Bad Religion – New Maps of Hell

Pas de commentaires      891
Style: punkAnnee de sortie: 2007Label: Epitaph Records

Après plus de vingt cinq ans de bons et loyaux services pour la cause du mouvement punk-rock, est-il encore nécessaire de présenter Bad Religion ?
Si c’est le cas, je vous laisse aller faire un tour sur wikipédia afin de vous documenter un minimum sur ce groupe qui a activement participé au développement de la scène punk-rock californienne que l’on connaît aujourd’hui, notamment avec des albums tels que Suffer, No control, ou encore Against the grain.
Si beaucoup ne donnaient pas cher de la peau de la bande à Greg Graffin il y a encore quelques années, force est de constater que le groupe semble avoir retrouvé un second souffle depuis le retour du guitariste Brett Gurewitz, réapparu dans les rangs du combo en 2002 pour l’album The process of belief.
Cet album marqua clairement le retour de l’inspiration et de la fougue d’antan au sein d’un groupe qui commençait à tourner en rond et à s’essouffler musicalement.
Un peu moins de trois ans après le très bon The Empire Strike First, véritable pamphlet anti-Bush, le groupe fait donc un retour attendu chez nos disquaires et nous propose son quatorzième album studio.

A l’instar des réalisations de NOFX, les surprises sont rarement de mise lors de la découverte d’un nouvel album de Bad Religion, et ce New maps of hell ne déroge pas à la règle.
Le groupe continue donc de nous délecter de son punk-rock mélodique sur-vitaminé, engagé, et critique vis-à-vis d’une société qui part en sucette.
Avec des compositions qui dépassent rarement les trois minutes, Bad Religion va droit au but et ne laisse aucune place au remplissage. Le duo Graffin / Gurewitz fonctionne toujours aussi bien et continue de nous proposer des titres aux guitares mélodiques, accompagnées de rythmes galopants et toujours agrémentés de nombreux passages où les chœurs sont omniprésents, ainsi que de nombreux refrains entêtants, à reprendre le poing levé.
En trente huit minutes chrono, le groupe nous balance seize titres enflammés, à la fois variés et fidèles au registre dans lequel le combo évolue depuis belle lurette.
Les amateurs retrouveront donc avec plaisir tous les éléments qui ont fait le succès du sextet, alors que leurs détracteurs continueront de penser que le groupe s’évertue à nous ressortir la même recette encore et encore, sans jamais évoluer.
Il est clair que si vous recherchez du changement, de la prise de risque et de l’originalité, il est fortement déconseillé de se pencher sur la discographie du groupe, car vous risquerez bien d’en être pour vos frais. Beaucoup l’on compris, mais ça ne mange pas de pain de le rappeler de temps en temps.

Ce cru 2007 de Bad Religion est donc de très bonne qualité ; il ne chamboule pas grand-chose dans la discographie du groupe, mais fera le bonheur des amateurs du genre, et ça, le groupe l’a bien compris.
Les années passent, les modes se suivent et ne se ressemblent pas (quoi que …), mais Bad Religion ne change pas et continue son bout de chemin après une période de passage à vide qui semble bien loin derrière.

  1. 52 seconds
  2. heroes & martyrs
  3. germs of perfection
  4. new dark ages
  5. requiem for dissent
  6. before you die
  7. honest goodbye
  8. dearly beloved
  9. grains of wrath
  10. murder
  11. scrutiny
  12. prodigal son
  13. the grand delusion
  14. lost pilgrim
  15. submission complete
  16. fields of mars
Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *