Therion – Gothic Kabbalah

3 Commentaires      1 149
Style: heavy opéra metalAnnee de sortie: 2007Label: Nuclear Blast

Cela faisait depuis un certain temps que la mixture servie par Therion commençait à tourner (en rond). La recette, on la connaissait par coeur : riffs costauds (parfois lourds à digérer) avec sauce de grosse chorale bien grasse sur coulis d’orchestrations pompeuses. Sirius B et Lemuria, malgré des qualités certaines, ne faisaient que réchauffer une vieille recette qui commençait par sentir le rance. C’est depuis Theli en 1996 que Therion ajoute toujours les mêmes ingrédients à sa tambouille. Certes le chef Christofer Johnsson avait mené de main de maître un succulent repas tel que Secret of the Runes, mais le menu était connu d’avance.

Heureusement, en 2007, il se passe enfin du nouveau dans les cuisines de Therion. Christopher Johnsson a décidé de laisser plus souvent ses mitrons derrière les fourneaux pour composer les différents plats qui agrémenteront le festin. Il faut d’ailleurs noter que Johnsson a renouvelé son personnel : outre le nouveau batteur, c’est surtout au niveau de la chorale officiant derrière les marmites (dans toutes les cuisines des grands restaurants il y a une chorale derrière les marmites, tout le monde sait ça tsss, bon d’accord j’ai compris j’arrête les références culinaires) que les changements sont les plus significatifs. Cela signifie moins de guests vocaux, moins de chœurs pompeux et plus d’individualités dans l’élaboration des partis de chant. On a donc droit à deux vocalistes féminines et chez les hommes toujours l’excellent Mats Leven (qui vient cependant de quitter le groupe il y a peu) mais accompagné cette fois de Snowy Shaw (le leader de feu Notre Dame). Ce dernier fait d’ailleurs montre de capacités vocales qu’on ne lui connaissait pas, sa voix très théâtrale se complète très bien avec celle plus rock du Sieur Leven.

Ceux qui aimaient la dimension grave et solennelle que Therion développait sur ses anciennes galettes, grâce à cette utilisation primordiale des chœurs qui a fait sa renommé, seront sûrement déçus par ce Gothic Kabbalah qui nous montre un Therion plus léger et plus efficace à la fois. Les refrains se font plus accrocheurs, l’ensemble est plus vivant, moins monolithique, voir souvent plus mélodique ; le tout redonne un sacré coup de fraîcheur à la musique d’une formation qui en avait besoin. Le fait de ne plus placer les chœurs au premier plan donne plus d’espace aux instrumentistes pour s’épanouir.

Le metal symphonique de Therion semble alors couvrir un spectre musical beaucoup plus large qu’auparavant. Les liens avec le passé restent évident (« Der Mitternachtlöwe », « The Perrenial Sophia », « Path to Arcady ») mais l’ensemble lorgne vers une approche plus heavy (« The Falling Stone », « TOF – The Trinity », « Tuna 1613 »), ) ou gothique (« Chain of Minerva », « The Wand of Abaris », « Wisdom and the Cage »). Cette nouvelle démarche n’est donc en rien synonyme d’uniformité, les deux disques étant plutôt variés, proposant à la fois des titres accrocheurs au refrain irrésistible (« Gothic Kabbalah », « Path to Arcady ») et d’autres plus complexes et travaillés que d’habitude, en particulier ce « Adulruna Rediviva », excellente pièce symphonique de plus de 10 minutes qui clôture à merveille cet album.

  1. der mitternachtlöwe
  2. gothic kabbalah
  3. the perennial sophia
  4. wisdom and the cage
  5. son of the staves of time
  6. tuna 1613
  7. trul
  8. close up the streams
  9. the wand of abaris
  10. three treasures
  11. path to arcady
  12. tof – the trinity
  13. chain of minerva
  14. the falling stone
  15. adulruna rediviva
Up Next

Du meme groupe

Vous pourriez aussi apprécier

3 Commentaires

  1. AlCheMist says:

    J’ai attendu avec impatience la sortie de cet album ayant adoré Sirius B (Lemuria par contre sonnait vraimen trop Disney pour me botter). Je ne suis jamais rentré dedans. Tu soulignes un point tout à fait juste Monster : ‘
    Ceux qui aimaient la dimension grave et solennelle que Therion développait sur ses anciennes galettes, grâce à cette utilisation primordiale des chœurs qui a fait sa renommé, seront sûrement déçus’… c’est tout à fait mon cas. Sinon, content de te relire plus souvent dans les colonnes d’Eklektik !

  2. Monster says:

    Tu trouves que Lemuria sonne trop Disney ?? C’est ptêtre pour ça que Dah-neir lui a mit une si bonne note :p

  3. Uter says:

    Je n’apprécie plus du tout ce groupe depuis 3 albums et ce n’est pas ce nouveau qui va me faire changer d’avis, une horreur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *