eyes

1 Commentaire      932
Style: mathcoreAnnee de sortie: 2007Label: Metal Blade

Bonheur, ravissement, joie, félicité, femmes lascives et béatitude baveuse, voici un nouvel album de The Red Chord. L’attente n’était pas forcément insupportable, notamment après un Clients en demie teinte qui marquait un peu le pas après l’excellent Fused together in revolving doors, référence en matière de metal / hardcore barré, mais toute nouvelle production du groupe mérite que l’on s’y attarde tout de même.
Stylistiquement Prey for eyes se situe dans la droite lignée de Clients, moins hardcore, plus métal, plus technique, mais passe beaucoup mieux, moins lourd, moins redondant et moins indigeste. Le mathcore, c’est bien sympa, mais c’est un peu chiant à la longue et tout aurait tendance à se ressembler, façon on fait du métal rigide, sauf les gars dans le vent de The End qui ont décidé de se démarquer en faisant de la soupe – chacun sa solution pour sortir du lot.

Au moins, avec The Red Chord, on a toujours l’assurance de passer un bon moment, ça joue, ça hurle, ça martyrise les instruments dans tous les sens, ça passe sans crier gare d’un riff métal gavé de signatures rythmiques alambiquées à un riff hardcore bas du front avant d’aller taquiner du death métal après une petite accalmie bien amenée, c’est toujours très satisfaisant à écouter. Il n’est pas scandaleux d’affirmer que le mathcore c’est un peu toujours la même chose, d’ailleurs je l’ai fait plus haut. Ce n’est pas faux. Pour The Red Chord, c’est un peu différent : malgré leur variété, les constructions sont agencées de manière plus cohérente (certains diront de manière plus musicale et n’auront pas non plus totalement tort sur ce point) et les enchaînements respectent une certaine logique et les oreilles de l’auditeur.

Globalement, ce disque sonne plus métal, s’approchant souvent des styles les plus conventionnels du genre (jusqu’au black métal pendant quinze secondes) et jouant sur l’harmonie qui naît souvent des écarts et des variations internes à chaque titre. On est soulagés, on ne se retrouve pas face à un empilement de riffs barbare mais face à des titres distincts les uns des autres. Mon cerveau et ma raison les en remercient vivement. Pas de quoi crier au chef d’œuvre, je m’en serai sans doute lassé d’ici trois mois, mais c’est bien quand même, au moins je n’ai pas besoin d’aspirine au bout de trois chansons.

  1. film critiques and militia men
  2. dread prevailed
  3. it runs in the family
  4. send the death storm
  5. pray for eyes
  6. responsibles
  7. midas touch
  8. tread on the necks of kings
  9. it came from over there
  10. intelligence has been compromised
  11. open eyed beast attack
  12. birdbath
  13. bone needle
  14. seminar

Chroniqueur

marc

Je donne mon avis pas très éclairé sur des disques que j'aime bien ou je dis du mal de disques que j'aime un peu moins. Cet avis n'engage que moi-même, ma conscience et mon chat, vous êtes libres de ne pas être d'accord (quoique...) et de venir en discuter dans les commentaires afin que je vous convainque que vous vous trompez.

marc a écrit 38 articles sur Eklektik.

Up Next

Du meme groupe

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Commentaire

  1. fewz says:

    j’ai toujours trouvé The Red Chord trop « clinique » pour moi. J’ai jamais vraiment accroché comme un dingue sur eux… même si je me passe leurs précédents albums de temps en temps. Je vais aller écouter celui-là et surement me le repasser de temps en temps. :D

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *