Fast Forward – Mabinogion

2 Commentaires      1 212
Style: techno hardcore indus bruitisteAnnee de sortie: 2007Label: Ozore Age

Voilà une sortie qui ne devrait convenir qu’aux plus ouverts d’entre vous, et particulièrement à ceux qui sont ouverts aux sonorités électroniques extrêmes.
Fast Forward, est un groupe français et évolue sous la forme d’un trio : Didier Ambact aux machines (batteur de Treponem Pal ou Requiem), Gjalp (Gothic, General Dub) au chant et Nitroben (Stupeflip, Collapse) à la guitare. Le combo livre avec ce premier album Mabinogion, un ovni bruitiste qui donnera mal à la tête à beaucoup.

Assez proche d’un Atari Teenage Riot mais également pas si loin de KMFDM (en plus bruitiste tout de même) voire d’un Ministry, Fast Forward mixe le metal et la techno hardcore : autant dire que les rythmes sont plutôt frénétiques, voire même carrément épileptiques surtout sur la première moitié de l’album. Dès le premier morceau l’auditeur se heurte à une frénétique violence qui ne connaîtra quasiment pas le moindre répit jusqu’au milieu de l’album.

Les vocaux (en anglais, allemand ou même français) sont majoritairement assurés par Gjalp (Nitroben intervenant parfois en renfort), et c’est peu dire que la précision qui va suivre est importante tant on peinerait à le deviner par nous-mêmes : Gjalp est une demoiselle, toute menue et mignonnette d’après la photo dans le livret de l’album. Sa voix tellement grognée et déshumanisée n’est certainement pas la meilleure publicité que l’on puisse faire pour la gent féminine mais elle est incontestablement impressionnante et adaptée à la musique bruitiste de Fast Forward, et ce même si elle sait aussi s’effacer pour laisser le caractère purement technoïde et machiniste de la musique s’exprimer de lui-même (comme sur « Marudiat Es Atrebatia »).

On notera que le groupe est soutenu par Punish Yourself et particulièrement son chanteur, VX69, à tel point que ce dernier participe au titre « Revenge », titre grandiloquent (cuivres inside) particulièrement bienvenu, ne serait-ce que parce qu’il ralentit fortement le tempo et rompt avec la monotonie que la rythmique hardcore (techno) a tendance à installer sur la durée. « Sacrifice » qui suit, est également une bouffée d’air frais, et une respiration bienvenue : la rythmique est plus dansante, moins violente, on pense un peu à Treponem Pal justement, voire à Killing Joke.

Dommage alors que le groupe retombe dans une agression plus « basique » avec « Flesh To Dust » ou « Guerre Totale » gueulé en français.
Au final, j’apprécie ponctuellement d’entendre quelques titres de ce Mabinogion, mais j’avoue avoir tout de même un peu de mal à supporter cet album dans son intégralité tant la rythmique majoritairement violente (et très « poum chik poum chik ») me vrille rapidement le cerveau. On aurait pu espérer un peu plus de variété et de respirations sur le modèle du précité « Sacrifice » même si l’album se termine sur une rythmique lente, apocalyptique et sombre avec « Calleva ».
Nul doute cependant que les amateurs de ce genre de violence sonore et de techno hardcore seront probablement plus enclins que moi à apprécier à sa juste valeur ce déferlement rythmique…

  1. bolg
  2. katuvolcus
  3. cult of the skull
  4. slaughter retreat
  5. marudiat es atrebatia
  6. revenge (feat vx69)
  7. sacrifice
  8. flesh to dust
  9. guerre totale
  10. ruf an brigantia
  11. blood meld
  12. calleva
krakoukass

Chroniqueur

krakoukass

Co-fondateur du webzine en 2004 avec Jonben.

krakoukass a écrit 889 articles sur Eklektik.

Up Next

Groupes cités dans la chronique

Vous pourriez aussi apprécier

2 Commentaires

  1. damien luce says:

    « Nul doute cependant que les amateurs de ce genre de violence sonore et de techno hardcore seront probablement plus enclins que moi à apprécier à sa juste valeur ce déferlement rythmique… »
    Oui cet album est une boucherie, maintenant il est clair qu’il faut être ouvert d’esprit et patient pour s’enfiler l’album en entier. Franchement n’hésitez pas à jeter un coup d’oreille sur Mabinogion car c’est une perle indus/beat hardcore vraiment puissante… Le potentiel énorme de Fast forward est palpable…
    A noter que la guitariste a quitté le groupe mais il sont retrouvé quelqu’un…
    Je n’attends plus qu’à les voir sur scène, ils doivent tout atomiser en live…

  2. sessionhardcore says:

    MERCI POUR LE SON !!!!
    DU PUR SON BIEN HARDCORE !!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *